Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

28 février 2019: Marie accompagne son Fils au tombeau

Mt 27, 55-61 :« Joseph prit donc le corps, le roula dans un linceul propre et le mit dans le tombeau neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc ; puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. »

La Vierge Marie a accompagné son Fils Jésus tout au long de son chemin de croix, pendant que les gens incrédules s’étaient enfuis, ceux de peu de foi croyaient que tout était fini; car, pensaient-ils, il en était terminé avec Celui auquel ils avaient donné leur confiance. Au terme de son agonie douloureuse, son heure arriva; il pencha la tête et il expira (Jn 19,30).Joseph d’Arimathie s’est honorablement dépensé pour ensevelir son corps. Marie accompagna le corps sacré de son Fils lors de sa sépulture, puis elle regarda comment on ferma le tombeau avec une grosse pierre. 

O ma Mère, Mère si affligée, quelle douleur d’être séparée de Votre Fils bien-aimé ! Le perdre, c’est tout perdre. Au retour du sépulcre qui renferme le corps de Jésus, on peut supposer, comme saint Bonaventure, que Vous passez devant la croix : Vous Vous arrêtez et Vous êtes ainsi la première à l’adorer. Vous pleurez, et tous ceux qui Vous entourent pleurent avec Vous. Nous ne voulons pas Vous laisser pleurer seule. Permettez-nous d’unir nos larmes aux vôtres. Jésus Lui-même, à cause de l’immense Amour qu’il Vous porte, veut nous voir compatir à Vos Douleurs plus encore qu’à Ses Souffrances.

Non, Dieu n'a pas fait descendre Jésus de la croix. Jésus a connu véritablement notre mort humaine et fut mis au tombeau. Marie en partage toute la douleur, et puisqu'elle survit à son fils, elle souffre ensuite seule, sans son fils.

C’est la douleur du deuil. Douleur des ténèbres qui désormais recouvrent la terre puisque Dieu en a été chassé. Il va chercher les justes qui séjournent dans les enfers, dans les limbes en attendant que la porte du ciel leur soit ouverte par le sacrifice du Grand Prêtre éternel, Jésus.

Là encore, la Parole de Dieu est vivante. En réalité, comme le dit le catéchisme de l'Eglise catholique : « La descente aux enfers est l'accomplissement, jusqu'à la plénitude, de l'annonce évangélique du salut. Elle est la phase ultime de la mission messianique de Jésus, phase condensée dans le temps mais immensément vaste dans sa signification réelle d'extension de l'œuvre rédemptrice à tous les hommes de tous les temps et de tous les lieux, car tous ceux qui sont sauvés ont été rendus participants de la Rédemption. »(CEC 634)

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.