Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Neuvaine à Notre Dame Réconciliatrice de la Salette Du 11 au 19 septembre

En haut de la montagne, la Sainte Vierge apparaîtra une seule fois aux deux enfants, Mélanie et Maximin, le 19 septembre 1846. Elle délivrera un message qui est pour notre temps. Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne a pu dire : « La Salette est une invitation à la joie d’un monde réconcilié avec Dieu. La Vierge Marie pleure pour que, par la conversion des pécheurs et la miséricorde de Dieu, le sourire revienne sur les visages et que les montagnes se couvrent de blé. »

L’apparition : Le 19 septembre 1846 sur les pentes du mont Planeau, à environ 1000 mètres d'altitude deux enfants bergers Mélanie (14 ans) et Maximin (11 ans), illettrés et pauvres faisaient paître leurs vaches, au dessus du village de La Salette.

Après avoir partagé un frugal repas vers midi, ils s'endorment au soleil puis recherchèrent leur vache éloignées et voient une grande clarté, une sorte de globe de feu, tournoyer d'un éclat insoutenable. Dans la lumière apparait une femme assise sur une pierre, dans le paradis des enfants, les coudes sur les genoux, les mains lui couvrant le visage. Elle pleure.

Elle ressemble au dire de Maximin à une pauvre mère  que ses fils auraient battue. "Avancez mes enfants n'ayez pas peur. Je suis ici pour vous conter une grande nouvelle " Se levant elle ressemble à une servante (bonnet, fichu, tablier) qui serait reine. Sa tête s'orne d'un diadème de rayons, sa robe est pailletée d'étoiles. Elle cache les mains dans ses manches, serrant contre elle le crucifix vivant qu'elle porte sur la poitrine suspendu à une chaine. Aux extrémités de la traverse de la croix sont visibles un marteau et des tenailles entrouvertes. Elle porte une guirlande de roses jouxtant une chaîne sur ses épaules. Elle pleure abondamment.

La "Belle Dame" se lève et leur parle longuement, en français et en patois, de "son Fils" tout en citant des exemples tirés du concret de leur vie. Elle leur laisse un message en les chargeant de le " faire bien passer à tout son peuple. "

Puis la " Belle Dame " gravit un raidillon et disparaît dans la lumière.

Le 19 septembre 1851, après une enquête longue et rigoureuse, Mgr Philibert de Bruillard, l’évêque de Grenoble, déclarera dans un mandement :

" L’apparition de la Sainte Vierge à deux bergers sur la montagne de La Salette [...] porte en elle-même tous les caractères de la vérité et que les fidèles sont fondés à la croire indubitable et certaine."

En 1855, Mgr Ginoulhiac, évêque de Grenoble, après une nouvelle enquête confirme la décision de son prédécesseur, tout en déclarant :" La mission des bergers est finie, celle de l’Eglise commence. " La fête liturgique est le 19 septembre.

Cette neuvaine va nous faire revivre tous les moments de cette apparition mariale dont le message est encore aujourd’hui d’une actualité frappante.

Voir la neuvaine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.