4 avril 2021 : Dieu est plein de miséricorde

Jacques 5,11 : « Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. »

Jon 2,7 : « Mais de la fosse tu as fait remonter ma vie, Seigneur, mon Dieu ».

Dans l’Ancien Testament Jonas est un symbole, un témoin de la miséricorde du Seigneur qui fait renaître la vie et le salut là où l’homme avait refusé librement d’accepter son projet. Par sa Résurrection le troisième jour Jésus a vaincu définitivement la mort et le péché comme manifestation éclatante de la miséricorde infinie du Père.

Dans la parabole du bon Samaritain Jésus nous montre que la miséricorde n’est pas seulement la caractéristique de l’agir de Dieu, mais aussi le critère pour reconnaître les véritables enfants de Dieu, la mesure pour comprendre si nous agissons comme d’authentiques prochains pour nos frères : « Lequel de ces trois, à ton avis, s’est montré le prochain de l’homme tombé aux mains des brigands ? Il dit : ? Celui-là qui a exercé la miséricorde envers lui’ » (Lc 10, 36-37). Le commandement de Jésus à la fin de la parabole est clair : maintenant va et fais que la miséricorde de Dieu se concrétise dans ta vie.

Dieu nous juge en nous aimant. Si j’accueille son amour, je suis sauvé, si je le refuse je suis condamné, non par lui, mais par moi-même, parce que Dieu ne condamne pas, il ne fait qu’aimer et sauver. Vendredi saint 29.13.2013

Prière : « O Jésus ! Qui comprendra ton amour et ton insondable miséricorde envers nous !

O prisonnier de l’amour, j’enferme mon pauvre cœur dans ce tabernacle pour qu’il t’adore sans cesse nuit et jour ; je ne connais aucun obstacle à cette adoration et même quand je serai éloignée physiquement, mon cœur sera toujours avec toi. Rien ne peut mettre de barrières à mon amour pour toi. Les obstacles n’existent pas pour moi.

O mon Jésus, je vais te consoler de toutes les ingratitudes, blasphèmes, froideurs, haines et sacrilèges des impies.

O Jésus, je désire brûler comme une offrande pure, immolée devant le trône de ton abaissement, te priant sans cesse pour les pécheurs agonisants » (Sainte Faustine).

Sainte Faustine, apôtre de la miséricorde divine, que par ton intercession nous puissions fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père.

Jésus miséricordieux, je crois en l’amour, car tu es mort pour moi, j’ai confiance en toi.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.