27 février 2021 : Marie devenue notre Mère à la croix souffre pour nous

Jn 19, 17-37 : « Or, près de la croix de Jésus, se tenait sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle le disciple qu’il aimait dit à sa mère «  Femme voici ton fils ! » Puis il dit au disciple «  Voici ta mère ! ». Dès cette heure-là le disciple l’accueillit chez lui. » 

« Femme, voici ton fils. » Avec ces mots, Jésus donne Marie à l’humanité pécheresse. Elle accepte son rôle d’instrument pour porter les eaux vivantes de la grâce coulant du côté ouvert de son fils, Jésus. A sa demande, elle devient un refuge pour le faible et le malheureux. Pour ceux qui ont le coeur dur, elle devient un foyer brûlant de l’amour divin. Pour le timide et le craintif, elle donne l’exemple infaillible de disciple intrépide du Seigneur. Honorons Marie avec reconnaissance de nous avoir accepté comme son fils ou sa fille. Son exemple éveille ma ferveur et mon ardeur. Nous lui appartenons car Jésus lui-même nous a confié à elle. Elle espère que nous la ‘prendrons chez nous’. Cherchons à la découvrir en tant que notre véritable mère : par la vénération de sa présence active dans notre vie comme médiatrice et par l’imitation de son indéniable beauté morale. 

« Voici ta mère. » Ces paroles du Christ démontrent que la proximité de Marie est la proximité du Christ. La dévotion à Marie n’est pas une option pour les chrétiens, parce que le Seigneur nous la demande du haut de la croix. L’Eglise a compris et défendu la personne divine du Christ en saisissant la vraie nature du rôle maternel de Marie. De même, mon amour pour le Christ ne peut pas être porté à la perfection sans être purifié par Marie. L’accepter comme mère implique d’embrasser son exemple de fidélité au plan de Dieu. Celle-ci a été marquée par une persévérance discrète, ferme et constante dans sa mission terrestre.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.