Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Un mois avec saint Joseph - 4 mars 2019 - Election de saint Joseph

1. Combien sa mission a été sublime.
Considérez que saint Joseph a été choisi de Dieu pour être l’époux de Marie, et le père nourricier de Jésus. Il a été choisi pour veiller sur la garde de cette Vierge et de cet enfant, pour vivre avec eux, pourvoir à tous leurs besoins et mourir entre leurs bras. Quelle sublime vocation ! Qu’elle est digne de l’admiration de la terre et du ciel ! Quelle dignité incomparable : la Mère de Dieu, la reine du Ciel appellera Joseph son époux et son seigneur. Le Verbe divin l’appellera son Père et lui obéira pendant trente ans comme au lieutenant du Père éternel. O Jésus ! O Marie ! O Joseph ! vous formerez sur la terre une glorieuse trinité, en qui l’auguste Trinité du Ciel mettra toutes ses complaisances.
Voilà donc notre saint Patriarche élevé par ce choix glorieux au-dessus de tous les saints, et de tous les dons correspondants à une si sublime mission.  Joseph ! que votre ministère est grand, et que précieuse est la part que le Seigneur vous a faite ! Permettez que je m’unisse à vous pour l’en remercier, que je vous félicite vous-même et m’en réjouisse avec vous.
Âme chrétienne, qui méditez ces vérités si consolantes, souvenez-vous bien que Dieu vous a confié aussi Marie sa Mère, et Jésus son Fils. Il vous a dit, comme à saint Joseph : « Gardez-moi ce précieux dépôt ! Oui, gardez bien ma Mère, entourez-la de vos soins, de votre amour et de votre respect, car elle vous aime tendrement. Gardez mon Fils, que vous possédez dans la sainte Eucharistie, et faites en sorte de ne pas le crucifier de nouveau par le péché. »


2. Comment il s’en est acquitté.
Considérez maintenant avec quelle fidélité et quel courage saint Joseph a rempli sa mission. C’est pour correspondre au dessein de Dieu qu’il s’est appliqué à la pratique de toutes les vertus. Il a accepté tous les dévouements les plus intimes, les sacrifices les plus obscurs. Il a essuyé les rigueurs de la pauvreté et la tristesse de l’exil. Il a prodigué ses travaux, ses sueurs, sa santé et sa vie. Sa devise était : « Tout pour Jésus ! Tout pour Marie ! » Il les a protégés, nourris, sauvés à Bethléem, en Egypte, à Nazareth. Oui, il a été le sauveur de l’humanité de Jésus, en le dérobant à la fureur d’Hérode et en l’arrachant à une mort prématurée. Enfin, il a si bien rempli sa tâche, que l’Eglise l’appelle un fidèle ministre.
Nous avons tous une mission à remplir, un ministère quelconque à exercer. Soyons fidèles, comme saint Joseph. Nous répondrons à Dieu, sur notre éternité, des fonctions qu’il nous a confiées. Nous n’aurions que notre âme à sauver, c’est toujours un grand ministère, c’est une grande responsabilité. Mais, hélas ! combien d’autres âmes peuvent dépendre de la nôtre ! Gardons et sauvons notre âme, gardons et sauvons les âmes qui nous sont confiées. Puissions-nous entendre un jour la douce parole du Père de famille : « Courage, bon et fidèle serviteur ! entre dans la joie de ton maître ! »


Exemple
Une famille de Lyon avait un fils qui était très pieux. Il se sentait appelé à quitter le monde et à se consacrer à Dieu dans la vie religieuse. Froissés de cette détermination, ses parents se jetèrent à son cou, répandirent tant de larmes et lui firent tant de reproches, qu’ils parvinrent à ébranler sa résolution. Ils obtinrent au moins un délai. Malheureux parents qui disputaient leur enfant à Dieu ! Et malheureux enfant qui n’eut pas le courage de répondre à l’appel de son Dieu !. Ils le poussèrent dans le monde pour modifier ses goûts. Le pauvre jeune homme se laissa trop facilement prendre au piège. Il négligea bientôt ses pratiques de piété, s’éloigna des sacrements et se livra à tous les désordres. Pour échapper à la honte de ses scandales et aux remontrances de ses parents, il s’éloigna du pays et prit un engagement dans l’armée. Son père et sa mère étaient désolés. Accablés de remords et de chagrins, ils n’osaient presque pas s’adresser à Dieu, après lui avoir ravi leur enfant pour le livrer au démon. La pensée leur vint de s’adresser à saint Joseph pour obtenir à la fois leur pardon et la conversion de leur fils. Ils commencèrent donc une neuvaine avec plusieurs personnes pieuses et prièrent avec ferveur. A peine priait-on depuis quelques jours que le prodigue venait frapper à la porte paternelle et se jetait aux genoux de ses parents. Il était tout changé. Le père et la mère fondirent en larmes et embrassèrent en pardonnant ce fils ingrat, redevenu chrétien. La joie rentra avec lui sous leur toit. Ils le devaient à saint Joseph. Ils lui rendirent de solennelles actions de grâce.
Apprenons par cet exemple, combien il est important d’écouter la voix de Dieu et de correspondre à la grâce de notre vocation.


Prière : Bienheureux saint Joseph ! Obtenez-moi d’être fidèle à l’appel de Dieu, et de remplir saintement ma destinée sur la terre. Ce que je désire ardemment, grand Saint, c’est d’imiter votre fidélité à la voix de la grâce, et de marcher devant le Seigneur sans m’inquiéter des louanges et des mépris du monde. Afin d’arriver sûrement au port du salut. Ainsi soit-il.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.