15 février 2021 : Marie voit l’Amour qui n’est pas aimé

Isaïe 30, 18-20 : « C’est pourquoi, Dieu attend l’heure de vous faire grâce, c’est pourquoi il se lèvera pour vous prendre en pitié, car le Seigneur est un Dieu de justice ; bienheureux tous ceux qui espèrent en lui. Oui, peuple de Sion, qui habite Jérusalem, tu n’auras plus à pleurer, car il va te faire grâce à cause du cri que tu pousses, dès qu’il t’entendra il te répondra. Le Seigneur vous donnera le pain de l’angoisse et l’eau rationnée, celui qui t’instruit ne se cachera plus, et tes yeux verront celui qui t’instruit. »

Jésus passera les trois ans de sa mission à manifester de l’amour, à enseigner ; à guérir ; à redonner la vie même aux morts. Mais cet amour est méconnu, voire outragé. Jésus dira à Paray-le-Monial : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce sacrement d’amour. » 

Marie, votre incompréhension douloureuse d’être témoin de ce manque d’amour de celui qui est l’amour et ce depuis sa plus tendre enfance était une épine profondément enfoncée dans votre cœur. Cette douleur se fera de plus en plus grande jusqu’à la croix.

Ô ma Mère, Mère si affligée, lorsque Vous rencontrez Votre Fils bien-aimé se rendant, en portant la croix, au lieu de son supplice, l’incendie d’amour qui habitait votre cœur se change en un océan de douleur. Que voyez-Vous ? Vous pouvez à peine le reconnaître tant Son Visage est défiguré. Mais Vos regards se rencontrent. Le Fils regarde la Mère et la Mère regarde Son Fils. Si cruelle que doive être Votre Douleur de voir Jésus expirer sur la croix, Votre Amour l’emporte, Vous ne voulez plus Le quitter. Tâchons de suivre le Fils et la Mère en portant nous aussi, la croix que le Seigneur place sur nos épaules.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.