Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Prière quotidienne, 2 décembre, sainte Viviane (†363)

A l’époque de l’empereur Julien l’Apostat, elle fut condamnée à être enfermée dans une maison de prostitution où elle resta inébranlable dans sa foi et dans sa virginité. Devant un tel échec, elle fut attachée à une colonne, battue à coups de cordes plombées jusqu’à ce qu’elle en succombe

Saint Viviane priez Notre Seigneur qu’il soit clément envers nos amies les âmes du purgatoire. Que la lumière sans déclin brille sur elles ! Qu’elles reposent en paix !

Oui, je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se rappellera plus le passé, il ne reviendra plus à l’esprit. Exultez sans fin, réjouissez-vous de ce que je vais créer. Car je crée une Jérusalem de joie, un peuple d’allégresse. Je trouverai mon allégresse en Jérusalem, ma joie en mon peuple. Isaïe 65, 17-19.

Pour éviter le purgatoire :

- Evitez les péchés mortels ainsi que les péchés véniels délibérés et brisez toutes les mauvaises habitudes.

- Faites un grand nombre de petits actes de bonté et de charité : amour qu’on peut cultiver, la régularité dans votre vie, la méthode dans le travail, la ponctualité dans l’accomplissement de votre devoir. Evitez de vous plaindre ou de maugréer lorsque les choses ne vont pas comme vous le souhaitez ; ne récriminez pas contre les autres ; ne refusez jamais de rendre service lorsque vous le pouvez.

Réjouis-toi, femme de notre race, en qui Dieu se donne à nous. Marie, Mère du jour, Mère du Christ, ouvre nos cœurs à sa lumière. Marie, deviens la Mère de notre foi, prends-nous par la main, par le cœur, quand rôdent autour de nous le doute et le désespoir. Sois la joie fidèle de notre quotidien, sois la foi debout dans nos souffrances. Sois notre paisible espérance à l’heure de la mort pour nous conduire vers notre Dieu et notre Père. Conduis toutes les âmes du lieu d’expiation vers le lieu de leur repos éternel, de leur bonheur sans fin.

Témoignage

Un religieux franciscain apparut un jour entouré de flammes ardentes, au bienheureux Conrad d’Offida, et le supplia de le soulager, par ses prières, des peines très vives qu’il éprouvait. Le saint récita aussitôt, pour lui un Pater, avec le Requiem, et le défunt, en ressentant un grand soulagement, pria le charitable religieux de recommencer, ce que celui-ci s’empressa de faire. Cette âme sentant ses souffrances diminuer encore, s’écria « Par la miséricorde de notre Dieu, continuez cette prière, qui me fait tant de bien ». Le religieux la répéta jusqu’à cent fois. A la centième fois, le défunt changea ses supplications en transports de reconnaissance et de joie ; il était délivré du purgatoire et entrait dans la gloire du ciel.

Extrait du livre "Au fil des jours avec les âmes du purgatoire" , Parvis

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.