5 avril 2021 : Dieu est Amour

Tite 3,5 : « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit. » 

La foi est achevée dans la vérité que Dieu est amour. Qui est Dieu ? "Dieu est amour." Ces mots de la première lettre de saint Jean (4,16), résument tout de Dieu.

Ce sont des mots dans lesquels l’affirmation de Jésus trouve un écho fidèle : " Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle." (Jean 3,16)

La foi de l’Eglise atteint son sommet dans cette vérité suprême : Dieu est amour ! En sa croix et sa résurrection, Jésus-Christ s’est révélé définitivement comme Amour. "Et nous, nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous. Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui. " (1 Jean 4,16).

En effet la plénitude de notre profession de foi en "Dieu, le Père Tout-puissant, créateur du ciel et de la terre" réside en la définition prodigieuse de saint Jean : "Dieu est amour." (Extraits de la lettre apostolique du pape François, Misericordia et miseria)

Dieu le Père se manifeste toujours dans l’amour. « Dieu est Amour » (Jn 4,16)
La manière dont l’amour de Dieu se manifeste c’est la miséricorde. (Eph 2,4)
Jésus Christ fait de la miséricorde un des principaux thèmes de sa prédication. 

Nous pourrions penser qu’aimer jusqu’au bout veut dire aimer jusqu’à la mort, jusqu’au dernier souffle. La dernière Cène nous enseigne, cependant, que, pour Jésus, "jusqu’au bout " signifie au-delà du dernier souffle, au-delà de la mort.

C’est, en effet, la signification de l’Eucharistie. La mort n’est pas la fin, mais le commencement. L’Eucharistie commence par la mort, comme saint Paul nous l’enseigne : " chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. " (1 Corinthiens 11,26.)

L’Eucharistie est le fruit de la mort du Christ. Elle la rappelle constamment. Elle la renouvelle continuellement. Elle la proclame. La mort du Christ est devenue le commencement d’une nouvelle vie. Aimer "jusqu’au bout" signifie donc, pour Jésus-Christ, aimer par-dessus la mort et au-delà de la barrière de la mort : aimer jusqu’aux extrémités de l’Eucharistie ! 

La joie de Jésus : une joie purifiée au feu des épreuves, des persécutions, de tout ce que l’on doit faire pour être fidèle. Seule celle-ci est la joie qui demeure, une joie cachée dans certains moments de la vie, que l’on ne ressent pas dans les mauvais moments, mais qui vient ensuite. Ste M 30.05.2014

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.