Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Une immense couronne de Roses pour Marie ! MERCI

C’est le fruit de nos prières de samedi dernier pour la fête de l’Immaculée Conception.

La France est secouée au plus profond de ses entrailles depuis plusieurs semaines et ces événements reflètent un grand malaise. Les Français ont faim, mais peut-être ne savent-ils plus ce qui peut les rassasier. Ils cherchent quelque chose qu’ils ont perdu. Aidons-les par nos prières, en ce temps de l’Avent, à retrouver leur Dieu au cœur de leur âme comme un enfant qui se donne.

Etant coutumier, lors de mes pèlerinages auprès de Notre-Dame des Roses, de lui offrir ce que nous appelions les 1 000 Ave, l’idée à germé la semaine dernière, suite à un témoignage d’un prêtre qui le faisait dans sa paroisse, d’offrir à Marie, avec vous tous, lecteurs, pèlerins, amis de l’association, une couronne de 1000 Ave, comme 1000 Roses pour Marie pour sa fête.

Mais, après réflexion, 1000, nous semblait peu finalement, vu le nombre que nous sommes. Nous avons pensé que 10 000 seraient convenables pour une immense couronne.

Quand nous avons initié cette idée, en quelques minutes, nous avons recueillis plus de 20 000 promesses d’Ave Maria. Finalement ce sont plus de 265000 Ave Maria comme autant de Roses que nous avons offerts à Marie ! Quel cadeau ! Plus de 5 300 chapelets.

Merci, merci à vous tous pour ce trésor. Mais que Marie va-t-elle faire de toutes ces Roses ?

Elle nous dit à Medjugorje le 25 juillet 2004 : « Je vous invite à prier à mes intentions, de sorte que je puisse vous présenter à mon Fils Jésus et Lui, Il transforme et ouvre vos cœurs à l’amour. »

Et encore le 25 octobre 2008 : « Chers enfants, d’une manière particulière, je vous invite tous à prier à mes intentions afin qu’à travers vos prières vous arrêtiez le plan de Satan sur cette terre qui est chaque jour plus loin de Dieu et se met à la place de Dieu et détruit tout ce qui est beau et bon dans l’âme de chacun de vous. C’est pourquoi, petits enfants, armez-vous de la prière et du jeûne afin d’être conscients de combien Dieu vous aime, et accomplissez la volonté de Dieu. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Mais pour nous, qu’en est-il ? Nous le savons bien, il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. Alors, continuons à offrir ces Ave Maria pour Marie.

Nos prières sont également un moyen puissant de rester proche de notre maman du Ciel en s’amarrant à la colonne de la Vierge comme nous le rappelle Don Bosco, dans sa vision. (Vous pouvez lire l’intégralité de la vision dans la revue 256)

Extrait : « Don Bosco vit la mer, et là, rangée en bataille, des vaisseaux innombrables remplis d’armes de toutes sortes. Cette immense armada s’apprête à livrer un assaut sans merci à un grand et majestueux vaisseau, lequel commande à toute une flottille massée contre ses flancs.

Et la bataille navale s’engage. Or, le vent s’est levé et la tempête se déchaîne. La mer démontée favorise les assaillants. Soudain, voici qu’apparaissent, dominant les flots en furie, deux colonnes :
L’une, la plus grande, porte sur son faîte une lumineuse hostie, et sur le fût, cette inscription : « SALUT DES CROYANTS ».
L’autre où sont gravés ces mots : « SECOURS DES CHRETIENS », est surmontée d’une statue de la Vierge Immaculée, ayant un chapelet passé à son bras.
Le socle des colonnes est garni d’ancres, de crochets et de chaînes.

Après plusieurs tempêtes et assauts… (…) 

La mort du pape est à peine connue que le successeur est élu. Les adversaires perdent courage. Le nouveau pontife passe à travers tous les obstacles et conduit le vaisseau entre les deux colonnes, où il amarre solidement la proue à la colonne de l’Hostie et la poupe à celle de la Vierge.

Alors panique générale, désordre indescriptible. Tous les ennemis se dispersent. Leurs navires se heurtent et se brisent. Ceux qui coulent tâchent de faire couler les autres. Quelques vaisseaux qui avaient lutté vaillamment pour le pape viennent, eux aussi, s’attacher aux colonnes. D’autres qui, loin du danger, avaient attendu prudemment la victoire, suivent leur exemple. Sur la mer règne maintenant un grand calme. »

 

C’est ainsi que Dieu présenta à Don Bosco, les trois trésors qui assurent la pureté et la pérennité de l’Eglise : l’Eucharistie, l’Immaculée, le Pape. La fidélité aux Trois Blancheurs, sans que l’une puisse être disjointe des autres, constitue la condition nécessaire et absolument indispensable pour s’ancrer dans la fidélité à l’Eglise. 

En ces temps si perturbés, avec nos prières et nos Ave Maria, nous nous amarrons à la colonne de la Vierge Immaculée, mais aussi nous amarrons notre pays à cette colonne. Je vous invite à relire la prière de saint Bernard en bas de page, Regarde l’Etoile, appelle Marie ! Et regarder la vidéo.

Nous approchons maintenant de Noël, et nous sommes toujours dans le temps de l’attente, gardons nos yeux fixés sur Jésus qui vient.

Relisons saint Bernard de Clairvaux : « Qu’on la fasse donc entrer (la parole de Dieu) dans ce qu’on peut appeler les entrailles de l’âme ; qu’elle passe dans les mouvements de ton cœur et dans ta conduite. Consomme ce qui est bien et ton âme y trouvera avec joie de quoi s’y nourrir largement. N’oublie pas de manger ton pain pour ne pas laisser ton cœur se dessécher ; de bonne et grasse nourriture rassasie ton âme. Si, de la sorte, tu t’es mis à garder en toi la parole de Dieu, nul doute qu’elle ne te garde aussi.

Le Fils viendra à toi avec le Père ; Il viendra, le grand prophète qui rétablira Jérusalem ; c'est Lui qui fait toutes choses nouvelles. Voici, en effet, ce qu'accomplira Sa venue « alors, de même que nous sommes à l'image de l'homme pétri de terre, de même, nous serons à l'image de Celui qui vient du ciel » (1 Co 15,49). Comme le vieil Adam s'est répandu à travers l'homme tout entier et y a pris place, de la même manière, il faut que le Christ occupe toute la place, Lui qui a créé l'homme dans sa totalité, qui le rachète intégralement et le glorifie dans son entier. »

Viens Seigneur Jésus, viens Prince de la Paix, viens nous sauver !

Nous vous souhaitons une belle marche vers Noël et que Dieu nous bénisse et accueille nos prières !

Guillaume Sorin

 

Prière à Marie de saint Bernard de Clairvaux

Ô toi, qui que tu sois,
qui te sais vacillant sur les flots de ce monde
parmi les bourrasques et les tempêtes,
plutôt que faisant route sur la terre ferme,
ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre
si tu ne veux pas te noyer durant les bourrasques.

Si surgissent en toi les vents des tentations,
si tu navigues parmi les écueils des épreuves
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si tu es ballotté sur les vagues de l’insolence et de l’ambition,
du dénigrement ou de la jalousie,
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si la colère, l’avarice ou les désirs de la chair
secouent l’esquif de ton âme,
regarde vers Marie.

Si, troublé par la démesure de tes crimes,
confus par l’infection de ta conscience,
terrifié par l’horreur du jugement,
tu commences à sombrer dans le gouffre de la tristesse, l’abîme du désespoir,
pense à Marie.
Dans les dangers, les angoisses, les incertitudes,
pense à Marie, appelle Marie.
Qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur.

Et pour être sûr d’obtenir le suffrage de ses prières,
ne néglige pas l’exemple de sa vie.
En la suivant, tu ne t’égares pas ;
en la priant tu ne désespères pas ;
elle te tient, tu ne t’écroules pas ;
elle te protège, tu ne crains pas ;
elle te guide, tu ne te lasses pas ;
elle te favorise, tu aboutis.

Ainsi par ta propre expérience tu sais à quel point se justifie la parole :
“Et le nom de la Vierge était Marie”.

© 2e Homélie, 17, Œuvres complètes. XX, A la louange de la Vierge Mère, Bernard de Clairvaux,

Vidéo du sanctuaire de l’Ile Bouchard, Regarde l’Etoile

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.