Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Jean-Paul II et Fatima

Recueillant ce précieux héritage marial, le Souverain Pontife Jean-Paul II a manifesté plusieurs fois sa reconnaissance filiale envers la Bienheureuse Vierge de Fatima, pour la remercier de sa protection maternelle au moment du danger et pour répondre par la prière et les actes à son message de paix. Son premier pèlerinage ici à Fatima, le 13 mai 1982, eut lieu exactement un an après l'attentat de la place Saint-Pierre, qui coïncida mystérieusement avec le Jour anniversaire de la première apparition de Marie, le 13 mai 1917. Le Pape, élevant avec gratitude son hymne de louange à sa Mère et Maîtresse, proposa à nouveau à toute l'Eglise et à toute l'humanité le message de la conversion, de la pénitence et de la prière surtout avec le saint rosaire. Ce message constitue en effet le centre de l'annonce faite par Marie dans le « Cova da Iria », avec un langage simple et compréhensif, aux trois jeunes, Lucie, François et Jacinthe, avec un message spécifique pour les hommes du vingtième siècle. Soixante-cinq ans après les apparitions (disait alors le Pape) « il n'est pas difficile de découvrir que cet amour salvifique de Mère comprenne dans son ampleur, de façon particulière, notre siècle. »

A la même occasion, le Pape renouvelait la consécration de l'humanité au Cœur immaculé de Marie, confiant à son intercession maternelle ces peuples et ces populations ayant plus particulièrement besoin de cette offrande et de cette consécration.

Cet acte fut répété par le Pape sur la place Saint-Pierre devant la statue de la Madone de Fatima et, sur son invitation par tous les fidèles chrétiens lors de la solennité de l'Annonciation du Seigneur au cours du Carême 1984, année jubilaire de la Rédemption. Le fait de renouveler la consécration à Marie (disait le Pape) correspond « aux attentes de nombreux cœurs humains, désireux de renouveler à la Vierge Marie le témoignage de leur dévotion et de lui confier les afflictions et les multiples maux du présent, les craintes des menaces qui pèsent sur l'avenir, les préoccupations pour la paix et la justice au sein des nations et dans le monde entier. »

Homélie du Cardinal Secrétaire d’Etat, Mgr Sodano, pour le soixante-quinzième anniversaire des apparitions de Fatima (13 mai 1992)


Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.