14 février 2021 : Marie suit Jésus sur les routes de Palestine

L'épée dont parle Siméon, dans la culture juive, c'est l'Ecriture sainte. Ce qui signifie que Marie a vécu la souffrance en se nourrissant de la Parole de Dieu, « efficace et plus incisive qu'aucun glaive à deux tranchants, elle pénètre jusqu'au point de division de l'âme et de l'esprit. » (Hébreux 4,12).
Cette épée, c'est aussi la douleur pour Marie de voir que Jésus, Parole du Père, est persécuté, rejeté. La croix de la contradiction devient pour Marie une épée qui lui transperce l'âme.
De Marie, nous pouvons apprendre la vraie compassion, comme participation au mystère pascal, dans l'accueil de la souffrance des autres comme souffrance propre. 

Un glaive traverse le cœur de Marie. La Vierge Marie souffre en tant que fille de Sion, en tant que mère du prince de la paix universelle.

« Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut atteigne aux extrémités de la terre. Ainsi parle YHWH, le rédempteur, le Saint d'Israël, à celui dont l'âme est méprisée, honnie de la nation. » (Isaïe 49, 6-7) 

Prière

Donne-nous, Seigneur, un cœur fort comme celui de la Vierge, pour que nous Te consacrions notre vie, et ainsi nous verrons que tout devient nouveau en Toi.

Donne-nous de nous unir à Jésus pour que nos difficultés deviennent une échelle pour monter et parvenir jusqu’à Toi, le Roi des rois.

O Marie, obtenez-moi la patience dans les maux de cette vie.

Marie, mère des douleurs, priez pour nous.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.