Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 14 : Purifier la mémoire

 

Psaume 37,7 : « Garde le silence devant l'Éternel, et espère en lui ; Ne t'irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l'homme qui vient à bout de ses mauvais desseins. »

Saint Augustin, Les confessions, IX : « Si en quelqu'un faisait silence le tumulte de la chair, silence les images de la terre et des eaux et de l'air, silence même les cieux, et si l'âme aussi en soi faisait silence et se dépassait ne pensant plus à soi. silence les songes et les visions de l'imagination; si toute langue et tout signe et tout ce qui passe en se produisant faisaient silence en quelqu'un abso­lument - car, si on peut les entendre, toutes ces choses disent : « Ce n'est pas nous qui nous sommes faites mais celui-là nous a faites qui demeure à jamais » - cela dit, si désormais elles se taisaient puisqu'elles nous ont dressé l'oreille vers celui qui les a faites, et s'il parlait lui-même, seul, non par elles mais par lui-même, et qu'il nous fît entendre son verbe non par langue de chair, ni par voix d'ange, ni par fracas de nuée, ni par énigme de parabole, mais lui-même, que nous aimons en elles ... »  

Le silence est l'empreinte de Dieu sur le sable brûlant de notre désert intérieur. Si vous ne franchissez pas le seuil du silence en laissant derrière vous tous les bruits de la raison et de la chair, vous ne pouvez pas accéder à la prière, que ce soit une prière personnelle ou une prière chorale.

Le vrai problème de la mémoire, ce sont les pensées négatives. L'esprit parfois « ment » et nous fait vivre dans la pure fantaisie. Les « pensées négatives » sont comme des chauves-souris qui sucent le sang de l'énergie psychologique et spirituelle, ou comme des chevaux indomptés qui s'emballent et courent où ils veulent sans jamais s'arrêter. C'est pourquoi une « thérapie » des pensées est fondamentale, c'est-à-dire l'apprivoisement de tous ces « renards » qui sont en nous. En effet, chacun de nous vit comme il le pense.

Quels sont les vingt « démons » qui tourmentent notre esprit ?

- Le démon de l'agitation ; le démon des souvenirs négatifs ; le démon des péchés commis, peut-être confessés, mais que nous ne nous sommes pas par-donnés nous-mêmes ; le démon de la vengeance ; le démon de la rancœur ; le démon de la colère ; le démon de la trahison ; le démon du remords, des choses que je pouvais faire et que je n'aipas faites ; le démon de l'activisme ; le démon du mutisme ; le démon qui enlève le regard et la parole aux autres ; le démon du silence qui condamne ; le démon de la tristesse ; le démon de la plainte ; le démon de la luxure ; le démon de l'envie ; le démon de la haine familiale due aux liens parentaux et à l'héritage ; le démon qui fait voler de l'argent, des maisons, des objets, des terres, des propriétés; le démon de la possessivité et de la jalousie ; le démon du subterfuge et du manque de transparence dans ce que l'on fait.

Le silence intérieur ramène à la surface tous les déchets de la mer de notre âme, mais il nous aide à purifier notre histoire passée, de telle sorte que, nous puissions « faire la paix et donner la paix » pour le passé négatif.

Dans notre passé, il n'y a pas que des choses mauvaises, il y a aussi beaucoup de talents, peut-être laissés à terre comme des jeux par un enfant, et de nombreuses pages magnifiques de l'album en couleur de nos vies. Nous ne devons pas effacer tout le passé. « Tant de mains nous ont créés » et dans notre passé est préservée « l'étincelle » de ce que nous sommes aujourd'hui. Combien de personnes ont joué, dans leur enfance, avec des pots, des voitures ou joué à célébrer la messe, et sont maintenant cuisiniers, mécaniciens, prêtres. Nous devons libérer la créativité en nous-mêmes, car nous sommes tous des « génies », parfois mal compris par d'autres, dans des situations de la vie, à cause de nos propres peurs. Purifier la mémoire, avec l'aide du Saint-Esprit, pour la renouveler continuellement.

Que pouvons-nous faire pour ne pas toujours penser au passé, qui « nous paralyse comme une toile d'araignée », nous bloque et nous empêche de vivre en Présence de Dieu ? La solution est de vivre le présent dans la Présence du toujours-présent, dans la prière, l'étude, le travail, la création, dans les personnes que nous rencontrons et les différentes situations de la vie. Vivre le « ici et maintenant », comme disait Mère Teresa de Calcutta : « Quel est le jour le plus important de la vie? Aujourd'hui ». Maintenant, je prie, j'étudie, je travaille, j'aime ... pas demain, mais dans le sacrement du moment présent.

Bien souvent, nous suivons « la politique du renvoi au lendemain », nous différons l'amour de Dieu qui est pressant dans nos cœurs. Ce que tu dois faire (par amour), fais-le maintenant : voilà le secret du bonheur quotidien. Beaucoup de contrariétés ont leur origine dans le report d'examens, d'emplois, de réunions, de visites médicales, etc. Le Père Giussani disait que « la foi est l'adhésion à la réalité ». Plus je m'ancre dans ma réalité et y ressuscite, plus je m'accepte et me réalise, je vis et j'espère, je souffre et je propose, j'aime et construis l'avenir qui est entre les mains de Dieu, mais qui a aussi besoin de mes mains pour vivre le présent. Un jeune homme fervent m'a un jour demandé : « Père, quelle pénitence puis-je encore faire ? » Je lui répondis : « Aucune; vis ta vie bien et intensément et fais bien ce que tu fais déjà avec amour et joie ».

Faire la volonté de Dieu avec un sourire, pas avec un visage renfrogné. Je n'ai jamais vu un saint triste. La sainteté est synonyme de bonheur.

Le Seigneur Jésus peut, sur cette route de purification et de guérison intérieure, nous donner le don des larmes, don mystique et don des saints. Cette réflexion finale nous aidera dans le parcours de libération :

« Tes larmes plongent dans les gouttes de la mer. Transformant la solitude profonde en un océan d'amour. Pleure et l'Éternel t'écoute avec l'oreille de Son cœur qui, comme une coquille, donne à la vague le son du Silence et de la Paix. Passé : bruit des péchés ; avenir : chaos des projets ; présent : beauté de l'instant de lumière. Purifie ta mémoire avec le don des larmes et les fleurs de tes « charismes » s'épanouiront dans un jardin merveilleux. » Amen

 

POUR PRIER

Saint Augustin, dans la prière qui conclut son ouvrage sur la Trinité, demande au Dieu-Trinité la grâce d'être libéré du bavardage intérieur, dont il souffrait dans son for intérieur. Voici ses paroles :

« Délivre-moi, Seigneur, de l'abondance de paroles dont je souffre à l'intérieur de mon âme, qui n'est que misère devant ton regard, mais qui se réfugie dans ta miséricorde. Car ma pensée ne se tait point, lors même que ma bouche se tait. Si du moins je ne pensais qu'à ce qui t'agrée, je ne te demanderais pas de me délivrer de cette abondance de paroles. Mais nombreuses sont mes pensées, telles que tu les connais, pensées d'homme, car elles sont vaines. Donne-moi de n'y pas consentir et, lors même que j'y trouve quelque attrait, de les désavouer néanmoins et de ne pas m'y appesantir en une sorte de sommeil. Qu'elles ne prennent jamais sur moi assez d'empire pour être à la source d'une part de mon activité ; mais que mes jugements du moins soient à l'abri de ces pensées, ma conscience à l'abri, sous ta sauvegarde. »

 

1. Cal Robert Sarah - La force du silence (cliquer pour déployer)

7 - La parole n'est pas seulement un son ; c'est une personne et une présence. Dieu est la parole éternelle, le logos. C’est ce qu’affirme saint Jean de la Croix dans ses Maximes lorsqu'il écrit : « Le Père éternel a dit une seule parole : c'est son Fils. Il la dit éternellement et dans un éternel silence. C'est dans le silence de l'âme qu'elle se fait entendre. » Le livre de la Sagesse indiquait déjà cette même interprétation à propos de la manière dont Dieu intervint pour délivrer le peuple élu de sa captivité en Égypte. Cette action inoubliable eut lieu pendant la nuit : « Alors qu'un silence paisible enveloppait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course, du haut des cieux, Ta Parole toute-puissante s'élança du trône royal » (Sg 18, 14-15). Plus tard, ce verset sera compris par la tra­dition liturgique chrétienne comme une préfiguration de l'Incarnation silencieuse du Verbe éternel dans la crèche de Bethléem. L'hymne de la Présentation du Seigneur au Temple chante aussi cet Avénement « Ce qui commence là sans bruit, l'oblation du grain pour le fruit, qui parmi nous peut le comprendre ? » Saint Jean Chrysostome, dans ses Homélies sur l'Évangile de saint Matthieu, n'hésite pas à renchérir : « Nous voyons que Jésus-Christ est issu de nous et de notre substance humaine, et qu'il est né d'une Vierge : mais nous ne comprenons pas comment ce prodige a pu se réaliser. Ne nous fatiguons pas à essayer de le découvrir, mais acceptons plutôt avec humilité ce que Dieu nous a révélé, sans scruter avec curiosité ce que Dieu nous tient caché. Accueillons-le plutôt dans le silence de la Foi. »

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Je donne mes peurs, mes angoisses, au Christ, tout ce qui vient du mauvais puisque Jésus es le Prince de la Paix. Il ne m’apporte que la Paix qui vient de Dieu. J’embrasse son visage sur une statue, une médaille, une image.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel