Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

30 jours pour une effusion de l'Esprit-Saint - 12e jour : Le don de conseil


Invocation à l’Esprit-Saint : Veni Creator ou chant : Je veux te louer ô Paraclet

Prière quotidienne 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu'à l'intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n'est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est dévié.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.
Donne vertu et mérite, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

 

Lecture : Les Actes des Apôtres, Chapitre 12

https://www.aelf.org/bible/Ac/12

Ecouter la lecture du chapitre 12 des Actes des Apôtres par des frères

 

Bible de Jérusalem :

L’arrestation de Pierre et sa délivrance miraculeuse
Vers ce temps-là, le roi Hérode mit la main sur quelques membres de l'Eglise pour les maltraiter. Il fit périr par le glaive Jacques, frère de Jean. Voyant que c'était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre. C'étaient les jours des Azymes. Il le fit saisir et jeter en prison, le donnant à garder à quatre escouades de quatre soldats ; il voulait le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. Tandis que Pierre était ainsi gardé en prison, la prière de l'Eglise s'élevait pour lui vers Dieu sans relâche.

Or, la nuit même avant le jour où Hérode devait le faire comparaître, Pierre était endormi entre deux soldats ; deux chaînes le liaient et, devant la porte, des sentinelles gardaient la prison. Soudain, l'Ange du Seigneur survint, et le cachot fut inondé de lumière. L'ange frappa Pierre au côté et le fit lever : "Debout ! Vite !" dit-il. Et les chaînes lui tombèrent des mains. L'ange lui dit alors : "Mets ta ceinture et chausse tes sandales" ; ce qu'il fit. Il lui dit encore : "Jette ton manteau sur tes épaules et suis-moi." Pierre sortit, et il le suivait ; il ne se rendait pas compte que ce fût vrai, ce qui se faisait par l'ange, mais il se figurait avoir une vision. Ils franchirent ainsi un premier poste de garde, puis un second, et parvinrent à la porte de fer qui donne sur la ville. D'elle-même, elle s'ouvrit devant eux. Ils sortirent, allèrent jusqu'au bout d'une rue, puis brusquement l'ange le quitta. Alors Pierre, revenant à lui, dit : "Maintenant je sais réellement que le Seigneur a envoyé son Ange et m'a arraché aux mains d'Hérode et à tout ce qu'attendait le peuple des Juifs."

Et s'étant reconnu, il se rendit à la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où une assemblée assez nombreuse s'était réunie et priait. Il heurta le battant du portail, et une servante, nommée Rhodé, vint aux écoutes. Elle reconnut la voix de Pierre et, dans sa joie, au lieu d'ouvrir la porte, elle courut à l'intérieur annoncer que Pierre était là, devant le portail. On lui dit : "Tu es folle !" mais elle soutenait qu'il en était bien ainsi. "C'est son ange !" dirent-ils alors. Pierre cependant continuait à frapper. Quand ils eurent ouvert, ils virent que c'était bien lui et furent saisis de stupeur. Mais il leur fit de la main signe de se taire et leur raconta comment le Seigneur l'avait tiré de la prison. Il ajouta : "Annoncez-le à Jacques et aux frères." Puis il sortit et s'en alla dans un autre endroit.

Au lever du jour, ce fut grand émoi chez les soldats : qu'était donc devenu Pierre ? Hérode l'ayant envoyé chercher sans qu'on le trouvât, ordonna, après interrogatoire des gardes, de les exécuter. Puis de Judée il descendit à Césarée, où il demeura.

La mort du persécuteur
Hérode était en conflit aigu avec les gens de Tyr et de Sidon. D'un commun accord ceux ci se présentèrent devant lui et, après avoir gagné Blastus, le chambellan du roi, ils sollicitaient la paix. Leur pays, en effet, tirait sa subsistance de celui du roi. Au jour fixé, Hérode, vêtu de ses habits royaux, prit place sur la tribune et, tandis qu'il les haranguait, le peuple se mit à crier : "C'est un dieu qui parle, ce n'est pas un homme !" Mais à l'instant même, l'Ange du Seigneur le frappa, parce qu'il n'avait pas rendu gloire à Dieu ; et rongé de vers, il rendit l'âme.

Barnabé et Saul rentrent à Antioche
Cependant la parole de Dieu croissait et se multipliait. Quant à Barnabé et Saul, après avoir accompli leur ministère à Jérusalem, ils revinrent, ramenant avec eux Jean, surnommé Marc.

 

Méditation - Les dons du Saint-Esprit

Le don de conseil - 2e partie

Le Saint-Esprit, par le don de Conseil, arrache l'homme à tous ces inconvénients. Il réforme la nature si souvent excessive, quand elle n'est pas apathique. Il tient l'âme attentive à ce qui est vrai, à ce qui est bon, à ce qui lui est vraiment avantageux. Il lui insinue cette vertu qui est le complément et comme l'assaisonnement de toutes les autres : la discrétion, dont il a le secret, et par laquelle les vertus se conservent, s'harmonisent et ne dégénèrent pas en défauts.
Sous la direction du don de Conseil, le chrétien n'a rien à craindre ; l'Esprit-Saint prend sur lui la responsabilité de tout. Qu'importe donc que le monde blâme ou critique, qu'il s'étonne ou se scandalise ! Le monde se croit sage ; mais il n'a pas le don de Conseil. De là vient que souvent les résolutions prises sous son inspiration aboutissent à un but tout autre que celui qu'il s'était proposé.
Et il en devait en être ainsi ; car c'est à lui que le Seigneur a dit : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et Mes voies ne sont pas vos voies » (Is 55,8).
Nous savons que nous serons jugés sur toutes nos œuvres et sur tous nos desseins ; mais nous savons aussi que nous n'avons rien à craindre tant que nous sommes fidèles à votre conduite. Nous serons donc attentifs : « à écouter ce que dit en nous le Seigneur notre Dieu »  (Ps 84).

Obstacle : Avoir un esprit trop indépendant. J’ai trop confiance en mon seul point de vue. Je n’ai pas besoin de conseils. J’avance très sûr de moi-même. Les Pères disaient : « Fou celui qui ne demande pas conseil. Interroge les Anciens, ils te diront. » Fou est celui qui ne compte que sur ses propres batteries qui n’est tourné que sur lui-même, replié : « moi je, moi je… »

Petit moyen : Avoir l’humilité de demander conseil. « En avez-vous parlé au père ? » C’est interroger les Anciens, qui ne sont pas forcément des personnes âgées. Ce conseiller sera quelqu’un de « bon conseil », qui ne vous répondra pas pour vous faire plaisir ni pour faire pression, mais en se mettant devant Dieu.

 

Prière

Nous vous rendons grâce Seigneur Jésus, pour le Paraclet consolateur que vous nous avez acquis en montant près de votre Père céleste. C’est lui qui peut vraiment nous enseigner en esprit et en vérité.
Que votre Esprit Saint nous amène à vous confier toutes les situations que nous déplorons dans nos vies. Puissions-nous avoir foi que le Père les a en main. Et que grâce à toutes les difficultés et les souffrances mon être est transformé comme l’or doit passer par le feu du creuset, et devient un être d’amour. Puissions-nous demeurer dans la louange malgré tout.

Une dizaine de chapelet à offrir pour que la Vierge Marie nous accompagne jusqu’à la Pentecôte comme les disciples au Cénacle.

Prier avec le Rosaire permanent

 

Pour recevoir quotidiennement dans votre emailla méditation jusqu'à la Pentecôte

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.