Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

30 jours pour une effusion de l'Esprit-Saint - 5e jour : Le don de Sagesse suite


Invocation à l’Esprit-Saint : Veni Creator ou chant : Souffle imprévisible

Prière quotidienne 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu'à l'intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n'est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est dévié.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.
Donne vertu et mérite, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

 

Lecture : Les Actes des Apôtres, Chapitre 5

https://www.aelf.org/bible/Ac/5

Ecouter la lecture du chapitre 5 des Actes des Apôtres par des frères

Bible de Jérusalem :

Un certain Ananie, d'accord avec Saphire sa femme, vendit une propriété ; il détourna une partie du prix, de connivence avec sa femme, et apportant le reste, il le déposa aux pieds des apôtres.
"Ananie, lui dit alors Pierre, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, que tu mentes à l'Esprit Saint et détournes une partie du prix du champ ? Quand tu avais ton bien, n'étais-tu pas libre de le garder, et quand tu l'as vendu, ne pouvais- tu disposer du prix à ton gré ? Comment donc cette décision a-t-elle pu naître dans ton cœur ? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu."
En entendant ces paroles, Ananie tomba et expira. Une grande crainte s'empara alors de tous ceux qui l'apprirent.
Les jeunes gens vinrent envelopper le corps et l'emportèrent pour l'enterrer.

Au bout d'un intervalle d'environ trois heures, sa femme, qui ne savait pas ce qui était arrivé, entra. Pierre l'interpella : "Dis-moi, le champ que vous avez vendu, c'était tant ?" Elle dit : "Oui, tant." Alors Pierre : "Comment donc avez-vous pu vous concerter pour mettre l'Esprit du Seigneur à l'épreuve ? Eh bien ! voici à la porte les pas de ceux qui ont enterré ton mari : ils vont aussi t'emporter."
A l'instant même elle tomba à ses pieds et expira. Les jeunes gens qui entraient la trouvèrent morte ; ils l'emportèrent et l'enterrèrent auprès de son mari.
Une grande crainte s'empara alors de l'Eglise entière et de tous ceux qui apprirent ces choses.

Par les mains des apôtres il se faisait de nombreux signes et prodiges parmi le peuple...
Ils se tenaient tous d'un commun accord sous le portique de Salomon,
et personne d'autre n'osait se joindre à eux, mais le peuple célébrait leurs louanges.

Des croyants de plus en plus nombreux s'adjoignaient au Seigneur, une multitude d'hommes et de femmes...

…à tel point qu'on allait jusqu'à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits et des grabats, afin que tout au moins l'ombre de Pierre, à son passage, couvrît l'un d'eux.
La multitude accourait même des villes voisines de Jérusalem, apportant des malades et des gens possédés par des esprits impurs et tous étaient guéris.

Arrestation et délivrance miraculeuse des apôtres
Alors intervint le grand prêtre, avec tous ceux de son entourage, le parti des Sadducéens. Pleins d'animosité,
ils mirent la main sur les apôtres et les jetèrent dans la prison publique.
Mais pendant la nuit l'Ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et, après les avoir conduits dehors, leur dit :
"Allez annoncer hardiment au peuple dans le Temple tout ce qui concerne cette Vie-là." Dociles à ces paroles, ils entrèrent au Temple dès le point du jour et se mirent à enseigner.

Comparution devant le Sanhédrin
Cependant le grand prêtre arriva avec ceux de son entourage. On convoqua le Sanhédrin et tout le Sénat des Israélites et on fit chercher les apôtres à la prison.
Mais les satellites, rendus sur place, ne les trouvèrent pas dans la prison. Ils revinrent donc annoncer : "Nous avons trouvé la prison soigneusement fermée et les gardes en faction aux portes. Mais quand nous avons ouvert, nous n'avons trouvé personne à l'intérieur."
A cette nouvelle, le commandant du Temple et les grands prêtres, tout perplexes à leur sujet, se demandaient ce que cela pouvait bien signifier.
Survint alors quelqu'un qui leur annonça : "Les hommes que vous avez mis en prison, les voilà qui se tiennent dans le Temple et enseignent le peuple."
Alors le commandant du Temple partit avec ses hommes et ramena les apôtres, mais sans violence, car ils craignaient le peuple, qui aurait pu les lapider.
Les ayant donc amenés, ils les firent comparaître devant le Sanhédrin. Le grand prêtre les interrogea :
"Nous vous avions formellement interdit d'enseigner en ce nom-là. Or voici que vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine ! Vous voulez ainsi faire retomber sur nous le sang de cet homme- là !"
Pierre répondit alors, avec les apôtres : "Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité ce Jésus que vous, vous aviez fait mourir en le suspendant au gibet. C'est lui que Dieu a exalté par sa droite, le faisant Chef et Sauveur, afin d'accorder par lui à Israël la repentance et la rémission des péchés.
Nous sommes témoins de ces choses, nous et l'Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent."
En entendant cela, ils frémissaient de rage et projetaient de les faire mourir.

Intervention de Gamaliel
Alors un Pharisien nommé Gamaliel se leva au milieu du Sanhédrin ; c'était un docteur de la Loi respecté de tout le peuple. Il donna l'ordre de faire sortir ces hommes un instant.

Puis il dit aux sanhédrites : "Hommes d'Israël, prenez bien garde à ce que vous allez faire à l'égard de ces gens-là.
Il y a quelque temps déjà se leva Theudas, qui se disait quelqu'un et qui rallia environ 400 hommes. Il fut tué, et tous ceux qui l'avaient suivi se débandèrent, et il n'en resta rien.
Après lui, à l'époque du recensement, se leva Judas le Galiléen, qui entraîna du monde à sa suite ; il périt, lui aussi, et ceux qui l'avaient suivi furent dispersés.
A présent donc, je vous le dis, ne vous occupez pas de ces gens-là, laissez-les. Car si leur propos ou leur œuvre vient des hommes, elle se détruira d'elle-même ; mais si vraiment elle vient de Dieu, vous n'arriverez pas à les détruire. Ne risquez pas de vous trouver en guerre contre Dieu." On adopta son avis.
Ils rappelèrent alors les apôtres. Après les avoir fait battre de verges, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis les relâchèrent. Pour eux, ils s'en allèrent du Sanhédrin, tout joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le Nom.
Et chaque jour, au Temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner et d'annoncer la Bonne Nouvelle du Christ Jésus.

 

 

Méditation - Les dons du Saint-Esprit

Le don de Sagesse - 3e partie

Heureux donc celui en qui règne cette précieuse Sagesse qui révèle à l'âme la saveur de Dieu et de ce qui est de Dieu !
« L'homme animal, nous dit l'Apôtre, est privé de ce goût qui perçoit ce qui vient de l'Esprit de Dieu » (1 Co 2,14).

Toute la vie en est comme assainie, ainsi qu'il arrive à ceux qui font usage d'aliments qui leur conviennent. Il n'y a plus de contradiction entre Dieu et l'âme, et c'est pour cette raison que l'union est rendue facile : « Où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté », dit l'Apôtre (2 Co 3,17). Tout devient aisé pour l'âme, sous l'action de l'Esprit de Sagesse. Les choses dures à la nature, loin d'étonner, semblent douces, et le cœur ne s'effraie plus autant de la souffrance.

Non seulement on peut dire que Dieu n'est pas loin d'une âme que l'Esprit-Saint a mise dans cette disposition ; mais en outre, il est visible qu'elle Lui est unie. Qu'elle veille cependant sur l'humilité ; car l'orgueil peut encore monter jusqu'à elle, et sa chute serait d'autant plus profonde que son élévation est plus grande.

L’obstacle à ce don de Sagesse, c’est de vivre habituellement dans le péché. Car, à long terme, un des effets pernicieux du péché c’est de tout durcir : la tête ; le cœur, l’âme, le tempérament. Les anciens appelaient cela la « cardio-sclérose » : on devient de mauvaise humeur, agressif, mécontent. Et les autres doivent tout supporter. Le péché insensibilise, anesthésie aux choses de Dieu. Tandis que la sagesse, elle, adoucit et transforme les cœurs de pierre en cœurs de chair. L’Esprit-Saint imprègne, dit la liturgie, telle une onction, telle une rosée. « Apprenez de moi, dit jésus, que je suis doux… »

L'homme moins grossier, mais livré à l'esprit du monde, est également impuissant à comprendre ce qui fait l'objet du don de Sagesse et ce que révèle le don d'Intelligence. Il juge ceux qui ont reçu ces dons, et il les blâme ; heureux s'il ne les traverse pas, s'il ne les poursuit pas ! Jésus nous le dit expressément :

« Le monde ne peut recevoir l'Esprit de Vérité, parce qu'il ne le voit pas ; et ne le connaît pas » (Jn 14,17).

Un moyen pour recevoir ce don : cultiver des instants de recueillement. Nous avons tous beaucoup à faire. Mais pour faire bien tout ce qui est à faire, il faut savoir fermer les yeux ; il faut savoir s’asseoir entre deux activités, et se remettre en Présence de Celui qui nous habite. Alors on apprend à goûter l’instant présent, la personne qui est là, la démarche qui reste à faire. Et en y allant, vous goûtez la lumière du soleil ; la douceur des collines, un travail bien fait : En toutes circonstances vous apprenez à goûtez les choses de Dieu.

 

Prière : Seigneur, nous avons besoin de l’aide de l’Esprit Saint. Préservez-nous des péchés impardonnables.
Apprenez-nous à vous bénir surtout pour les souffrances qui se présentent à nous. Car aucune n’est inutile : qu’elle soit petite ou grande, légère ou profonde, courte ou longue, elle est d’une très grande importance pour nous. La souffrance nous aide à nous épanouir, comme la pluie à la plante.

Une dizaine de chapelet à offrir pour que la Vierge Marie nous accompagne jusqu’à la Pentecôte comme les disciples au Cénacle.

Prier avec le Rosaire permanent

 

Pour recevoir quotidiennement dans votre email
la méditation jusqu'à la Pentecôte

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.