Novembre - Obtenez une indulgence plénière pour vos défunt jusqu'au 8 novembre (et au-delà)

Par un décret de la Pénitencerie apostolique, le pape François a décidé de faciliter une nouvelle fois l’obtention d’une indulgence plénière pour les fidèles défunts pendant le mois de novembre. Une décision qui vient en réponse à la crise sanitaire afin d’éviter les regroupements.

En novembre, l’Église catholique dispense une indulgence plénière aux défunts qui se trouvent dans le Purgatoire, si un fidèle va prier pour lui dans une église ou un oratoire le 2 novembre, ou dans un cimetière entre le 1er et le 8 novembre. Pour recevoir cette indulgence, le croyant est toujours tenu d’être détaché de tout péché et d’avoir l’intention de se conformer le plus tôt possible aux trois conditions habituelles que sont la confession sacramentelle, la communion eucharistique et la prière des intentions portées par le pape.

Comme en 2020, le cardinal Mauro Piacenza, pénitencier majeur de la Pénitencerie apostolique, a signé le 27 octobre 2021, avec l’accord du pape François, un décret facilitant l’obtention d’une indulgence plénière pour les fidèles défunts pendant tout le mois de novembre. Habituellement, cette indulgence ne peut être obtenue que le 2 novembre, Jour des morts.

Cette décision vient en réponse à la crise sanitaire afin d’éviter les regroupements, annonce le Bureau de presse du Saint-Siège le 28 octobre. Les dispositions spécifiques permettant l’obtention de l’indulgence sont les mêmes que celles de l’année précédente.

C’est la troisième fois que le Saint-Siège émet un tel décret depuis le début de la crise. Le 19 mars 2020, un décret similaire avait été publié pour répondre à la situation sanitaire critique, quelques jours avant la Statio Orbis mémorable du Pape François place Saint-Pierre. ●

 

Un autre beau moyen de libérer les âmes de vos défunts du purgatoire est la célébration des messes. Faites célébrer des messes et participez surtout à la messe pour vos défunts en offrant votre communion par exemple. Saint Jean Chrysostome disait : "Ayez dans votre maison, à une place apparente, une boîte où chacun puisse y déposer l'obole pour les vos défunts. Employez ces offrandes à faire dire des messes pour vos défunts !"

Et sans tarder... Ecoutons cette histoire de Padre Pio au père Anastasio, son confrère (extrait de Etonnant secret des âmes du purgatoire de sœur Emmanuel - Ed des Béatitudes) :

« Un soir, pendant que j'étais seul dans le chœur à prier, j'entendis le bruissement d'un habit et j'aperçus un jeune moine qui stationnait près du Maître-Autel. II semblait épousseter les candélabres et arranger les fleurs. J'ai cru que c'était le père Leone qui prépa­rait I' Autel et, puisque c'était l'heure du dîner, je suis allé lui dire : "Père Leone, va dîner! Ce n'est pas le moment d'épousseter ni de ranger l'autel !"
Mais une voix qui n'était pas celle du père Leone, me répondit: "Je ne suis pas père Leone.
- Et qui es-tu? lui demandai-je ?
- Je suis un de tes confrères et j'ai fait mon noviciat ici. J'étais chargé de ranger l'autel pendant mon année de noviciat. Hélas, je n'ai pas souvent honoré Jésus lorsque je passais devant l'autel, si bien que le très Saint Sacrement, qui était conservé dans le tabernacle, n'a pas été respecté. À cause de cette grave négligence je suis encore au purgatoire. Maintenant Dieu, dans son immense bonté, m'a envoyé ici pour que tu puisses accélérer le temps où je jouirai du Paradis. Prie pour moi ! "
Croyant être très généreux envers cette âme souf­frante, je m'exclamai : "Tu iras au Paradis demain matin, lorsque je célébrerai la Sainte Messe."
Alors ce frère cria : "Cruel !"
Et il disparut en pleurant. Ce gémissement me cau­sa une blessure au cœur que j'ai senti et sentirai toute ma vie. En effet, j'aurais pu envoyer tout de suite cette âme au Paradis, alors que je l'ai condamnée à rester encore une nuit dans les flammes du purgatoire. »

Pour faire célébrer des messes pour vos défunts, demandez dans votre paroisse, votre communauté ou sur SOS Prêtres (qui prend son envol avec un nouveau site internet dédié !)

© Image : istock
Source : Zenit et I.media

 

Que dit l'Eglise sur les indulgences ? (Source Vatican.va) - Cliquer pour déployer

RAPPEL À CARACTÈRE GÉNÉRAL SUR LES INDULGENCES

1. L'indulgence est ainsi définie dans le « Code de Droit canonique » (can. 992) et dans le « Catéchisme de l'Église catholique » (n. 1471): « L'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints ».


2. En général, l'acquisition des indulgences exige des conditions déterminées (ci-dessous, nn. 3-4), et l'accomplissement d'œuvres déterminées (aux nn. 8-9-10 sont indiquées celles qui sont propres à l'Année Sainte).

3. Pour obtenir les indulgences, tant plénières que partielles, il faut, au moins avant d'accomplir les dernières exigences de l'œuvre indulgenciée, que le fidèle soit en état de grâce.

4. L'indulgence plénière peut être obtenue seulement une fois par jour. Mais pour l'obtenir, outre l'état de grâce, il est nécessaire que le fidèle
- possède la disposition intérieure, du détachement complet du péché, même seulement véniel ;
- se confesse sacramentellemeпt de ses péchés ;
- reçoive la Sainte Eucharistie (il est certes mieux de la recevoir en participant à la Messe ; mais, pour l'indulgence, seule la sainte communion est nécessaire) ;
- prie selon les intentions du Souverain Pontife.

5. Il est bon, mais pas nécessaire, que la Confession sacramentelle, et en particulier la sainte communion et la prière pour les intentions du Pape soient effectuées le jour même où l'on accomplit l'œuvre indulgenciée ; mais il est suffisant, que ces saints rites et prières soient accomplis quelques jours (environ 20) avant ou après l'acte indulgencié. La prière selon l'intention du Pape est laissée au choix du fidèle, mais on suggère un « Notre Père » et un « Ave Maria ». Pour diverses indulgences plénières il est suffisant d'effectuer une Confession sacramentelle, mais il est requis une sainte communion distincte et une prière distincte selon l'intention du Pape pour chaque indulgence plénière.

6. Les confesseurs peuvent changer, pour ceux qui en sont légitimement empêchés, l'œuvre prescrite ainsi que les conditions requises (exception faite bien sûr du détachement du péché, même véniel).

7. Les indulgences sont toujours applicables à soi-même ou aux âmes des défunts, mais elles ne sont pas applicables à d'autres personnes vivant sur terre.

Note : Il est possible d'obtenir une indulgence pour soi-même ou pour la libération de l'âme d'un de nos défunts au purgatoire 

 

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.