Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Notre-Dame du Très Saint Rosaire de Kérizinen

En attendant le pape Jean Paul II qui allait mettre la Miséricorde de Dieu comme la lumière au sommet du chandelier. Puis le pape François qui nous donne l’année sainte de la Miséricorde Divine, Jésus a de nouveau envoyé sa mère en France pour rappeler une dévotion qui n’en est pas à ses débuts : celle de la dévotion aux Cœurs Unis de Jésus et de Marie.

Marie est donc apparu à Kérizinen de 1938 à 1965, à Marie-Jeanne-Louise Ramonet une humble paysanne bretonne, malade, pauvre d’instruction et de moyens. On fait le rapprochement avec Bernadette de Lourdes ; ou des trois pastoureaux de Fatima ; ou encore de Mélanie et Maximin de la Salette.

Cette âme choisie avait entendu à 12 ans, après une communion, le Seigneur lui dire: «Sois mon apôtre, aime tes frères.»

Jeanne-Louise reçut de nombreux messages. En voici trois donnés par la Vierge sur la France. On notera que le premier a été donné le 27 décembre juste après que la France ait été sauvée du péril communiste par la prière de quatre petites filles à l’Ile Bouchard et de l’intercession de Notre-Dame de la Prière.

Si le premier message est dur quelques mois plus tard, la Reine de la France vient exprimer toute sa tendresse pour la France.

 Les messages de la Vierge sur la France

O France que j'aime entre toutes les nations, ô France que je voudrais sauver, pourquoi restes-tu sourde à mes appels? Préfères-tu voir tes champs devenir un champ de bataille, ta terre piétinée par des adversaires ne laissant derrière eux que cadavres et sol rougi? Préfères-tu voir tes villes détruites, anéanties, englouties?

O France, ta vie est en danger. Je ne puis te sauver sans toi. Je trouve bien de ces âmes ardentes qui prient et se sanctifient selon mes demandes et mes désirs: avec elles je puis encore espérer ton salut. Mais tes fautes sont si graves, tes péchés sont si lourds, surtout tes péchés contre la pureté, qu'il faut que tous prient, prient toujours et sans se lasser! (27 déc.1947)

Je descends pour relever la France. Dans quelque temps, je lui donnerai un grand chef, un roi. Elle connaîtra alors un tel redressement que son influence spirituelle sera prépondérante dans l'univers. Mais je descends surtout pour vos âmes, pour les pécheurs. C'est par la Bretagne, qui m'est restée le plus fidèle, que je veux rechristianiser la France qui, revenue au Christ, revêtira un caractère tellement religieux qu'elle redeviendra la lumière des peuples païens.

(29 mai 1948)

Je me tiens entre Dieu et vous, m'efforçant d'obtenir des délais à sa Justice et malgré cela, si les hommes ne se repentent et ne changent de vie, soufflera sur le monde une affreuse tourmente, et c'est pourquoi de si nombreuses fois J'interviens auprès de vous, cherchant à recréer la liaison des hommes avec le Christ et, par là, préserver l'humanité de la plus désastreuse des guerres, car c'est le peuple de France que J'ai choisi pour renouer les liens brisés du monde avec Dieu. (6 mars 1949)

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.