Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

30 jours pour une effusion de l'Esprit-Saint - 22e jour : Le don de piété filiale - 3e partie


Invocation à l’Esprit-Saint : Veni Creator ou chant : Esprit-Saint rosée de tendresse

Prière quotidienne 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu'à l'intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n'est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est dévié.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.
Donne vertu et mérite, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

 

Lecture : Les Actes des Apôtres, Chapitre 22

https://www.aelf.org/bible/Ac/22

Ecouter la lecture du chapitre 22 des Actes des Apôtres par des frères

 Bible de Jérusalem :

Harangues de Paul aux Juifs de Jérusalem
"Frères et pères, écoutez ce que j'ai maintenant à vous dire pour ma défense." Quand ils entendirent qu'il s'adressait à eux en langue hébraïque, leur silence se fit plus profond. Il poursuivit : "Je suis Juif. Né à Tarse en Cilicie, j'ai cependant été élevé ici dans cette ville, et c'est aux pieds de Gamaliel que j'ai été formé à l'exacte observance de la Loi de nos pères, et j'étais rempli du zèle de Dieu, comme vous l'êtes tous aujourd'hui. J'ai persécuté à mort cette Voie, chargeant de chaînes et jetant en prison hommes et femmes, comme le grand prêtre m'en est témoin, ainsi que tout le collège des anciens. J'avais même reçu d'eux des lettres pour les frères de Damas, et je m'y rendais en vue d'amener ceux de là-bas enchaînés à Jérusalem pour y être châtiés.
"Je faisais route et j'approchais de Damas, quand tout à coup, vers midi, une grande lumière venue du ciel m'enveloppa de son éclat. Je tombai sur le sol et j'entendis une voix qui me disait : Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ?  Je répondis : Qui es-tu, Seigneur ? Il me dit alors : Je suis Jésus le Nazôréen, que tu persécutes. Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n'entendirent pas la voix de celui qui me parlait. Je repris : Que dois-je faire, Seigneur ? Le Seigneur me dit : Relève-toi. Va à Damas. Là on te dira tout ce qu'il t'est prescrit de faire. Mais comme je n'y voyais plus à cause de l'éclat de cette lumière, c'est conduit par la main de mes compagnons que j'arrivai à Damas.
"Il y avait là un certain Ananie, homme dévot selon la Loi et jouissant du bon témoignage de tous les Juifs de la ville ; il vint me trouver et, une fois près de moi, me dit : Saoul, mon frère, recouvre la vue. Et moi, au même instant, je pus le voir. Il dit alors : Le Dieu de nos pères t'a prédestiné à connaître sa volonté, à voir le Juste et à entendre la voix sortie de sa bouche ; car pour lui tu dois être témoin devant tous les hommes de ce que tu as vu et entendu. Pourquoi tarder encore ? Allons ! Reçois le baptême et purifie-toi de tes péchés en invoquant son nom.
"De retour à Jérusalem, il m'est arrivé, un jour que je priais dans le Temple, de tomber en extase. Je vis le Seigneur, qui me dit : Hâte-toi, sors vite de Jérusalem, car ils n'accueilleront pas ton témoignage à mon sujet. - Seigneur, répondis-je, ils savent pourtant bien que, de synagogue en synagogue, je faisais jeter en prison et battre de verges ceux qui croient en toi ; et quand on répandait le sang d'Etienne, ton témoin, j'étais là, moi aussi, d'accord avec ceux qui le tuaient, et je gardais leurs vêtements" Il me dit alors : Va ; c'est au loin, vers les païens, que moi, je veux t'envoyer."

Paul, citoyen romain
Jusque-là on l'écoutait. Mais à ces mots, on se mit à crier : "Otez de la terre un pareil individu ! Il n'est pas digne de vivre." On vociférait, on jetait ses vêtements, on lançait de la poussière en l'air. Le tribun le fit alors introduire dans la forteresse et ordonna de lui donner la question par le fouet, afin de savoir pour quel motif on criait ainsi contre lui.
Quand on l'eut attaché avec les courroies, Paul dit au centurion de service : "Un citoyen romain, et qui n'a même pas été jugé, vous est-il permis de lui appliquer le fouet ?" A ces mots, le centurion alla trouver le tribun pour le prévenir : "Que vas-tu faire ? Cet homme est citoyen romain." Le tribun vint donc demander à Paul : "Dis-moi, tu es citoyen romain ?" - "Oui", répondit-il. Le tribun reprit : "Moi, il m'a fallu une forte somme pour acheter ce droit de cité" - "Et moi, dit Paul, je l'ai de naissance." Aussitôt donc, ceux qui allaient le mettre à la question s'écartèrent de lui et le tribun lui­même eut peur, sachant que c'était un citoyen romain qu'il avait chargé de chaînes.

Comparution devant le Sanhédrin
Le lendemain, voulant savoir de quoi les Juifs l'accusaient au juste, il le fit détacher et ordonna aux grands prêtres ainsi qu'à tout le Sanhédrin de se réunir ; puis il amena Paul et le fit comparaître devant eux.

 

 

Méditation - Les dons du Saint-Esprit

Le don de piété filiale - 3e partie

Ce dévouement à Dieu qu'inspire le don de Piété en unissant l'âme à son Créateur par l'affection filiale, l'unit d'une affection fraternelle à toutes les créatures, puisqu'elles sont l'œuvre de la puissance de Dieu et qu'elles sont à lui. Sa bienveillance pour ses frères est universelle. Son cœur est disposé au pardon des injures, au support des imperfections d'autrui, à l'excuse pour les torts du prochain. Il est compatissant pour le pauvre, empressé auprès de l'infirme.

Une douceur affectueuse révèle le fond de son cœur ; et dans ses rapports avec ses frères de la terre, on le voit toujours disposé à pleurer avec ceux qui pleurent, à se réjouir avec ceux qui sont dans la joie. Telle est, ô divin Esprit, la disposition de ceux qui cultivent le don de Piété que vous avez versé dans leurs âmes.

Le grand obstacle : C’est d’avoir peur de Dieu. Penser que Dieu est comme un gendarme, qu’il va nous arriver malheur parce qu’on n’a pas été à la messe ou qu’on n’a pas fait sa prière. Cette conception est très fréquente et très paralysante. Les formes peuvent varier, avec toujours ce trait commun : c’est une ignorance de ce qu’est la vraie Paternité.
De Dieu on connaît Jésus et l’Esprit-Saint, mais très mal le Père. On n’a jamais cet élan filial, comme Jésus sur la Croix qui s’en remet dans les mains de son Père.
Le don de Piété est répandu dans nos âmes par le Saint-Esprit pour combattre l'égoïsme, qui est l'une des mauvaises passions de l'homme déchu, et le second obstacle à son union avec Dieu.

Le meilleur moyen : c’est de fréquenter l’Ecriture. Ne pas revenir d’abord sur sa propre histoire et ses souvenirs de famille. Car Dieu est Père d’une paternité céleste, unique, tellement différente, autre que celle que nous avons pu vivre en positif comme en négatif dans notre propre vie de famille. Le seul moyen c’est l’Ecriture. Il n’y a que Jésus qui nous donne le vrai visage de Dieu : « Personne ne connaît le Père sinon le Fils, et celui à qui le Fils voudra Le révéler. » Alors ensuite, avec cette lumière, on pourra revenir sur les blessures du passé. Déjà dans l’Ancien Testament, Thérèse de l’Enfant Jésus avait entrevu la Paternité de Dieu (Isaïe 40-60). Les psaumes aussi nous révèlent l’élan d’un cœur filial.

 Jésus nous a encouragés en nous disant que Son Père céleste « fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants » (Mt 5,45).

Ne souffrez pas, divin Paraclet, qu'une si paternelle indulgence soit un exemple perdu pour nous, et daignez développer dans nos âmes ce germe de dévouement, de bienveillance et de compassion que vous y avez placé au moment où vous en preniez possession par le saint Baptême.
Esprit-Saint, faites fructifier en nous un si précieux don ; ne permettez pas qu'il soit étouffé par l'amour de nous-mêmes.

 

 

PrièreDonnez-nous, Seigneur des hommes de Dieu, comme nos prêtres, qui peuvent nous remplir du Saint Esprit.
Que l’Esprit Saint nous montre les agissements de Dieu auprès de ceux et celles qui ont été près de lui et nous apprenne à espérer malgré ce qui arrive, envers et contre tous.
Que l’Esprit Saint déverse en nous une grâce de foi approfondie.

 

Une dizaine de chapelet à offrir pour que la Vierge Marie nous accompagne jusqu’à la Pentecôte comme les disciples au Cénacle.

Prier avec le Rosaire permanent

 

Pour recevoir quotidiennement dans votre email la méditation jusqu'à la Pentecôte

Pour retrouver les jours précédents

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.