Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

7 janvier 2018 : Epiphanie du Seigneur

L’Épiphanie est comme une seconde Nativité. Ceux et celles pour qui cet événement a du sens peuvent continuer à en profiter et s’en réjouir. L’Epiphanie ou la manifestation [de Jésus aux rois mages] est une théophanie, une manifestation de Dieu. Ce n’est plus l’humanité qui se tourne vers le ciel ou vers Dieu, mais Dieu qui se tourne vers la terre ou vers l’humanité d’une manière totale.

La dominante de cet événement est la joie, la réjouissance. Notre cœur est préparé à cette réjouissance par la tonalité de la première lecture tirée du livre d’Isaïe qui dit « resplendis, Jérusalem ; elle est venue ta lumière. La gloire du Seigneur s’est levée en toi ».

Les deux premiers chapitres de l’évangile de Matthieu sont comme une grande préface où l’évangéliste annonce déjà l’essentiel de ce qui sera développé dans son évangile.

Le récit des mages est tout en contrastes.

D’un côté, des étrangers à la recherche du Messie (Le signe de l’étoile renvoie à Nb 24,17, interprété au temps de Jésus comme désignant le Messie à venir), de l’autre des spécialistes de la Bible qui savent beaucoup de choses mais ne bougent pas.

D’un côté, un roi dans son palais craignant d’être renversé, de l’autre, un tout petit enfant dans une humble maison.

D’un côté, Jérusalem la capitale d’où l’étoile est absente, de l’autre le village de Bethléem surmonté de l’étoile.

À l’évidence, l’évangéliste y a vu la préfiguration de la suite de l’évangile et des débuts de l’Église. Jésus sera rejeté par les habitants de Jérusalem mais les païens viendront en masse adorer Jésus. Matthieu y voit l’accomplissement de la prophétie d’Isaïe 60,1-6 qui est lue en première lecture en cette fête de l’Épiphanie.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.