Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Le mois de Jésus naissant - 6 décembre

Pour recevoir quotidiennement par mail, la méditations et les prières du mois de Jésus naissant, rendez-vous sur cette page 

 

Marie à Nazareth

Luc 1 26-28 : « Et au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, nommée Nazareth, à une vierge, fiancée à un homme dont le nom était Joseph, de la maison de David ; et le nom de la vierge était Marie. »

Pendant la période qui précéda la naissance de Jésus, Marie et Joseph eurent à vivre une épreuve très douloureuse. Ce fut la première des grandes épreuves communes des nouveaux époux.

Entre le moment de l'Annonciation et de l'Incarnation du Verbe de Dieu dans le sein de Marie, par l'opération du Saint Esprit qui "la couvrit de son ombre", et le moment de la naissance de Jésus, Marie fiançée à Joseph, lui fût donnée comme épouse. Lorsqu'elle vînt  habiter chez lui, dans leur demeure commune, au terme de la période des fiançailles, elle était déjà enceinte. Joseph s'aperçut de l'état de la Vierge, sans savoir comment cela avait pu se faire ; quant à Marie, elle ne pouvait dévoiler elle-même la merveille extraordinaire conçue en elle par le Seigneur Dieu. Pourtant Joseph, comme Marie, demeura fidèle à la volonté divine et garda Marie chez lui.

Cette première grande épreuve entre Marie et Joseph, dans les tous premiers temps de leur vie commune dans leur demeure commune, avant même la naissance de Jésus, fut une épreuve majeure pour leur amour réciproque, mais aussi pour leur foi, tout comme l'avait été pour Abraham l'appel au sacrifice de son fils Isaac : folie aux yeux des hommes, sagesse aux yeux de Dieu, ce qui pouvait briser la Sainte Famille dès le début l'a au contraire soudée à jamais, par la Foi. C'est en outre au prix de cette épreuve pour les Saints Epoux, rapportée dans l'Ecriture, que la naissance virginale de Jésus est mise en un relief sans ambiguïté.

 

O mon âme ! Béni le Seigneur, le Dieu d’Israël qui est le seul qui opère des choses admirables.
Quel autre, en effet, peut déroger aux lois de la nature, que celui qui les a établies. Il a pris corps d’une chair de Vierge. Quel autre peut guérir les maladies et ressusciter le morts, que celui qui tient en sa main la santé et la douleur, qui vivifie suivant sa volonté ? Il n’y a que le bras du Seigneur qui ait pu opérer les merveilles dont le monde a été témoin. La religion qui repose sur les miracles éclatants du Fils de Dieu, ne peut avoir pour fondement que la vérité et pour fin le salut. 

Prière
O Marie de Nazareth, Mère de Dieu, Mère de l'Eglise, nous nous tournons vers vous avec confiance et espérance ; nous vous offrons les pensées les plus profondes de nos cœurs.
Souvenez-vous des êtres qui nous sont chers : ouvrez vos bras pour les accueillir et assistez-les de votre maternelle protection.
Recevez favorablement tous ceux qui tournent les yeux vers vous et vous demandent de présenter leurs prières à Dieu.
Tendre mère de notre Sauveur, nous confions à votre amour nos enfants, nos jeunes, nos familles.
Intercédez pour les parents et leurs enfants, afin que leur amour soit toujours plus fort et fidèle.
Par amour de ton Fils, prenez sur votre cœur ceux et celles qui souffrent, les petits et les faibles, ceux qui sont découragés, ceux qui vivent sans la misère et la pauvreté.
Priez pour nous, sainte mère de l'Eglise, afin que nous soyons de fidèles disciples de Jésus, toujours remplis de joie et d'espérance.
Obtenez-nous la faveur de vivre en parfaite union avec votre Fils et avec nos frères et sœurs.
Que nos paroles et nos actes rendent gloire et louange au Père, au Fils et au Saint-Esprit! Amen. Hervé Aubin, Prières, souffle de vie, Novalis 2001

Résolutions
J’apprécierai à sa juste valeur, la grâce qui a été octroyée à Marie de devenir la Mère du Sauveur afin d’éviter de tomber dans des déviations proches de l’hérésie.
Je bénirai le Seigneur d’avoir bien voulu me rejoindre dans ma nature humaine, pour la sauver, en passant par Marie

 

Prière pour l’Avent
Fais de nous des veilleurs Seigneur.
En ce début de l’Avent, viens réveiller notre cœur alourdi, secouer notre torpeur spirituelle. Donne-nous d’écouter à nouveau les murmures de ton Esprit qui en nous prie, veille, espère.
Seigneur, ravive notre attente, la vigilance active de notre foi afin de nous engager partout où la vie est bafouée, l’amour piétiné, l’espérance menacée, l’homme méprisé.
Seigneur, en ce temps de l’Avent, fais de nous des veilleurs qui préparent et hâtent l’avènement et le triomphe ultime de ton Royaume, celui du règne de l’Amour. Amen.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.