Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

15 octobre, sainte Thérèse d’Avila (1515)1582)

Sainte Thérèse d’Ávila, première femme Docteur de l’Église. Grande mystique, femme de prière et d’action, docteur de l’Eglise, Thérèse d’Avila est aussi connue comme la réformatrice du Carmel.

« En ce temps-là j'appris les malheurs de la France. » Nous sommes en 1562, dans l’Espagne du siècle d’or, encore puissante mais inquiétée par les agitations religieuses européennes. À Ávila (Castille), au nord-ouest de Madrid, une carmélite âgée de 47 ans entend parler du début des « guerres de religion » entre huguenots et catholiques par-delà les Pyrénées… Celle qui deviendra célèbre sous le nom de sainte Thérèse d’Ávila, « la grande Thérèse », est sur le point de fonder l’Ordre des Carmes Déchaux pour servir l’Église.
 
Les débuts du Carmel déchaussé. Thérèse est bouleversée par les événements en France : l’Église, Corps du Christ se déchire, le Saint-Sacrement est profané en de multiples lieux et des prêtres quittent le sacerdoce. Elle supplie le Seigneur de pouvoir faire quelque chose pour arrêter cette guerre entre chrétiens, entre ceux que Jésus a pourtant appelés ses amis (Jean XV, 15). Thérèse voudrait que le Seigneur ait des amis vraiment fiables. Mais que peut-elle-faire ? Vivre sa consécration religieuse avec le plus d’amour possible : « Je me déterminai à faire le petit peu qui dépendait de moi : suivre les conseils évangéliques aussi parfaitement que possible... » (Chemin de perfection I, 2). En effet, cette moniale d’Ávila est alors en train de préparer la fondation d’un Carmel placé sous la protection de saint Joseph. Elle décide d’insuffler une ardeur apostolique singulière à la vie contemplative de cette communauté nouvelle. Tout y sera orienté vers la vie de prière au service de l’Église. Les sœurs formeront une petite communauté contemplative réunie dans la pauvreté et la joie évangéliques. Ainsi, commence la première des 17 fondations de monastères de carmélites déchaussées que Thérèse réalisera, en même temps qu’elle créera la branche des Frères déchaux avec saint Jean de la Croix. L’actualité française a donc joué un rôle non négligeable dans l’élaboration du projet thérésien ! 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.