Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Circulation d’amour – Episode 97

J’étais en vacances en Corse avec Bridget et nos deux petites filles, enfants de Marie, nous étions à l’été 2013. La messe dominicale allait se dérouler dans une petite église située dans un petit village côtier, nous attendions le prêtre qui allait officier, lorsque avec surprise je vis apparaître le curé qui m’avait réconcilié avec Jésus lors d’un pèlerinage en Bosnie, à Medjugorje en 2009.

Il est vrai qu’avant cette rencontre, Jésus sur la croix ne représentait pour moi que douleur, souffrance, tristesse. Il m’avait alors dit :

- « Il est prévu cet après midi de faire un chemin de croix, tu vas y participer, nous allons faire en réalité un chemin de gloire et je pense que cela t’aidera à comprendre. »

A chaque station, les explications et commentaires du prêtre mettaient en valeur l’amour, rien que l’amour, toujours l’amour.

Je ressortais de ces méditations des quatorze stations du chemin de croix encore un peu plus transformé. Je comprenais en regardant la croix, la force de l’amour de Jésus pour les hommes, jusqu’à en accepter sa propre mort et la puissance de l’amour de Dieu pour son fils et l’humanité pour l’éternité. Je pouvais regarder à nouveau la croix en participant à mon niveau à l’énergie divine issue de l’amour échangé entre le Père et Jésus et vice versa, ce qui constituait pour moi sans conteste la puissance de l’esprit saint.

Pendant qu’il célébrait la messe, mon esprit s’était mis à vagabonder plusieurs fois et avec insistance. L’idée positive d’écrire ce livre avait alors pris forme. Il était ici pour une semaine afin de se reposer chez un de ses amis et le hasard nous mettait à nouveau en présence, je lui proposais de souper ensemble le soir même ce qu’il accepta avec enthousiasme. Il faisait partie des personnes qui m’avaient conseillé d’écrire en insistant sur le côté intérêt d’un témoignage sur une conversion tardive.

Le soir alors que nous échangions avec lui, je lui confiais qu‘après de multiples tergiversations, ma décision d’écrire avait été prise pendant la messe, et que ce serait un récit plutôt qu’un roman ce qui revient à dire que les faits décrits devraient être au plus près de l’autobiographie. Le titre de l’ouvrage n’était pas encore défini mais il devrait tourner autour de la notion du mal et du bien, je savais déjà que le mot âme en ferait partie. Il me confia qu’il était particulièrement content de cette décision, échafaudée pendant l’office.

Il rajouta :

- « Cette décision a certainement été inspirée par l’Esprit Saint. Mais dans tous les cas je suis content pour toi que cette affaire se termine, l’écriture est exutoire, donc tu pourras tourner la page et passer à autre chose avec deux expériences acquises qui valent leur pesant. Lorsque tu me l’avais expliqué la première fois, je me souviens avoir eu l’impression d’écouter le déroulement d’un roman de série noire.

Quant à notre vie en entreprise, elle suivait son cours, nous enregistrions certains succès. Ils qui nous permirent de continuer à espérer d’avoir un avenir commercial, puisque les clients en général ne tarissaient pas d’éloge à notre égard. Après avoir odorisé un spectacle en extérieur chez Disneyland Paris, le vice président nous avait contacté pour la conception et la réalisation de diffuseurs de parfums à installer sur chacun des huit chars de la parade. Nous avions accepté et réalisé ce contrat en concevant de nouvelles machines adaptées à cette demande.

Le résultat obtenu était au-dessus de toutes nos espérances. Il avait séduit le staff Disney et donné une dimension supplémentaire au spectacle du défilé point d’orgue s’il en est de chacune des journées dans le parc. La dimension olfactive, au même titre que la madeleine de Proust permettait aux spectateurs de mémoriser en détails le défilé. Pour chacun des chars nous avions conçu un parfum en harmonie, en adéquation avec le spectacle illustré par chaque décor...

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.