7 janvier 2021 – La fuite en Egypte

Matthieu 2,13 : « L’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » 

Il n’y a que quelques jours que Jésus habite sur la terre ; il est encore étendu dans son berceau, et déjà son enfance est un objet de terreur pour l’impiété. A peine le cruel Hérode a-t-il reçu la nouvelle de sa naissance, à peine s’est-il fait représenter les prophéties qui annoncent la venue d’un Rédempteur, qu’il forme le dessein de s’opposer lui-même à l’accomplissement des oracles célestes. Il nourrit dans son cœur des projets barbares et sacrilèges. Il sourit d’avance à la pensée de la victoire qu’il se flatte de remporter sur le ciel. L’insensé ! Il ignore qu’une puissance invisible scrute ses pensées les plus secrètes, et se jouera de ses téméraires efforts ! Il ne sait pas que l’œil qui veille sur le berceau de Jésus, lit au fond de son cœur, et connaît ses desseins criminels avant qu’il les conçoive ! Non tyran barbare, tu ne triompheras pas de cet enfant qui paraît aujourd’hui si faible : tu le chercheras pour l’immoler, mais il sera dérobé à ta fureur. Tu as prétendu, dans ta folle impiété, faire varier les décrets éternels ; tu as voulu prouver qu’il était en ton pouvoir de convaincre les Livres saints de mensonge et d’imposture : eh bien, tu vas servir toi-même à l’accomplissement de ces prophéties qui excitent ta rage. En vertu de tes ordres cruels, le sang de l’innocence va ruisseler ; mais le fer de tes soldats n’arrivera pas jusqu’au berceau de Jésus. Une prévoyance surhumaine l’éloignera du théâtre de ta barbarie. Tu ne recueilleras pour tout succès que les malédictions des mères, et ta mémoire odieuse ne vivra dans la postérité que pour être un objet d’opprobre et d’infamie chez toutes les générations.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.