Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

les Rogations et les Quatre Temps

Les Rogations

Les jours des Rogations sont, dans le calendrier liturgique tridentin, les trois jours précédant immédiatement le jeudi de l'Ascension, c'est-à-dire les 37e, 38e et 39e jours après Pâques.
Le mot « rogation » vient du latin rogare, qui signifie « demander ». Ce terme sert à qualifier cette période de l'année car l'Evangile du dimanche précédent comprend le passage « demandez ce que voudrez et cela vous sera accordé » (Jean 15,7).

Aux Rogations et aux Quatre-temps, l’Eglise a coutume de prier le Seigneur pour les divers besoins des hommes, en particulier pour les fruits de la terre et les travaux des hommes, et de lui rendre grâce publiquement.
Afin que les Rogations et les Quatre-temps puissent être adaptés aux divers besoins des lieux et des fidèles, il incombe aux Conférences des Evêques de régler leur ordonnance pour ce qui concerne le temps et la manière de les célébrer. *
Aujourd’hui, les Quatre-temps n’apparaissent plus officiellement dans le calendrier liturgique, mais ils existent encore dans la forme extraordinaire du rite romain. Les prêtres peuvent dire une messe pour des « intentions et circonstances diverses » : le missel romain comprend des messes spécifiques pour « le temps des semailles », « le travail des hommes », « après les récoltes » et « pour demander le beau temps ».

Les Quatre-temps et les Rogations permettent de rendre grâce à Dieu, qui veille inlassablement et providentiellement sur la nature. A une époque où nous essayons de renouer avec la nature, il peut être fructueux de se réapproprier ces anciens usages et de les célébrer à notre manière en signe de gratitude pour le Créateur de toutes choses.

* Depuis Vatican II, le nouveau Calendarium romanum a maintenu les prières des Rogations, mais en précisant qu'elles pouvaient ne pas être célébrées à la même date sur toute la terre. Il donnait tâche aux conférences épiscopales pour en fixer « la discipline ». Le cérémonial des évêques de 1984 y fait nettement référence : « Il est bon que, dans chaque diocèse, compte tenu des circonstances et des coutumes locales, l'évêque veille avec soin à ce que l'on trouve un bon moyen d'observer la liturgie des Rogations... ». La plupart des pays continuent de suivre l'ancien usage selon le calendrier liturgique tridentin qui prévoit que les rogations soient célébrées les trois jours précédant l'Ascension.

 

Les Quatre Temps

Les Quatre-Temps
Dans l’Eglise catholique romaine, il existe une ancienne tradition liturgique propre à chaque changement de saison et qui consiste en trois jours de jeûne et de prière. Ces jours sont appelés le jeûne des quatre saisons. Ces journées ont été instaurées dès les débuts de l’Eglise. Il s’agit des mercredis, vendredis et samedis qui entament chaque saison (printemps, été, automne et hiver). Elles sont fixées de la façon suivante :
- pour le printemps, dans la semaine qui suit le premier dimanche de carême
- pour l’été, dans la semaine qui suit le dimanche de la Pentecôte
- pour l’automne, la semaine suivant la fête de l’exaltation de la Sainte Croix
- pour l’hiver, la semaine suivant le troisième dimanche de l’Avent.
Un repère facile (en latin) peut nous aider à nous souvenir des dates :
Sant Crux, Lucia, Cineres, Charismata Dia Ut sit in angaria quarta sequens feria.
Sainte-Croix, Lucie, Mercredi des Cendres, Pentecôte, voici que vont suivre les jours des Quatre-temps.

D’après l’Encyclopédie catholique, ces journées ont été instituées afin de « remercier Dieu pour les dons de la nature, pour apprendre aux hommes à en faire usage avec modération, et pour prêter assistance aux personnes dans le besoin ». Historiquement, les anciennes cultures étaient attachées à la terre, et les adeptes des religions païennes avaient coutume d’invoquer les dieux pour qu’ils protègent leurs récoltes. C’était notamment le cas à Rome. De ce fait, quand les premiers chrétiens se mirent à convertir les païens, ils décidèrent de sanctifier ces rituels agricoles afin de permettre aux païens de tourner leurs cœurs vers le seul et vrai Dieu.
La tradition de jeûner quatre fois par an trouve également ses origines dans l’Ancien Testament : « Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, du septième et du dixième mois deviendront pour la maison de Juda allégresse, réjouissance et belles fêtes. Aimez la vérité et la paix ! » (Za 8,19)
On avait pour habitude d’ordonner les prêtres et les diacres lors de ces jours particuliers. On demandait aux fidèles d’offrir leurs jeûnes et leurs prières pour ceux qui allaient être ordonnés.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.