28 mai 2021 : En route pour la fête de la Sainte Trinité

Jean 1, 1-3 : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement tourné vers Dieu. Tout fut par lui, et rien de ce qui fut, ne fut sans lui. »

C’est le Dieu tout-puissant et trois fois saint qui exauce la prière de la vieille cousine, Elisabeth, en lui donnant d’enfanter celui qui sera le précurseur. Ces deux êtres seront bénis par la venue de la Trinité, contenue dans le Verbe, dans leur demeure. 

Le concept de « Trinité » ne figure pas explicitement dans le Nouveau Testament, mais les trois personnes y sont nommées et s’y manifestent à plusieurs reprises, dans leur distinction comme dans leur unité.

L'unité du Père et du Fils est soulignée dans plusieurs passages de l’Évangile selon Jean, dans l’Evangile de saint Matthieu et dans la Deuxième épître aux Corinthiens.

Pour la théologie chrétienne, ces trois personnes, ou hypostases, qui constituent le Dieu unique sous forme de Trinité sont divines.

Tertullien a employé les mots latins substantia. Le mot « hypostase », c'est-à-dire « base », « fondement », d'où « matière », « substance », a été employé au concile de Nicée. À la suite de Basile de Césarée, s'imposera la formule : « une seule ousia en trois hypostases ».

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.