18 décembre 2021 : L’Avent est l’attente d’un Enfant merveilleux à Bethléem

Isaïe 9,5 : « Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu le pouvoir sur ses épaules et on lui a donné ce nom : Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince-de-paix,  pour que s’étende le pouvoir dans une paix sans fin sur le trône de David et sur son royaume »

Les Évangiles et toute la Tradition affirment sans ambiguïté à propos de la Vierge Marie que « ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint » (Mt 1,20) accomplissant ainsi la prophétie d’Isaïe (Is 7,14), mais l’Église affirme au-delà, avec toute la Tradition occidentale et orientale, la virginité de Marie très sainte avantpendant et après l’enfantement, ce qui accomplit ainsi les autres oracles (Is 66,6-8 ; Ez 44,1-2) ci-dessus mentionnés. Plus profondément, ce signe de la virginité parfaite de la Vierge Marie à méditer est le reflet « de sa foi que nul doute n’altère et de son entière consécration qui est au fondement de sa mission unique de Mère de Dieu »

L’Avent nous fait nous approcher de l’humble crèche de Bethléem où nous venons, avec les bergers de Bethléem, adorer ce Fils qui nous a été donné.

Jésus, dispose mon cœur à ta venue, émerveille-moi devant l’enfant de la crèche.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.