Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Circulation d’amour – Episode 54

Si la logique ne me donnait pas de réponse il fallait peut être que je cherche d’un autre côté ? J’avais eu tendance à minimiser le fait que Ahriman ait pu acheter mon entreprise sur les conseils d’une voyante, c’était peut être une erreur, puisque la réaction de Jean était pour le moins surréaliste, que se passait-il vraiment ? J’étais décontenancé. Je décidais alors de vérifier si l’autre responsable, Simon que j’avais mis en place depuis cinq ans avec le statut de cadre aurait la même attitude à mon endroit. Il s’agissait d’un commercial débutant que j’avais recruté dix années auparavant, pour la simple raison que je l’avais trouvé extrêmement motivé dans sa démarche pour se faire une place dans notre entreprise. Mais il manquait fortement de savoir faire, ce qui m’avait demandé beaucoup de temps pour sa formation. Pendant sa phase d’intégration dans la société, je lui avais attribué pour chaque trimestre, une mission particulière, de la prospection, au suivi de chantiers, suivi du réseau de partenaires, en passant par le management de six personnes afin de comprendre quels étaient ses points forts et par conséquence ses points faibles. En faisant de la sorte, j’essayais de canaliser au mieux son ambition en la calant sur ses propres moyens. A mi parcours j’avais décidé de le faire évoluer vers un poste à responsabilités en le nommant cadre responsable de l’activité nettoyage décontamination des réseaux aérauliques. C’est à ce titre qu’il était devenu actionnaire de la société de Ahriman. Je n’entretenais pas avec lui d’aussi bonnes relations humaines qu’avec Jean, mais mon aide régulière dans son ascension au sein de l’entreprise, me permettrait de lui parler sans retenue. Dès le lendemain je le croisais à l’entrée du bureau et lui posais directement la question suivante :

- « Bonjour Simon, il y a longtemps que nous n’avons pas discuté ensemble, pouvez vous prévoir un moment dans le futur proche, je souhaite parler un peu avec vous sur vos ressentis, le changement de direction vous a-t-il été profitable ? »

- « Vous savez chaque changement est profitable, mais pour autant je ne souhaite pas en parler avec vous, c’est par trop délicat, je vous demande de bien vouloir m’excuser je suis en retard sur un dossier, vous me comprenez ? »

- « J’insiste Simon, j’ai une ou deux questions à vous poser ce ne sera pas long je vous assure, et puis pourquoi, serait-ce par trop délicat, je ne comprends pas ce que vous voulez dire ! »

- « N’insistez pas je vous en prie. Je vous souhaite une bonne journée. »

Ma démarche me permettait de me rendre compte, sans aucune ambiguïté, que les deux cadres que j’avais mis en place afin de diriger deux des activités de Vestaplus, ne voulaient plus m’adresser la parole, et de surcroît sans me donner la moindre explication.

Il est difficile de mettre en place une solution tant que le problème est mal posé, et pour l’identifier, cela nécessite un minimum d’échanges que je n’arrivai pas à obtenir. J’avais l’impression qu’ils obéissaient à un conseil qui les aurait dissuadés de communiquer avec moi. Je commençais à voir apparaître un chef d’orchestre, Ahriman, qui aurait pris son temps pour concevoir et mettre en place une stratégie qui m’obligerait à terme à accepter une collaboration. Celle-ci passerait par une utilisation de la marque Sentum, de manière plus ou moins commune. Ce modèle nécessitait de m’isoler de mes anciens salariés, par une méthode que j’avais du mal à imaginer. Ma mise à l’écart ne pouvait éventuellement se faire qu’en délivrant de fausses informations sur mon compte, sur les conditions de la vente peut être ? N’ayant rien à me reprocher dans ce cadre, ce n’était donc pas la bonne hypothèse...

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.