Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Notre-Dame de l’Avent-

Nous voici au début de l’Avent.

Ce temps nous est donné pour creuser en nous le désir de Jésus. Sans doute que les évènements que notre pays est entrain de vivre vont marquer notre Avent cette année. Comment ne pas rejoindre et partager en effet cette espérance d’un sauveur, transmise de génération en génération chez les hébreux ? Ce petit peuple connaissait la peur, la vie sous l’occupation et même la répression romaine. Il était sans cesse confronté à la violence des hommes et des puissances autour de lui. Son attente du Messie s’approfondissait d’autant plus. Quand viendrait ce Prince de la Paix, ce libérateur ? Au cœurs des tempêtes et des tourments politico-militaires, la foi d’Israël a tenu bon.

Et au sein de ce peuple, la foi d’une fille d’Israël en particulier fait notre admiration : Marie de Nazareth. Comment Marie a-t-elle vécu sa vie comme un Avent, jusqu’à ce jour de l’Annonciation et cette nuit de Noël ? Comment les troubles de son temps ont-ils marqué sa prière, son intercession, son attente du Sauveur ?

Bien sûr, la prière ne dispense pas de l’action. Chacun à sa place, nous avons à tenir notre rôle, notre devoir d’état, en mettant notre cœur à être à la hauteur. Les évènements le réclament. Tous, nous avons à puiser dans nos racines, notre histoire, nos valeurs, notre culture mais aussi notre héritage spirituel, cette force d’âme qui nous permettra d’affronter la guerre devenue explicite.

Mais nous savons aussi que se profile derrière cette guerre un combat plus spirituel. Combat si vaste entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge, l’amour et la haine, la vie et la mort. Combat qui dure depuis la nuit des temps, qui nous traverse, et qui se joue partout où l’on détruit l’homme, œuvre de Dieu.

Ô Marie, dans ce combat, gardez-nous plein d’espérance, les yeux levés vers votre Fils. En lui seul se trouve la victoire, si durement acquise au jour du vendredi saint. Lui seul peut tirer d’un mal un plus grand bien, à savoir notre relèvement et notre unité, mais aussi une plus grande ferveur dans notre prière et un plus grand désir de sainteté. Lui seul peut offrir une fécondité au sacrifice de ceux qui sont morts. Lui seul peut nous sortir de notre tiédeur !

Ô Marie, apprenez-nous à prier, à attendre et à espérer. Apprenez-nous à agir aussi comme vous l’avez fait. Apprenez-nous à reconnaître que nous avons besoin d’un Sauveur ! Apprenez-nous à mendier sa miséricorde et à nous préparer à l’accueillir, sans jamais nous décourager.

Notre Dame de l’Avent, au milieu de cette nuit qui semble avoir recouvert le monde, donnez-nous de vivre ces prochains jours avec un cœur ardent, qui désire et qui espère !

Abbé GROSJEAN

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.