15 janvier 2021 : Jésus est doux et humble de coeur

Mt 11,29 : « Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. » 

Jésus laisse croire qu’il a besoin de s’instruire comme les autres enfants. Il cache les trésors infinis de sagesse qui sont en lui. Il ne reprend personne. Il éprouve une sorte de confusion lorsqu’on l’admire. Il pratique la pauvreté. O douce humilité ! O pauvreté ! Précieuses vertus, comment ne pas m’attacher à vous par amour, quand je découvre dans le Cœur de mon divin Maître tant d’estime et d’affection pour vous.

Ce n'est pas sans raison que Jésus a aimé autant l’humilité : il savait que, de même que l'orgueil est la source de tout péché, de même l'humilité, est le fondement de tout bien et de tout salut. Sans ce fondement, c'est en vain que l'on construit l'édifice. Aussi n'ayez aucune confiance en votre virginité, en votre pauvreté, en aucune de vos vertus ou de vos œuvres, si elles ne s'appuient sur l'humilité.

Jésus, par son enfance, a montré comment elle peut, s'acquérir, et cela par l'humiliation et l'abjection de lui-même à ses yeux et aux yeux de tous les hommes, par l'exercice continuel d'actions qui respirent l'humilité. Allez donc, et faites de même si vous voulez arriver à cette vertu ; car il faut que l'humiliation précède, c'est-à-dire l'abaissement de soi-même et l'accomplissement assidu d'œuvres humbles et viles.

Voici comme en parle saint Bernard : « L'humilité, à laquelle l'humiliation conduit sûrement, est le fondement de tout l'édifice spirituel. L'humiliation est la voie de l'humilité, comme la patience l'est de la paix, comme la lecture l'est de la science. Si vous désirez l'humilité, ne refusez pas de marcher par la voie de l'humiliation ; car si vous ne pouvez être humilié, vous ne pourrez point parvenir jusqu'à l'humilité. » Et ailleurs : « Celui dont les efforts tendent à ce qu'il y a de plus haut, doit avoir d'humbles sentiments de soi-même, de peur qu'en s'élevant au-dessus de soi, il ne tombe au-dessous, s'il n'est point solidement affermi en soi-même par une vraie humilité. Et, comme les grandes choses ne s'obtiennent jamais qu'au prix de cette vertu, voilà pourquoi celui qui doit y arriver, est humilié par les châtiments et mérite ces faveurs par son humilité. Lors donc que vous avez à subir l'humiliation, regardez cela comme un signe heureux. C'est, en effet, la marque

de la grâce qui approche ; car, de même qu'avant sa ruine, le cœur s'élève, de même avant d'être élevé, il est humilié. Vous lisez l'un et l'autre dans l'Ecriture, à savoir : « Que Dieu résiste aux superbes, et qu'il donne sa grâce aux humbles. »

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.