Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

4e dimanche de l'Avent, dimanche de Rorate

Le quatrième dimanche de l’Avent est appelé parfois dimanche de Rorate, du premier mot latin de l’introït chanté au début de la messe de ce dimanche dont l’usage liturgique existait déjà sous le pape Saint Grégoire le Grand (†604).
« Nous voici entrés dans la Semaine qui précède immédiatement la Naissance du Messie : dans sept jours au plus tard, il viendra ; et selon la longueur du temps de l’Avent, laquelle varie chaque année, il se peut que l’Avènement tant désiré ait lieu dans six jours, dans trois jours, demain même.
L’Église compte les heures d’attente ; elle veille jour et nuit, et ses Offices ont pris une solennité inaccoutumée depuis le 17 décembre.


La messe du quatrième dimanche est un sommaire de tout l’Avent. Elle reprend à nouveaux tous les thèmes liturgiques abordés durant les trois semaines précédente. Isaïe répète son « Cieux répandez votre rosée », Jean le Baptiste nous dit encore « Préparez les voies », et nous offrons à Marie la « salutation angélique ».
Mais revenons à l’introït. Du latin introitus (« entrée »), l’introït est la prière du répertoire grégorien que récite le prêtre quand il monte à l’autel ou que chante le chœur durant la procession d’entrée d’une grand-messe.
Celui du quatrième dimanche, le « Rorate cæli » est tiré du Livre d’Isaïe (45,8) : « Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum : aperiátur terra, et gérminet Salvatórem. » (« Cieux, répandez votre rosée ; que des nuées descende le salut ! Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur »).

La messe « Rorate »
Il existe aussi durant le temps de l’Avent ce que l’on appelle la messe « Rorate  » .
Tradition germanique très présente dans toute l’Europe centrale depuis le Moyen-Age, elle était à l’origine une messe de la férie de l’Avent avec une forte connotation mariale. Nous en avons encore un vestige avec le formulaire de la messe du mercredi des Quatre-Temps. Elle pouvait être chantée tous les jours en certaines églises où étaient célébrées plusieurs messes. De ces messes, il nous reste aussi de très beaux sermons de saint Bernard sur l’évangile de l’Annonciation Missus est.
Les deux particularités de la messe Rorate sont qu’on la célèbre très tôt le matin et à la lumière des chandelles, comme cela se faisait en des temps pas si anciens que cela. Nous pouvons aussi y voir une portée symbolique : la naissance du jour représente la proximité de la naissance du Christ et les fidèles dans l’église obscure, comme des « guetteurs d’aurore », sont le peuple qui attend l’arrivée du Christ, la lumière du monde parmi les nations.

Texte extrait du site lerougeetlenoir.org  publié en 2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.