Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 15 : Ecouter avec le cœur

 Aujourd'hui à 15h, en direct sur Youtube Etoile Notre Dame, la prière du chemin de croix

 

Marc 4,39 : « S'étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. »

Saint Païssios l'Athonite  « Quand l'Esprit Saint trouve un cœur humble, il l'illumine. »

(Frère Emiliano)* : Le cœur n'est pas seulement le siège des sentiments. il est aussi le centre affectif, décisionnel et spirituel de la personne humaine. Le cœur est le temple du silence, où se trouvent le trône de Dieu et son autel. La liturgie eucharistique nous invite : « Élevons notre cœur », c'est-à-dire élevons nos cœurs pour qu'ils soient tournés vers le cœur des cœurs : Jésus. Le cœur est notre conscience, la présence de Dieu, le sanctuaire le plus important du monde et le moins visité. Chaque jour, nous devons faire face à « des questions du cœur » envers Dieu et les autres, c'est-à-dire des décisions fondamentales qui affectent nos vies.

Nous avons tous une communication non verbale, faite de regards, de sourires, de silences ou de larmes que parfois nous ne savons pas écouter. La grande mystique juive Etty Hillesum a écrit dans son journal : « Il y a un silence de plus en plus profond en moi. Il y a tant de mots qui le fatiguent car ils ne peuvent rien exprimer ». Combien de mots inutiles « construits » pour vendre des journaux, faire audience à la télévision et répandre des commérages sur le web. Jésus nous avertit de « ne pas gaspiller les mots » (voir Mt 6, 7), mais d'écouter sa Parole dans le silence du cœur et de donner ensuite des paroles vraies et authentiques aux autres. Au-delà des mots, il y a des gens, des situations de souffrance, des incompréhensions du monde civil et ecclésial.
Nous sommes responsables de l'écoute donnée aux personnes que nous rencontrons, car l'autre, avec son monde mystérieux et tout ce qu'il y a à découvrir, peut changer et modifier une partie de nous-mêmes. Parfois,
il est essentiel « de ne pas parler, mais de garder » pour écouter en profondeur les besoins réels et les «  mots indicibles » que l'autre ne peut exprimer car pétrifié par la souffrance qu'il porte. Comment savoir écouter et aimer l'autre ?

- Ne pas adapter notre image à celle de l'autre, parce que l'autre est une image mystérieuse de Dieu. Le grand moine Thomas Merten a écrit : « Le début de l'amour est de laisser ceux que l'on aime être parfaitement eux-­mêmes et de ne pas vouloir les obliger à s'adapter à notre propre image ». Combien de conflits familiaux et communautaires parce que nous voulons que l'autre soit à notre image?

- Écouter au-delà des mots, sans analyser ni juger. Chaque personne est un mystère, un monde caché et merveilleux à découvrir, un univers d'ombres et de lumières, une œuvre d'art de Dieu en réalisation, un  « esprit incarné » dans un corps de chair, dans une géographie de blessures et de terres nouvelles inexplorées et, surtout, une histoire humaine de salut avec Dieu.

- Donner sans recevoir. La loi de la gratuité est fondamentale pour ceux qui suivent le « Don-Gratuit-Crucifié par Amour ». Bien souvent, nous recevons de· l'ingratitude, du mépris, de la calomnie : nous ne devons pas nous décourager, mais louer Dieu, car notre nom est écrit au ciel.

Dans le prologue de sa Règle, saint Benoît nous apprend à « écouter avec le cœur »:

« Écoute, ô mon fils, les préceptes du Maître, et incline l'oreille de ton cœur. Reçois volontiers l'avertissement d'un père plein de tendresse et accomplis-le efficacement, afin que le labeur de l'obéissance te ramène à celui dont t'avait éloigné la lâcheté de la désobéissance.

Giovanni Lunardi fait une merveilleuse synthèse des qualités de l'écoute en commentant la Règle et en énumère six :

1. En profondeur : Écoutez, non pas superficiellement (« l'oreille du Marchand »), mais avec le cœur.
2. Librement : Sans contraintes, mais avec la disponibilité maximale pour tous les appels de la voix qui nous appelle.
3. Avec amour : Amour pour Celui qui nous parle et pour l'instrument par lequel le message nous est communiqué.
4. Humblement : Nous devrions dire : « Sans ta parole, ô Dieu, je ne peux pas vivre ». C'est le sens du besoin.
5. Attentivement : A chaque message qui nous est communiqué, nous nous arrêtons pour réfléchir, nous le prenons au sérieux, nous nous en occupons avec toutes les fibres de notre être.
6. En permanence : L'écoute ne peut pas être un sentiment momentané et superficiel d'intérêt épidermique. Le moine reste un disciple pendant toute sa vie.

Cela vaut aussi pour la Parole de Dieu, comme le suggère la sage Mère Maria lgnazia Angelini : « L'Écriture écoutée a le pouvoir de révéler de mauvaises pensées. L'Écriture saisie, pour être « ruminée », peut vaincre les pensées. L'Ecriture assimilée, en tant que vérité, a le pouvoir de donner forme à l'homme nouveau, à la « pensée selon Dieu ». (Dalla dispersione all'unità)

 

1. Cal Robert Sarah - La force du silence (cliquer pour déployer)

Le silence d'écoute existe-t-il ? Il y a peut-être un paradoxe à vouloir comprendre l’autre en restant silencieux ...

143 - Pour écouter, il est nécessaire de se taire. Je ne veux pas seulement parler d'une forme de contrainte à un silence physique qui n'interrompe pas le discours d’autrui, mais d'un silence intérieur, c'est-à-dire non seulement dirigé vers l’accueil de la parole de l'autre mais aussi le cœur débordant d'un amour humble, riche d'une capacité d'attention, d'une réception amicale, d'un dépouillement volontaire, et fort de la conscience de notre pauvreté.

Le silence d'écoute est une attention, un don de soi à l’autre et une marque d'élégance morale. Il doit manifester une conscience de notre humilité pour accepter de recevoir d'autrui un don que Dieu nous donne. Car l'autre est toujours une richesse et un don précieux que Dieu offre pour croître en humilité, en humanité et en noblesse.

Je pense quela relation humaine est la plus défectueuse est précisément celle où le silence d’attention est absent.

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Aujourd'hui, vendredi, je prends le temps de prier le chemin de croix et tout particulièrement, avec le cœur, en fermant les yeux à chaque station pour me rendre présent avec le Christ à Jérusalem.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel