Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Neuvaine à la Divine Enfance de Jésus

Cette neuvaine peut être priée à n'importe quel moment du mois de janvier, dédié à la Divine Enfance de Jésus

Introduction

La dévotion à la Divine Enfance de Jésus est la plus ancienne dévotion de la religion catholique. Elle est fondée dans les évangiles. l’Eglise en a publiquement autorisé la pratique ; les fidèles l’ont suivie avec ferveur.

C’est en effet dans cette Divine Enfance que le Verbe incarné a rendu ses premiers hommages à Dieu son Père. En s’unissant à notre chair, à notre sang, à notre cœur, à notre nature, Jésus a fait ses premières démarches pour nous sauver.

La Sainte Vierge a été la première mortelle à adorer Jésus. Pendant les neuf mois qu’elle le portait dans son sein. Puis pendant qu’elle le portait dans ses bras au cours de ses premières années.

Saint Joseph, saint Jean Baptiste et beaucoup d’autres ont aussi adoré Jésus Enfant, comme Zacharie, Elisabeth.

Cette neuvaine va nous faire découvrir les mystères divins de cette venue parmi nous de Jésus, comme un enfant.

Prières quotidiennes

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

Je crois en Dieu

Prière à l’Esprit Saint

Prière pour obtenir les sept Dons du Saint-Esprit.

Esprit Saint, divin Consolateur, je vous adore comme mon Dieu véritable, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous bénis et je m'unis aux bénédictions que vous recevez des anges et des saints.

Je vous donne mon cœur, et je vous offre de vives actions de grâces p our tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous ne cessez de répandre dans le monde. Auteur de tous les dons surnaturels, qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la Bienheureuse Marie, Mère de Dieu :
Je vous prie de me visiter par votre grâce et par votre amour, et de m'accorder le don de votre Crainte, afin qu'il me serve de frein pour ne jamais retomber dans mes fautes passées, dont je vous demande mille fois pardon ;

Le don de Piété, afin que je puisse à l'avenir vous servir avec plus de ferveur, suivre avec plus de promptitude vos saintes inspirations, observer plus exactement vos divins préceptes ;
Le don de  Science, afin que je puisse bien connaître les choses de Dieu, et, éclairé par vos saintes instructions, marcher, sans jamais dévier dans la voie du salut éternel ;
Le don de Force, afin que je puisse surmonter courageusement toutes les attaques du démon et tous les dangers du monde qui s'opposent au salut de mon âme ;
Le don de Conseil, afin que je puisse bien choisir tout ce qui est le plus convenable à mon avancement spirituel, et découvrir tous les pièges et les ruses de l'esprit tentateur ;
Le don d'Intelligence, afin que je puisse bien entendre les divins mystères, et, par la contemplation des choses célestes, détacher mes pensées et mes affections de toutes les vanités de ce misérable monde ;

Le don de Sagesse, afin que je puisse bien diriger toutes mes actions, en les rapportant à Dieu comme à ma fin dernière, afin qu'après L'avoir aimé et servi, comme je le dois, en cette vie, j'aie le bonheur d'aller le posséder éternellement en l'autre.

Saint Alphonse de Liguori

Prière au divin Enfant

Divin Enfant, Bonté infinie, je vous adore et je vous aime, parce que vous êtes mon Sauveur.

Je vous consacre toutes les lumières de mon esprit, toutes les tendresses de mon cœur.

Je vous remercie de toute mon âme de vous être fait Enfant pour mon amour.

Je vous adore dans tous les mystères de votre divine Enfance.

Je vous prie de m’en donner l’esprit et de m’accorder la grâce de les honorer dignement toute ma vie par l’imitation de votre divine Enfance. Donnez à mon âme cette simplicité chrétienne qui m’est nécessaire pour recevoir vos divines lumières et pour mériter de converser avec vous dans ce monde et de jouir éternellement de votre adorable présence dans le ciel. Amen.

Notre Père, dix Je vous salue Marie, Gloire au Père

Premier jour de la neuvaine - L’Annonciation, Mystère de pureté

« Vous concevrez et vous enfanterez un Fils. Vous l’appellerez Jésus » ; dit l’ange Gabriel « Puissance de Dieu » à Marie. Voilà l’heureuse nouvelle de la Divine Enfance.

Nos chaines vont bientôt se briser puisque nous allons avoir un Dieu Rédempteur.

Nos souillures vont bientôt être lavées puisque ce Dieu de pureté va prendre une chair comme la nôtre.

C’est le Saint Esprit, l’amour du Père et du Fils, qui sera l’auteur des merveilles qui adviendront dans le sein de cette Mère Vierge.

La Vierge qui conçoit est la plus pure de toutes les créatures, plus pure même que les anges.

Jésus Christ qui est conçu du plus pur sang d’une Vierge est la pureté même et l’auteur de toute pureté. C’est lui qui la donne, qui la couronne dans les vierges.

La pureté est la base, le principe et le caractère de l’incarnation et de tous ceux de la Divine Enfance.

Il n’y a que les âmes pures qui peuvent aimer Jésus Enfant et en être aimées.

Jésus est l’Epoux des Vierges et ne prend ses délices que parmi les lys, symboles de la pureté

Divin Enfant, je vous adore dans le premier instant de votre formation.

J’adore cette ineffable opération du Saint Esprit, qui vous a organisé un corps dans le sein de Marie que vous avez choisie, pour son incomparable pureté, pour être votre Mère.

J’adore ce Précieux Sang qui commence à couler dans vos veines. Ce Sang si pur qui n’est sorti du cœur d’une Vierge, que pour en former le vôtre et pour être un jour répandu sur le calvaire pour effacer tous mes péchés et ceux des hommes.

Seigneur, donnez-nous la pureté, aidez-nous à consacrer à votre Miséricorde toutes les fautes que nous avons commises contre cette vertu.

Apprenez-nous à veiller sur tous nos sens, de peur qu’ils ne reçoivent la corruption. Pour cela puissions-nous nous approcher avec une sainte hardiesse de Jésus Enfant et de sa très Sainte Mère ; entrer dans ses appartements secrets et dans ses divins celliers où vous parlerez à notre cœur, nous enivrerez du vin délicieux de votre amour. Nous pourrons alors concevoir Jésus Christ dans notre cœur. Amen.

Prières quotidiennes

Deuxième jour de la neuvaine - Marie enceinte - Mystère caché

La Vierge sainte fut trouvée enceinte par l’opération du saint Esprit. Ce mystère fut caché à tous les hommes, même à saint Joseph. Il était pourtant l’époux de Marie et destiné à être le conducteur, le nourricier du Maître de la terre et du ciel.

Le Verbe divin a toujours mis ses délices dans la vie cachée, pour nous apprendre à cacher même nos vertus qui ne sont en sûreté que dans la solitude.

Sa Divinité a été cachée dans le sein de son Père ; la Vérité a été cachée dans le sein de la loi. Dès qu’il prend une seconde nature, il veut qu’elle soit cachée dans le sein d’une Vierge, l’espace de neuf mois.

Quelle gloire pour Marie, il n’y a eu qu’elle seule qui connut le précieux trésor qu’elle portait en son sein.

Jésus enfant caché dans le sein de Marie pense, son cœur est sensible à l’amour, à la joie et à la douleur. Dès le premier instant de son Incarnation, son Esprit quoique renfermé dans un corps à peine formé, contient les trésors et tous les secrets de la science et de la sagesse divine. Il les cache pour notre amour et notre instruction 

Adorable Enfant, Dieu caché, divin Solitaire, je vous adore dans le sein de votre Mère toujours vierge. J’adore votre infinie grandeur, votre force invincible dans votre faiblesse ; votre éloquence divine et votre parole éternelle dans votre silence.

Quel petit espace occupez-vous dans le sein de Marie et pourtant quelle infinie grandeur possédez-vous !

Divin Enfant, inspirez-moi de l’attrait et de l’amour pour la vie cachée. Fournissez à mon esprit et à mon cœur de quoi vous parler dans la solitude. Donnez-moi toute la docilité dont j’ai besoin pour entendre et pour aimer votre divin langage.

Cachez-vous donc, ô mon âme, aimez la solitude et la retraite ; ayez de la joie, lorsqu’après une bonne action, il n’y aura que les yeux de Dieu seul qui en auront été les témoins, car il n’y a que de lui seul dont il soit permis de rechercher l’estime et la louange. Amen.

Prières quotidiennes 

Troisième jour de la neuvaine - La Visitation – Mystère de Grâce

Luc nous dit qu’aussitôt que Marie se sent Mère de Dieu, elle se hâte d’aller rendre visite à sa cousine Elisabeth.

Avec quelle ardeur le nouvel auteur de la Grâce recherche les hommes pour leur faire du bien. La première démarche de Jésus est une démarche de grâce prévenante, qui va créer le mérite où il n’est pas ; qui va faire d’un pécheur un saint, avant même que ce pécheur soit en état de connaître sa misère et de demander la miséricorde dont il a besoin. Jésus inspire sa sainte Mère de le porter à Jean, à Zacharie et à Elisabeth qui attendaient tous avec une sainte impatience le Rédempteur d’Israël et qui ne savaient pas qu’il devait naître dans leur propre famille.

Quelle gloire pour Marie ! Elle portait son divin Enfant à la première de ses conquêtes. Elle allait être le canal et la dispensatrice de la première de ses grâces. Son sein allait être l’autel où le Verbe incarné allait recevoir les premières adorations de toute sa famille.

Adorable et divin Enfant, Dieu saint et Sanctificateur, Principe et souverain dispensateur des grâces, je vous adore du plus profond de mon cœur dans ce précieux moment où votre Grâce commence à remporter une glorieuse victoire sur le péché originel en faveur de Jean Baptiste.

 Ecoutons la Grâce de Jésus, n’apportons jamais de résistance ; suivons avec fidélité tous les divins mouvements qu’elle inspire à nos cœurs.

Etendez, Seigneur, votre amour, vos lumières, et votre esprit de sanctification jusqu’à moi. Visitez mon âme, ô Enfant et Père tout ensemble de grâce, de lumière et de miséricorde, afin qu’elle soit purifiée de ses péchés, calmée de ses passions et rendue agréable pour l’éternité.

Visitez mon esprit, guérissez ses erreurs, éclairez son ignorance, dissipez les ténèbres par un rayon de votre céleste clarté. Amen.

 Prières quotidiennes 

Quatrième jour de la neuvaine - La Nativité – Mystère d’Amour

La voix de l’ange s’adresse aussi à nous, allons à Bethléem pour trouver un enfant emmailloté de langes, exposé dans une crèche alors qu’il fait nuit.

L’enfance, les langes et l’étable sont des signes où l’amour triomphe. Plus ils paraissent indignes de la souveraine Majesté de Dieu, plus ils nous marquent sa tendresse. Dieu veut se faire aimer et non pas craindre. L’amour n’abaisse Jésus à l’état de petit enfant que pour nous procurer sa vraie grandeur. L’homme pécheur, orgueilleux, ne pouvait être guéri que par l’humilité d’un Dieu.

Son amour ne l’expose à souffrir tant de rigueur en naissant dans une étable, que pour nous guérir de la volupté des sens et nous procurer des plaisirs éternels.

Pour accéder à la crèche de Bethléem, c’est facile car l’étable est ouverte de tous côtés. Mais ce n’est que par l’amour que nous accéderons véritablement à notre Dieu.

Humblement prosterné aux pieds de votre crèche, je vous adore, ô divin Enfant. Je vous offre tout mon esprit, mon cœur et mes sentiments dont il est capable.

Embrasez-moi donc, ô adorable Enfant, de vos ardeurs naissantes ; faites-moi renoncer pour toujours à ce qui pourrait attacher mon cœur et l’empêcher de vous aimer uniquement. Faites-moi renaître à la piété, à la grâce et à l’amour. Amen.

Prières quotidiennes

Cinquième jour de la neuvaine - La Circoncision – Mystère de Douleur

Huit jours après la naissance, il fut circoncis et on le nomma Jésus, nom donné par l’ange. Cette Circoncision est un mystère de souffrance et de douleur. Le saint Nom de Jésus, signifie Sauveur. Jésus ne peut sauver qu’en répandant son sang pour tous les hommes qu’il veut sauver.

Cet adorable Nom est donc un oracle sanglant, une prophétie de mort, une destination à la croix. A peine ce Nom mystérieux lui a été imposé, qu’il donna aussitôt un gage certain de notre Rédemption, par le sang qu’il commence à répandre sous le couteau de la circoncision dès sa plus tendre enfance.

Voilà le jeune Epoux de sang que Dieu donne à toute l’Eglise et à chacun en particulier.

La Circoncision n’était établie que pour les pécheurs. Elle opérait chez les Juifs ce que le baptême opère chez les chrétiens. Elle effaçait le péché originel, elle réconciliait avec Dieu.

Jésus n’avait pas besoin de circoncision. Avec quelle patience héroïque et quelle humilité profonde se laisse-t-il imposer sans répugnance et sans se plaindre les marques humiliantes et douloureuses du péché sur sa chair pure et délicate !

Ce divin Enfant est donc véritablement cet Agneau sans tache qui se laisse porter sur l’autel pour y être immolé, qui laisse répandre son sang dans la circoncision pour épargner le nôtre. Il souffre dès qu’il est né parce qu’il nous aime. Il veut nous inviter à souffrir pour son amour et pour l’expiation de nos péchés.

Enfant de douleur, divin Jésus, Epoux de sang, jeune victime et sacrificateur tout ensemble, vous commencez à porter un auguste Nom, qui fait toute mon espérance et tout mon bonheur. Vous répandez un sang innocent qui efface mes crimes et qui me réconcilie avec Dieu, en m’ouvrant le ciel, je vous adore du plus profond de mon cœur dans cet état douloureux et humiliant.

Gravez sur mon cœur, ô mon Dieu, ce divin Nom, qui doit un jour vous coûter la vie pour me délivrer de la mort. Arrosez-moi de ce sang précieux que vous commencez à répandre aujourd’hui, afin que je renonce pour toujours à la liqueur empoisonnée des voluptés charnelles.

Que je mette toute ma gloire et tout mon plaisir à vous aimer et à souffrir pour votre amour. Amen. 

Prières quotidiennes 

Sixième jour de la neuvaine - Adoration des Mages – Mystère d’Attrait

Admirons la force invincible qui attire à cet adorable Enfant. Par une seule étoile, signe muet, il éclaire les Mages, les persuade, les touche, les convertit et les attire à une pauvre étable.

Quel attrait puissant dans Jésus ! Ce divin Enfant a attiré ces grands savants par un météore. C’est la marque de la Divinité qui attire par des prodiges surprenants ; qui persuade invinciblement nos esprits de la vérité, en prouvant la Divinité de Jésus ; qui engage nos cœurs à aimer Jésus que la foi leur découvre.

Que vous avez de puissance, de grâces et d’attraits dans votre crèche, ô divin Enfant ! Que vous êtes digne de notre amour dans cette étable.

J’adore votre divine Enfance. Je n’ai d’autre présent que celui de mon cœur. Il est à vous puisque vous l’avez formé. Attirez-le, purifiez-le pour qu’il soit digne de vous être présenté. Faites que votre attrait soit toujours victorieux en moi. Que votre étable, votre crèche, votre enfance et votre amour soient toutes mes richesses, tous mes désirs, tout mon attrait.

Ouvrons nos cœurs comme ces grands hommes, à ce divin Enfant, suivons le même attrait et la même étoile. Marchons avec promptitude, foi et ardeur pour aller offrir à ce souverain l’or de notre amour, l’encens de nos adorations et de nos prières, la myrrhe de nos mortifications. Marchons, comme les Mages, jusqu’à ce que nous ayons trouvé Jésus.

Amen.

Prières quotidiennes

Septième jour de la neuvaine - Présentation de Jésus au Temple – Mystère de Sainteté

Pour accomplir la loi, Joseph et Marie présentent Jésus au Temple du Seigneur à Jérusalem. Quelle humilité a cet adorable Enfant ! Il veut bien se soumettre à une loi si rigoureuse, pourtant celle-ci ne le concerne pas puisqu’elle ne concernait que les enfants des pécheurs.

Jésus, Dieu, en était exempt, puisqu’il était né d’une Mère pure, sans tache. Jésus s’était incarné pour sanctifier les pécheurs par sa Grâce.

Dans ce mystère de la divine Enfance tout est saint. Jésus Enfant est offert, le Père éternel l’accepte sont la source de toute sainteté. Marie est sainte parce que toute pure. Joseph est saint, juste. Cela compose la vraie sainteté. Le vieillard Siméon qui reçoit Jésus entre ses bras est saint.

Mais Jésus passe pour un pécheur, quelle humiliation ! On le rachète comme un esclave. La sainteté est à la vérité un titre bien enviable. Mais on ne l’acquiert, on ne le conserve qu’en souffrant pour Dieu.

Saint des saints, source et principe de toute sainteté, ô divin Enfant, je vous adore dans le Temple de Jérusalem où vous adorez vous-même votre Père Céleste.

Achevez en moi, ô divin Enfant, ce que vous avez si heureusement commencé, achevez de briser les chaines qui m’attachent au monde, à la chair et au sang.

Donnez-moi l’entière liberté des enfants de Dieu afin qu’ayant marché fidèlement sur les traces de la sainteté que vous m’avez frayées par votre exemple, je vive de la vie de la grâce, pour parvenir enfin à la vie de la gloire, que vous m’avez méritée par votre sang. Amen.

Prières quotidiennes

Huitième jour de la neuvaine - Fuite en Egypte – Mystère d’Humiliation

Quoi de plus incroyable, un Dieu Tout Puissant est obligé de prendre la fuite pour éviter la mort ordonnée par Hérode.

Quelle surprenante extrémité de voir un Dieu fuir devant sa créature pour se soustraire à sa fureur !

Quelle étrange humiliation ! Jésus, Roi des rois, Souverain des princes de la terre, du ciel et de la terre est obligé de s’enfuir pour sauver sa vie. Lui l’auteur de la vie, la donne et la conserve aux autres, sans excepté celui qui veut la lui ravir. Ce divin Rédempteur est contraint lui-même de se sauver de l’injuste fureur des hommes.

Jésus pouvait se délivrer de ce péril, ne pas fuir. Il pouvait anéantir en un instant son persécuteur barbare. Il pouvait commander aux anges d’exterminer ce tyran.

Mais cet adorable Enfant nous apprend la patience et l’humilité. Son dessein est de nous racheter par la souffrance et l’humiliation. Il a choisi la croix et l’humiliation.

Au cours de cette fuite, la sainte Famille ne craint rien car les anges sont avec elle. Quand on a un peu de foi, on ne craint rien de la part des hommes surtout si l’on est avec Dieu.

Enfant redoutable et humilié, vous faites trembler les rois de la terre sans sortir de votre crèche, j’adore votre souveraine majesté. Tout désarmé que vous êtes dans cette étable, vous confondez le prince qui veut votre perte. Vous fuyez ce prince cruel qui veut vous donner la mort alors que vous êtes pour lui donner la vie, pour le racheter par l’effusion de votre sang.

Jésus, faites-moi devenir comme un petit enfant pour accéder à votre royaume des cieux. L’humiliation exerce, nourrit et soutient l’humilité et Dieu ne manque pas de la couronner. Donnez-moi la vertu de l’humilité. Amen.

Prières quotidiennes 

Neuvième jour de la neuvaine - Jésus au milieu des Docteurs – Mystère de Lumière 

Après trois jours de recherche et d’inquiétude, Joseph et Marie trouvent Jésus assis dans le Temple au milieu des Docteurs. Tous ceux qui l’entendaient étaient surpris de ses réponses.

Pour être avec son Père, Jésus se soustrait à ses parents de la terre. Cet Enfant nous enseigne que pour mieux parler avec Dieu il faut être dans le Temple où Dieu réside. Alors les prières et les adorations se font avec plus de foi, d’ardeur. Car c’est un lieu où Dieu se plaît à nous communiquer ses lumières les plus sublimes, avec sa tendresse et sa familiarité de Père.

Jésus nous enseigne que pour l’oraison, il faut se séparer de toute attache de chair et de sang. Quand on veut prier, connaître, adorer et goûter Dieu avec plus de pureté, il faut se soustraire aux empressements de ses amis, de ses affaires temporelles et domestiques.

Sagesse infinie, source inépuisable de lumière, divin Enfant venu dans le monde pour éclairer tout homme, je vous adore du plus profond de mon cœur dans ce Temple où vous brillez parmi ces Docteurs.

Je sais déjà que êtes mon Dieu, mon Rédempteur, ma vie et ma lumière. Apprenez-moi à adorer et à aimer comme je dois votre Divinité cachée sous les voiles de l’enfance. Lumière ineffable, dissipez les ténèbres de mon esprit ; éclairez les yeux de mon cœur. Je ne demande à vous connaître que pour vous aimer uniquement dans le temps et l’éternité. Amen.

Prières quotidiennes

  

Litanies de la sainte Enfance de Jésus-Christ

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

 

Jésus Enfant, écoutez-nous.

Jésus Enfant, exaucez-nous.

 

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, …

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, …

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, …

 

Jésus-Christ, qui avez été enfant, ...

Enfant qui êtes vraiment Dieu, …

Enfant qui êtes Fils du Dieu vivant, …

Enfant qui êtes Fils de la vierge Marie, …

Enfant né avant l'aurore, ayez pitié de nous.

Enfant qui êtes le Verbe fait chair, …

Enfant qui êtes la Sagesse de votre Père, …

Enfant qui avez consacré la virginité de votre Mère, …

Enfant Fils unique de votre Père, …

Enfant premier né de votre Mère, …

Enfant qui êtes l'image de votre Père, ...

Enfant qui êtes le principe de votre Mère, …

Enfant qui êtes la splendeur du Père, …

Enfant qui êtes l'honneur de votre Mère, …

Enfant égal à votre Père, …

Enfant soumis à votre Mère, …

Enfant qui êtes les délices de votre Père, …

Enfant qui êtes les richesses de votre Mère, …

Enfant qui êtes le don du Père, …

Enfant qui êtes le présent de votre Mère, …

Enfant le fruit d'une Vierge, …

Enfant créateur de l'homme, …

Enfant qui êtes la vertu de Dieu, …

Enfant qui êtes notre Dieu…

Enfant qui êtes notre frère, …

Enfant qui êtes voyageur dans la gloire, …

Enfant qui êtes glorieux dans la voie, …

Enfant qui avez la maturité d'un homme parfait, dés le ventre de votre Mère, …

Enfant qui avez la sagesse d'un vieillard, dès votre enfance, …

Enfant qui êtes le père des siècles, …

Enfant né depuis peu de jours, …

Enfant qui étant la vie, êtes nourri de lait, …

Enfant qui étant le Verbe, demeurez dans le silence, …

Enfant qui jetez des cris enfantins dans le berceau, …

Enfant qui tonnez du haut du ciel, …

Enfant la terreur de l'enfer, …

Enfant la joie du Paradis, …

Enfant qui êtes terrible aux tyrans, …

Enfant qui êtes le désir des Mages, …

Enfant qui êtes exilé du milieu de votre peuple, …

Enfant qui êtes roi dans votre exil…

Enfant destructeur des idoles, …

Enfant jaloux de la gloire de votre Père, …

Enfant qui êtes fort dans la faiblesse, …

Enfant qui êtes puissant dans la petitesse, …

Enfant qui êtes le trésor de la grâce, …

Enfant qui êtes la source du bon amour, …

Enfant qui rétablissez tout dans le ciel, …

Enfant qui réparez tout sur la terre, …

Enfant qui êtes le chef des anges, …

Enfant qui êtes la tige des patriarches, …

Enfant la parole des prophètes, …

Enfant le désir des nations, …

Enfant la joie des pasteurs, …

Enfant la lumière des mages, …

Enfant le salut des enfants, …

Enfant l'attente des justes, …

Enfant le maître des sages, …

Enfant qui êtes les prémices de tous les saints, …

 

Soyez-nous favorable, pardonnez-nous, Jésus enfant,

Soyez-nous favorable, exaucez-nous, Jésus enfant.

 

Du joug de la servitude des enfants d'Adam, délivrez-nous, Jésus enfant.

De la captivité du démon, délivrez-nous Jésus enfant

De la malignité du siècle, …

De la concupiscence de la chair, …

De l'orgueil de la vie, …

Du désir déréglé de savoir, …

De l'aveuglement de l'esprit, …

De la mauvaise volonté, …

De nos péchés, …

Par votre Conception très pure, …

Par votre naissance très humble, …

Par vos larmes, …

Par votre Circoncision très douloureuse, …

Par votre manifestation très glorieuse, …

Par votre Présentation où vous vous êtes consacré à Dieu, …

Par votre conversation très sainte, …

Par votre vie toute divine, …

Par votre pauvreté, …

Par vos souffrances, …

Par vos voyages, …

Par vos travaux, …

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Esprits célestes, adorez-le. Sion l'a entendu et a tressailli de joie.

Prions

Jésus notre Seigneur, vous avez daigné anéantir pour l'amour de nous la grandeur de votre divinité incarnée et votre humanité toute divine jusqu'à l'état et à la condition très basse de la naissance et de l'enfance, faites, s'il vous plaît, qu'en reconnaissant votre sagesse divine dans l'enfance, votre puissance dans la faiblesse, votre majesté dans la petitesse, nous vous adorions très petit sur la terre, et que nous vous contemplions tout grand que vous êtes dans le ciel, vous qui étant Dieu, Vivez et régnez avec Dieu le Père, en l'unité du Saint-Esprit , durant tous les siècles des siècles. Amen.

Le CD de la neuvaine est disponible à la librairie d’Etoile Notre Dame