Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

"Mes enfants, accourez, accourez sous mon Manteau !"

La Communion des Saints - Méditation proposée par l'association Ospizio Madonna delle Rose

La communion, eucharistique, qui nous fait entrer dans la vie du Christ, nous unit au Père dans l'Esprit Saint ; elle produit aussi une unité particulière avec les baptisés qui conservent la grâce reçue dans le sacrement, par laquelle se fait un remarquable partage des biens.

La communion des saints est précisément l'Eglise. « Puisque tous les croyants forment un seul corps, le bien des uns est communiqué aux autres. (. . .) Il faut de la sorte croire qu'il existe une communion des biens dans l'Eglise. Mais le membre le plus important est le Christ puisqu'Il est la tête. (. . .) Ainsi le bien du Christ est communiqué à tous les membres et cette com­munication se fait par les sacrements de l'Eglise. » « Comme cette Eglise est gouvernée par un seul et même Esprit, tous les biens qu'elle a reçus devien­nent nécessairement un fonds commun ». (Catéchisme Eglise Catholique, 946-947)

Les baptisés professent et gardent l'unique foi de l'Eglise reçue des Apôtres, trésor de vie qui s'intensifie quand il est partagé. Ils partici­pent aux mêmes sacrements qui les unissent à Dieu et, grâce à l'Eu­charistie, ils sont introduits d'une manière singulière dans la commu­nion surnaturelle, intime et vitale, avec Lui. Ils bénéficient aussi des charismes que l'Esprit Saint dispense aux fidèles de tous ordres pour l'édification de l'Eglise. Les Apôtres, « avaient tout en commun »; de même chaque bon chrétien partage ses biens matériels pour soulager la misère de ses frères plus pauvres. Ainsi donc, chez les baptisés, se réalise aussi la communion de la charité : « Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l'hon­neur, tous partagent sa joie» (1 Cor 12,26). En vertu de cette commu­nion, le plus petit de nos actes, accompli dans la charité a des effets bienfaisants pour tous. Au contraire, chaque péché, même secret, nuit à l'Eglise (cf Catéchisme de l'Eglise Catholique, 949-953).

La communion des saints s'étend aussi à la réalité ultra terrestre, c.à.d. à l'Eglise céleste et glorieuse qui vit dans la lumière de l'Agneau (cf Apocalypse 21, 22-27).

Donc, l'union de ceux qui sont encore en chemin, avec leurs frères qui se sont endormis dans la paix du Christ, ne connaît pas la moindre intermit­tence ; au contraire, selon la foi constante de l'Église, cette union est renfor­cée par l'échange des biens spirituels. Étant en effet liés plus intimement avec le Christ, les habitants du ciel contribuent à affermir plus solidement l'Égliseen sainteté, ils ajoutent à la grandeur du culte que l'Église rend à Dieu sur la terre et de multiples façons l'aident à se construire plus largement (cf 1 Co 12, 12-27), (...) ils ne cessent d'intercéder pour nous auprès du Père, offrant les mérites qu'ils ont acquis sur terre par l'unique Médiateur de Dieu et des hommes, le Christ Jésus. (...) Ainsi leur sollicitude fraternelle est pour notre infirmité du plus grand secours. (Lumen gentium 49)

Les saints, par leur témoignage vertueux, sont des exemples à suivre ; par leur intercession puissante, une aide à invoquer ; par leur charité, des frères qui nous rapprochent du Christ.

 

Mon Manteau est tout un rayon de grâces et de bénédictions !

(Message de Notre-Dame des Roses, 16-08-1968)

"Mes enfants, accourez, accourez sous mon Manteau ! Je vous attends tous, tous mes enfants de la terre, pour vous réunir dans l'amour, la paix et une grande charité envers Dieu et envers le prochain. Quelle joie de voir tant de mes fils faire cercle autour de moi, nuit et jour, pour prier, offrir, souffrir ! Mais vos prières et vos sacrifices se changeront en joie ! Offrez, offrez, mes enfants, toutes vos peines ! C'est le temps des sacrifices. Plus vous faites de sacrifices, et plus vous recevrez de grâces, parce que mon "Instru­ment" (Rosa) offre, souffre, se tait avec vous, en votre compagnie, et m'offre tout ... toutes vos peines, toutes vos joies, et tout vous-mêmes.

Priez, priez, mes enfants, ne vous lassez pas, car arrivera le beau jour du Triomphe ! Accourez jour et nuit à mes pieds car je répandrai grâces et béné­dictions célestes, puisque, quand vous êtes ici à mes pieds, Jésus entre dans votre cœur, et Jésus vous comblera de grâces et de miséricorde. Avec Jésus dans le cœur, vous trouverez toujours la paix et beaucoup d'harmonie avec Jésus et moi, votre Maman du Ciel, qui vous a souri ce matin à l'aube, quand vous étiez tous en cercle autour de mon Jardin de Paradis. Vous avez fait un beau bouquet, un beau sacrifice, et vous me l'avez donné pour me louer et me remercier, avec le chapelet entre les mains, que vous avez répété tant de fois ! Autant de fois vous l'avez répété, autant de grâces vous avez reçues ! Vous ne comprenez pas encore toutes les grâces que vous recevez d'heure en heure pour l'âme et pour le corps.

Accourez, accourez, mes enfants, dans mes bras ! Quand viendra ce jour où je répandrai beaucoup de lumière et de grâces, vous aurez dans votre cœur, joie, réconfort, et apaisement, faits d'amour et de grâces. Je vous attends, je vous attends tous les jours de mes fêtes, pour demander grâces et réconfort et pour m'aimer, moi et mon Fils Jésus. Jésus est avec vous. Jésus est au milieu de vous, et je suis ici au-dessus de vous pour vous couvrir tous de mon Manteau. Mon Manteau est tout un rayon de grâces et de béné­dictions !

Courage, courage, mes enfants ! Je suis la Reine du Ciel et la Mère de l'Univers, qui aime tant ses fils d'ici-bas ! Je vous veux tous sauvés avec moi pour chanter, pour louer et pour remercier la Très Sainte Trinité du grand don qu'Elie vous a donné : hymnes de gloire avec les Anges et les Saints, pour me fêter et m'aimer. Auprès de moi, il y a aussi mon père Joachim et ma ma­man, Anne, qui remercient le Père Eternel de m'avoir donnée à eux. Ils m'avaient consacrée tout à Dieu pour L'aimer beaucoup et Le servir pour toute l'Eternité. Il y a aussi mon Patriarche Saint Joseph, avec mon Fils Jésus, tous unis avec ma maman et mon papa.

Bénies soient les familles dont les fils sont unis aux vieillards ! Je donne tant de grâces quand elles prient et aiment leurs enfants ! Mes enfants, sou­venez-vous de vos parents et ne les laissez pas souffrir ! Gardez-les près de vous, consolez-les par vos paroles et en tout. Ils ont tant fait pour vous ! Et vous, pourquoi ne les comprenez-vous pas ? Lorsque vous serez vieux, vous aussi, si vos fils vous font pleurer et ne vous aiment pas, que ferez-vous ? Faites un bel examen de conscience et vous comprendrez le mal et le bien que vous faites.

Priez, priez, invoquez Jésus et il vous donnera beaucoup de grâces. Vous aurez la force et le réconfort pour éduquer, aimer, et donner le nécessaire. Ne vous lassez pas de vous occuper des vieillards, mais aimez-les, aimez-les ! Là où il y a des vieillards, c'est encore Jésus qui vous console et vous aime. Priez sans cesse et aimez, avec le chapelet entre les mains. Auprès d'eux, c'est moi qui répands des grâces très nombreuses. Soyez toujours joyeux, toujours sereins, dans la joie et dans la paix des familles ... Priez toujours, soyez toujours unis dans l'harmonie.

Vive Jésus, vive Marie ! Toujours unis avec mes fils d'ici-bas ! Je bénis, au nom de la Très Sainte Trinité : au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit. Amen. Au revoir, au revoir, mes enfants ! Souvent dans mes bras, chaque fois que vous pouvez venir auprès de moi ! (Notre-Dame des Roses, 16-08-1968)

Associazione OSPIZIO MADONNA DELLE ROSE

San Damiano 29019 San Giorgio P.no Piacenza ltalia Tél 00 39 0523 530 408 - 00 39 0523 530 260 Mail rose@cittadellerose.it

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.