Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Neuvaine à sainte Rose de Lima. 

Isabel Flores de Oliva de Lima (1586-1617), est la première sainte du Nouveau Monde. Elle est fêtée le 23 août.

Isabelle naquit à Lima, au Pérou, le 20 avril 1586. Sa famille était pauvre, d'origine espagnole. Elle était la dixième enfant.

Isabelle reçut très tôt le surnom de Rose. Sa mère, penchée sur son berceau, ayant cru apercevoir une rose épanouie sur son visage, s’écria : "Désormais, tu seras ma "Rose".Cechangement de nom sera confirmé par la Sainte Vierge dans une vision qu’eut plus tard la jeune fille.

Isabelle-Rose est charmante, candide et très pieuse. Mais la petite Rose est de santé fragile, souvent malade. Très vite cependant, pour l'amour de son Dieu, elle ajoute à ses épreuves physiques et morales déjà si nombreuses, des pratiques héroïques d'humilité, de pauvreté et de mortification. Dès son jeune âge, Rose comprit que la vraie sainteté consiste avant tout à accomplir ses devoirs d’état. Une source de difficultés lui vint de concilier l’obéissance à ses parents, avec la fidélité aux appels intérieurs dont le Ciel la favorisait. Elle s’ingénia à trouver le moyen d’obéir à la fois à Dieu et à sa mère. Décidée à ne chercher à plaire à personne qu’à Dieu, elle portait néanmoins une couronne de fleurs imposée par sa mère ; mais elle sut y cacher à l’intérieur une aiguille qui faisait de cet ornement un instrument de supplice. Très vite, elle manifeste pour le Christ un amour si violent qu'elle multiplie les austérités.

A 4 ans et demi, elle reçoit la grâce de savoir lire sans avoir appris, l'ayant simplement demandé dans la prière. Elle en profitera pour se nourrir de la vie de sainte Catherine de Sienne qui deviendra son modèle, son amie, dans la communion des saints. C’est à son exemple qu’elle mènera une vie de pénitence.

Enfant docile, elle apprend à prier par les frères Dominicains situés non loin de sa maison. Rose développe une intense dévotion envers l’Enfant-Jésus et Marie, et découvre l’Eucharistie au contact des Frères.

Vers l’âge de cinq ans, elle se consacre elle-même à Dieu et luttera pendant de nombreuses années contre son entourage afin de conserver cette consécration.

Ce ne sont pas les souffrances que nous devons retenir de Rose, mais son amour passionné pour le Christ. Cet amour la fera traverser de nombreuses épreuves. Elle mena une vie très austère, multipliant les mortifications, en plus de travailler durement pour subvenir aux besoins de ses parents.

À l'âge de vingt ans, en 1606, elle prend l'habit des tertiaires dominicaines. Mais, comme il n'y avait pas de couvent dans la ville où elle habitait, elle se réfugie dans un minuscule ermitage, tout au fond du jardin de ses parents, où elle passera le restant de ses jours dans la prière et les mortifications.

Elle bénéficia de grâces mystiques telles, que la méfiance de l'Inquisition lui valut plusieurs examens de la part des autorités religieuses. Ses profondes réponses étonnèrent alors ses détracteurs. Dans le même temps, elle se dévoue au service des indiens, des enfants abandonnés, des vieillards, des infirmes, et des malades.

A sa mort en 1617 à l'âge de 31 ans, le peuple de Lima se précipita sur sa tombe pour y recueillir un peu de la terre qui la recouvrait.

Elle fut canonisée par le Pape Clément X le 12 avril 1671.

Cette neuvaine va nous faire découvrir la première sainte du Nouveau Monde, mystique extraordinaire qui eut une vie hors du commun, centrée sur Jésus.

 

Voir la neuvaine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.