14 octobre 2021 : Début de la neuvaine à Jean Paul II

22 octobre 2020 - Fête de Jean Paul II

Jean-Paul II a marqué l’histoire de l’Eglise car il est resté pape pendant 27 ans, ce qui est tout à fait exceptionnel. Il a marqué plusieurs générations. D’autant plus que ce pape a été élu à 58 ans, donc très jeune. Il a voyagé autour du monde pendant des années. Donc il a beaucoup marqué les peuples, les nations. C’est un pape très moderne et en même temps très conservateur et c’est cette dualité qui va faire qu’encore aujourd’hui, il y a des colloques et des livres qui paraissent sur Jean-Paul II"

On peut garder trois souvenirs précis de ce qu’a laissé, ce pape polonais. D’abord incontestablement son rôle dans la chute du communisme. Pendant dix ans, il a fait des voyages, il a reçu des gens, il a pris des positions qui ont redonné confiance à tous ces peuples de l’est et qui ont abouti à la chute du mur de Berlin. Et puis il a fait quelque chose de très important dans l’histoire de l’Eglise (qui a quand même 2000 ans !), c’est le rapprochement des chrétiens et des juifs. C’est très important. 

Il a eu cette intuition absolument géniale des JMJ, les journées mondiales de la jeunesse. Ce pape avait compris qu’il fallait absolument réconcilier l’Eglise catholique et la jeunesse du monde, qui, honnêtement, l’avait un peu lâchée depuis mai 68. Ces JMJ ont été quelque chose d’autant plus extraordinaire qu’après la mort du pape, les papes suivants ont continué : Benoît XVI à Madrid, le Pape François à Rio… les JMJ, cette invention de Jean Paul II, ça reste encore actuel".

On peut très bien comparer le pape François à Jean-Paul II. Les deux hommes ont des points communs. Ils sont tous les deux d’abord des pasteurs beaucoup plus que des théologiens ou des gens préoccupés par le dogme. Ce sont des gens qui sont plus dans l’humanité que la théologie. Ce sont des papes qui voyagent, qui n’ont peur de rien. Les deux ont quand même des personnalités étonnantes. Mais la grande différence entre le pape François et Jean-Paul II ne tient pas aux hommes, finalement, mais au monde en face d’eux. C’est le monde qui a changé. Le monde d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le monde de 1978, date de l’élection du pape polonais. C’est le monde qui est différent, ce ne sont pas les papes.

Voir la neuvaine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.