Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Feuilleton « Un Regard sur l’Eternité » : Episode 6

Témoignage de Ian Mc Cormack : « Que se passe-t-il réellement lors de la mort? »

« Un Regard sur l’Eternité » est une histoire vraie et incroyable d’un homme qui a rencontré la mort et l’au-delà.

La mort a été pour lui une porte d’entrée à la vraie vie et son histoire continue de transformer des vies dans le monde entier, car elle touche à certaines des questions les plus profondes que nous nous posons tous. 

CHAPITRE DEUX – LA CUBOMEDUSE

Et dans Ton livre étaient inscrits tous les jours de ma vie, avant même qu'aucun d'eux n'existât. Psaume 139:16

Quelques semaines après mon retour sur l’île Maurice, j’ai loué une maison et j’ai recommencé à faire du surf et de la plongée de nuit. J’y ai de nouveau rencontré mes amis créoles qui m’ont invité à aller faire de la plongée. Environ une semaine avant mon retour en Nouvelle Zélande, ils m’ont proposé une dernière plongée de nuit. Je suis sorti sur la véranda comme d’habitude et j’ai vu une tempête en train de faire rage sur l’océan. Me tournant vers mon ami Simon, je lui ai demandé « Tu es sûr ? T’as vu l’orage ? » J’avais peur que l’orage n’apporte trop d’écume sur le récif, ce qui pouvait être dangereux. Mais Simon me répondit « Cela devrait aller. On descendra la côte jusqu’à une partie magnifique du récif, à environ huit kilomètres d’ici. Tu seras vraiment émerveillé par sa beauté. »

Simon pour finir, m’a persuadé d’y aller. Il était environ 11h du soir. Prenant tout mon matériel avec moi, j’ai sauté sur le bateau et nous sommes partis. Nous avons descendu la côte en ramant, nous étions à environ 800 mètres de l’île. C’était la lagune intérieure, et nous faisions de la plongée sur la partie extérieure du récif, là où il y avait une pente à pic. Il pleuvait alors abondamment.

Nous avons plongé. Moi, je suis allé vers le haut du récif, pendant que mes amis sont allés vers le bas. Normalement nous restions toujours ensemble, mais pour une étrange raison, nous nous sommes séparés cette fois-là.

J’étais occupé à chercher des langoustes quand j’ai vu quelque chose dans l’eau qui ressemblait à un calamar.

Curieux, j’ai nagé vers lui, et en tendant la main, je l’ai même saisi. Je portais des gants, et il est passé à travers mes doigts comme une méduse. Alors qu’il partait en flottant, je l’ai regardé d’un air perplexe, parce que c’était une méduse très bizarre. Elle avait ce qui paraissait être la tête d’un calamar, mais de forme cubique, et elle avait des tentacules étranges, un peu comme des doigts.

En plus, elle était transparente. Je n’avais jamais vu ce genre de méduse avant, et je me suis détourné d’elle afin de continuer ma recherche de langoustes.

J’éclairais le récif avec ma torche sous-marine, en cherchant ma proie, quand quelque chose m’a piqué. Je me suis redressé pour voir ce que c’était. Je portais une combinaison de plongée à manches courtes, alors les seules parties de mon corps qui n’étaient pas couvertes, c’étaient mes avant-bras. Quelque chose venait de m’effleurer et m’avait piqué d’une force incroyable. C'était comme si je m’étais tenu pieds nus sur du béton avec mes mains sur l’alimentation électrique. Le choc fut terrible. J’ai reculé pour tenter de découvrir ce que c’était et le repérer avec ma torche sous-marine, mais je n’ai pas réussi pas à voir ce que c’était. Peut-être que quelque chose m’avait mordu, ou que je m’étais coupé sur le récif. J’ai regardé mon bras pour voir s’il y avait du sang, mais il n’y avait rien, juste une douleur lancinante.

J’ai frotté mon bras, apparemment l’une des choses les pires que je puisse faire. La douleur semblait m’engourdir un peu, donc j’ai arrêté et me suis dit : « Je vais attraper une langouste et puis je vais retourner au bateau demander au garçon ce que c’était ». Je ne voulais pas devenir paranoïde. Quand on fait de la plongée, il ne faut jamais paniquer ou perdre le contrôle…

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.