Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Neuvaine au Sacre Cœur de Jésus - Du 31 mai au 8 juin 2018


La neuvaine au Sacré Cœur nous plonge dans le culte du Cœur Sacré de Jésus. Celui-ci nous rappelle que le Christ est descendu jusqu'au cœur de la souffrance humaine en mourant sur la croix pour manifester l'Amour suprême du Père.

De nombreuses expressions de piété, qui s’ajoutent à la célébration liturgique, s’adressent au Cœur du Christ. Il ne fait aucun doute, en effet, que, parmi les expressions de la piété ecclésiale, la dévotion au Cœur du Sauveur a été et demeure l’une des plus répandues et des plus estimées.

L’expression « Cœur de Jésus », entendue dans le sens contenu dans la divine Ecriture, désigne le mystère même du Christ, c’est-à-dire la totalité de son être, ou le centre intime et essentiel de sa personne : Fils de Dieu, sagesse incréée ; Amour infini, principe du salut et de sanctification pour toute l’humanité. Le « Cœur du Christ » s’identifie au Christ lui-même, Verbe incarné et Rédempteur ; dans l’Esprit Saint, le Cœur de Jésus est orienté, par nature, avec un amour infini à la fois divin et humain, vers le Père et vers les hommes, ses frères.

Les formes de dévotions au Cœur du Sauveur sont très nombreuses ; certaines ont été explicitement approuvées et fréquemment recommandées par le Siège Apostolique. Parmi ces dernières, on peut citer :

- La consécration personnelle, qui, selon Pie XI, « parmi toutes les pratiques se référant au culte du Sacré-Cœur, est sans conteste la principale d’entre elles.
– La consécration de la famille, qui permet au foyer familial, tout en étant déjà associé au mystère d’unité et d’amour entre le Christ et l’Eglise en vertu du sacrement de mariage, de s’offrir sans partage au Seigneur afin qu’il puisse régner dans le cœur de chacun de ses membres;

– Les Litanies du Cœur de Jésus, approuvées en 1891 pour toute l’Eglise, dont l’inspiration est éminemment biblique, et qui ont été enrichies par l’octroi d’indulgences.

– L’acte de réparation est une prière formulée par le fidèle, qui, en se souvenant de la bonté infinie du Christ, désire implorer sa miséricorde et réparer les nombreuses et diverses offenses qui blessent son Cœur rempli de douceur.

La pratique des neuf premiers vendredis du mois, qui a pour origine la « grande promesse » faite par Jésus à sainte Marguerite-Marie Alacoque. A une époque où la communion sacramentelle des fidèles était très rare, la pratique des neuf premiers vendredis du mois contribua d’une manière significative à la reprise de la pratique plus fréquente des sacrements de la Pénitence et de l’Eucharistie.

Que cette neuvaine au Sacré Cœur nous ouvre à l’amour de notre Dieu. Son amour le brûle et il a besoin de trouver des cœurs qui accueillent, répondent à ses fleuves d’amour qui coulent de son cœur. Puissions-nous être ces cœurs.

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.