19 février 2021 : Marie voit le peuple choisir Barabas pour être gracié

Lc 23, 13-25 : «De nouveau Pilate, qui voulait relâcher Jésus, leur adressa la parole. Mais eux répondaient en criant : " Crucifie-le ! Crucifie-le ! "

Pour la troisième fois, il leur dit : " Quel mal a donc fait cet homme ? Je n'ai trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort ; je le relâcherai donc, après l'avoir châtié. "

Mais eux insistaient à grands cris, demandant qu'il fût crucifié ; et leurs clameurs gagnaient en violence. Et Pilate prononça qu'il fût fait droit à leur demande.

Il relâcha celui qui avait été jeté en prison pour sédition et meurtre, celui qu'ils réclamaient. Quant à Jésus, il le livra à leur bon plaisir. » 

Marie savait bien que la mort de Jésus était le seul moyen de salut pour les hommes. Cependant elle était pleine d’angoisses et de désir de l’arracher au supplice. Marie souffrait toutes les douleurs que peut ressentir une mère à la vue d’un fils vertueux et saint, ainsi traité par un peuple ingrat, car l’âme de Marie était auprès de Jésus,

Marie priait pour qu’un si grand crime n’eût pas lieu. Elle disait, comme Jésus au jardin des Olives: ”Si cela est possible, que ce calice s’éloigne.”... Elle pensait, et tous pensaient comme elle, que”  Barabbas serait repoussé. Mais il n’en fut pas ainsi, et l’on demanda que Jésus fût crucifié.

Aussi, lorsque Marie entendit le cri de Caïphe: “Il est digne de mort !” La mère de Jésus tomba sans connaissance à ces mots, comme si la vie l'eût abandonnée ; maintenant il n'y avait plus de doute, la mort de son fils bien-aimé était certaine, la mort la plus cruelle et la plus ignominieuse.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.