Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

30 jours pour une effusion de l'Esprit-Saint - 28e jour : Les fruits du Saint-Esprit - 3

Invocation à l’Esprit-Saint : Veni Creator ou chant : Souffle imprévisible

Prière quotidienne 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu'à l'intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n'est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est dévié.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.
Donne vertu et mérite, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

 

Lecture : Les Actes des Apôtres, Chapitre 28

https://www.aelf.org/bible/Ac/28

Ecouter la lecture du chapitre 28 des Actes des Apôtres par des frères
(extrait du CD audio MP3 - l'intégralité du Nouveau Testament)

 Bible de Jérusalem :

Séjour à Malte
Une fois sauvés, nous apprîmes que l'île s'appelait Malte. Les indigènes nous traitèrent avec une humanité peu banale. Ils nous accueillirent tous auprès d'un grand feu qu'ils avaient allumé à cause de la pluie qui était survenue et du froid. Comme Paul ramassait une brassée de bois sec et la jetait dans le feu, une vipère, que la chaleur en fit sortir, s'accrocha à sa main. Quand les indigènes virent la bête suspendue à sa main, ils se dirent entre eux : "Pour sûr, c'est un assassin que cet homme : il vient d'échapper à la mer, et la vengeance divine ne lui permet pas de vivre." Mais lui secoua la bête dans le feu et n'en ressentit aucun mal. Ils s'attendaient à le voir enfler ou tomber raide mort. Après avoir attendu longtemps, voyant qu'il ne lui arrivait rien d'anormal, ils changèrent d'avis et se mirent à dire que c'était un dieu.
Il y avait à proximité de cet endroit un domaine appartenant au Premier de l'île, nommé Publius. Celui-ci nous reçut et nous hébergea complaisamment pendant trois jours. Justement le père de Publius, en proie aux fièvres et à la dysenterie, était alité. Paul alla le voir, pria, lui imposa les mains et le guérit. Sur quoi, les autres malades de l'île vinrent aussi le trouver et furent guéris. Aussi nous comblèrent-ils de toutes sortes de prévenances et, à notre départ, nous pourvurent-ils du nécessaire.

De Malte à Rome
Au bout de trois mois, nous prîmes la mer sur un navire qui avait hiverné dans l'île ; c'était un bateau alexandrin, à l'enseigne des Dioscures. Nous abordâmes à Syracuse et y demeurâmes trois jours. De là, en longeant la côte, nous allâmes à Rhegium. Le jour suivant, le vent du Sud se leva, et nous parvenions le surlendemain à Puteoli. Y trouvant des frères, nous eûmes la consolation de rester sept jours avec eux. Et c'est ainsi que nous arrivâmes à Rome.
Les frères de cette ville, informés de notre arrivée, vinrent à notre rencontre jusqu'au Forum d'Appius et aux Trois-Tavernes. En les voyant, Paul rendit grâces à Dieu et reprit courage. Quand nous fûmes entrés dans Rome, on permit à Paul de loger en son particulier avec le soldat qui le gardait.

Prise de contact avec les Juifs à Rome
Trois jours après, il convoqua les notables juifs. Lorsqu'ils furent réunis, il leur dit :

"Frères, alors que je n'avais rien fait contre notre peuple ni contre les coutumes des pères, j'ai été arrêté à Jérusalem et livré aux mains des Romains. Enquête faite, ceux-ci voulaient me relâcher, parce qu'il n'y avait rien en moi qui méritât la mort. 19 Mais comme les Juifs s'y opposaient, j'ai été contraint d'en appeler à César, sans pourtant vouloir accuser en rien ma nation. Voilà pourquoi j'ai demandé à vous voir et à vous parler ; car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je porte les chaînes que voici."
Ils lui répondirent : "Pour notre compte, nous n'avons reçu à ton sujet aucune lettre de Judée, et aucun des frères arrivés ici ne nous a rien communiqué ni appris de fâcheux sur ton compte. Mais nous voudrions entendre de ta bouche ce que tu penses ; car pour ce qui est de ce parti-là, nous savons qu'il rencontre partout la contradiction."

Déclaration de Paul aux Juifs
Ils prirent donc jour avec lui et vinrent en plus grand nombre le trouver en son logis. Dans l'exposé qu'il leur fit, il rendait témoignage du Royaume de Dieu et cherchait à les persuader au sujet de Jésus, en partant de la Loi de Moïse et des Prophètes. Cela dura depuis le matin jusqu'au soir. 24 Les uns se laissaient persuader par ses paroles, les autres restaient incrédules. Ils se séparaient sans être d'accord entre eux, quand Paul dit ce simple mot : "Elles sont bien vraies les paroles que l'Esprit Saint a dites à vos pères par la bouche du prophète Isaïe :
Va trouver ce peuple et dis-lui :
vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas ;
vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
C'est que l'esprit de ce peuple s'est épaissi :
ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermé les yeux,
de peur que leurs yeux ne voient,
que leurs oreilles n'entendent,
que leur esprit ne comprenne,
qu'ils ne se convertissent.
Et je les aurais guéris !
"Sachez-le donc : c'est aux païens qu'a été envoyé ce salut de Dieu. Eux du moins, ils écouteront." Paul demeura deux années entières dans le logis qu'il avait loué. Il recevait tous ceux qui venaient le trouver, proclamant le Royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ avec pleine assurance et sans obstacle.

 

 

Méditation - Les fruits du Saint Esprit - 3

La Bonté de Dieu, fruit de l'Esprit
Lorsque l'apôtre Paul prêchait, il annonçait la bonté de Dieu :
Ac 14,15-17 : « Vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve.
Ce Dieu, dans les âges passés, a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies, quoiqu’il n’ait cessé de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos cœurs de joie. »

Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.
Ep 4,32 ; 5, 1-2 : « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. »
Notre plus grand effort est celui de demeurer en communion avec le Seigneur Jésus-Christ, comme le sarment demeure attaché au cep.
Ce n’est pas quelque chose de magique, comme certains pensent que pour recevoir les choses profondes de Dieu, il suffit de quelques réunions avec une prière spéciale, l'imposition des mains, ou « les paroles d'un prophète. »
La vie de disciples de Christ, d'enfants de Dieu, demande pour son développement, sa croissance normale, que nous demeurions attachés au Seigneur de tout notre cœur, dans la réalité de notre quotidien.
Jn 15, 4-5 : « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. »

La bienveillance, fruit de l'Esprit
C'est la disposition du cœur à faire du bien, aimer faire du bien. On peut associer la bienveillance à la bonté dont elle est la fille.
Dans la Bible la bonté et la bienveillance sont souvent la traduction d'un même mot et l'on peut dire que la bienveillance est la bonté manifestée. Le fait d'être bon inspire des sentiments et des actes de bienveillance.
Etre bienveillant c'est aimer faire du bien. Ceux qui possède cette qualité sont naturellement généreux.
Avant de se traduire par des paroles ou par des œuvres, la bienveillance doit premièrement naître dans notre cœur et c'est là que l'Esprit de Dieu intervient.
La bienveillance, au même titre que l'amour de Dieu, sera le fruit de la nature nouvelle que Dieu fait naître en nous lorsque nous croyons au Seigneur Jésus-Christ et que nous le recevons comme notre Sauveur et Seigneur.

Jn 1,12 : « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, La Parole (Christ)  donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »

Peut-être  n'attachons nous pas suffisamment d'importance au fruit de l'Esprit, c'est à dire à cette vie nouvelle qui est la nature même de Christ que le Saint-Esprit veut produire en nous ?
Nous sommes empressés à rechercher toutes sortes de « bénédictions » concernant notre vie terrestre, notre bien-être mental et physique, mais nous manquons de zèle pour rechercher les choses d'en haut, entre autre une vie chrétienne qui plaise totalement au Seigneur.
Hb 13,14 : « Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. »

 

Prière : Esprit de sainteté, souffle divin qui anime le cosmos, viens renouveler le visage de la terre. Suscite parmi les chrétiens le désir de la pleine unité pour qu’ils soient dans le monde signes et instruments de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain. Viens, Esprit d’amour et de paix !
Seigneur, affermissez-nous toujours dans la joie du Saint Esprit.
Gloire et louange à Jésus qui nous rend puissants par l’Esprit Saint. Amen.

 

Une dizaine de chapelet à offrir pour que la Vierge Marie nous accompagne jusqu’à la Pentecôte comme les disciples au Cénacle.

Prier avec le Rosaire permanent

 

Pour recevoir quotidiennement dans votre email la méditation jusqu'à la Pentecôte

Pour retrouver les jours précédents

 Extrait du livret : Dons et fruits de l'Esprit-Saint, neufs jours de prières et d'enseignements

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.