Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Octobre mois du rosaire 12

Au XIIème siècle, la dévotion à Marie prend une importance considérable en Occident.

Cette antienne de l'Ave Maria devient une prière populaire que l'on aime à répéter, comme à la même époque, en Orient, on répète le nom de Jésus dans ce qu'on appelle la prière du cœur. Dans les monastères, elle remplace peu à peu les Pater Noster que récitent les frères convers pendant que les moines chantent les psaumes en latin. Les cordelettes à nœuds puis les bouliers à grains, utilisés pour compter les psaumes et les Notre Père, vont être utilisés dès lors, pour compter les Je vous salue Marie. On parle du «Psautier de Marie.»

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153) réformateur de la vie religieuse dit: «Il n'est pas de doute que toutes les louanges que nous adressons à la Mère de Dieu s'appliquent aussi bien à son Fils; et réciproquement, lorsque nous rendons hommage au Fils, nous ne perdons pas de vue la gloire de la Mère. Si, d'après Salomon: «un fils sage est la gloire de son père» (Pr,10,1), il est plus glorieux encore d'être la mère de la Sagesse. Il a aussi écrit des sermons sur les mystères qui peuvent être à l'origine de la méditation des mystères du rosaire.

Saint Bonaventure (1217-1274) a aussi écrit des louanges de la Vierge et un psautier (petit et grand psautier). C’est un livre des heures qui est également un recueil de louanges adressées à la Vierge. Mais ce n'était pas encore le rosaire destiné à remplacer la lecture du psautier de cent cinquante psaumes ou des cent cinquante paternoster par cent cinquante  ave Maria.

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.