Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Vendredi 2 novembre 2018 : Commémoration des fidèles défunts,

Le 2 novembre correspond à la Commémoration des fidèles défunts, pour l’Eglise catholique. Des messes sont célébrées pour les défunts, en particulier pour les défunts de l'année écoulée. La messe a une valeur de purification des péchés véniels pour atteindre la vision béatifique. 

Cette fête a une origine monastique : elle a été, en effet, célébrée pour la première fois à l'abbaye de Cluny, sous l'abbatiat d'Odilon (994-1049) qui l'institua1. Ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes.

Les baptisés décédés qui se préparent à entrer en Paradis sont les âmes du Purgatoire. En effet, si notre vocation est la sainteté, nous nous rendons compte quotidiennement que nous n’agissons pas toujours en conséquence, que nous ne suivons pas toujours l’enseignement du Christ pour y parvenir. Nos péchés font des dégâts que nous n’arrivons pas toujours à réparer. Mais le Seigneur nous donne encore la possibilité de le faire après notre mort. Cela consiste en un temps de purification avant d’être introduit en sa présence et vivre parfaitement heureux auprès de lui. Notre prière sur la terre est très efficace pour la libération de ces frères défunts. 

Comment, dans la foi, vivre une relation entre vivants et morts ?

Il y a deux conditions.

La première est de renoncer à garder celui qu’on a perdu, "ne me retiens pas" disait Jésus à Marie de Magdala. Il est nécessaire de "laisser partir" celui qui est mort : on ne peut pas le retrouver de la même manière qu’auparavant.

La seconde condition est d’accepter l’idée que les défunts ne sont ni inactifs, ni indifférents à la vie de ce monde.      

Il en va du Royaume pour les défunts comme pour les vivants. En Dieu, désormais, ils vivent l’amour pour nous, mieux qu’on ne peut le faire sur terre. A ces conditions, il est possible de chercher à vivre une communion de pensée avec les défunts, dans la foi au Christ ressuscité.
Nous ne devons jamais oublier que le ciel éternisera tous les actes d’amour et de service que les hommes ont accomplis sur cette terre. Partout où des hommes se convertissent, font œuvre de justice, de liberté et de respect des autres, une image du royaume de Dieu se laisse deviner.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.