Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 19 : La joie spirituelle

 

Luc 14,4 : « Ils gardèrent le silence. Alors Jésus avança la main sur cet homme, le guérit, et le renvoya. »

« Chers jeunes, En réalité, c'est Jésus que vous cherchez quand vous rêvez de bonheur; c'est lui qui vous attend quand rien de ce que vous trouvez ne vous satisfait; c'est lui, la beauté qui vous attire tellement. » Jean-Paul II, Veillée de la Journée mondiale de la jeunesse, 19 août 2000

 

La joie est la première annonce que Jésus est ressuscité, et elle est un don du Saint-Esprit. La joie est le témoignage de la beauté d'être aimé de Dieu et d'être chrétien. Qu'est-ce qui nous distingue de ceux qui ne croient pas ? La joie et le pardon. La joie profonde vient du cœur qui est le « sanctuaire de la Joie » et le « tombeau vide du Ressuscité qui éclate de Lumière » quand nous rentrons en nous-mêmes.

Pourquoi sommes-nous tristes ? Une phrase lue il y a longtemps me vient à l'esprit ; je ne me souviens pas de l'auteur, mais elle est vraiment inspirée : « Trop de chrétiens sont jaloux de la joie des saints et du plaisir des pécheurs, car ils n'ont ni l'un ni l'autre ». Selon l'Orient chrétien, la tristesse (ou plutôt la « mauvaise pensée », comme l'appelle Évagre le Pontique) est le huitième péché capital, et donc objet de confession. Est-ce que nous confessons le péché de tristesse quand nous allons recevoir le sacrement de la réconciliation ? La tristesse, qui est un repli sur soi, provient parfois d'une focalisation excessive sur soi-même, sur ses propres problèmes, souffrances, blessures, chagrin, malheur, séparations, etc.

Nous ne sommes pas les seuls à souffrir dans le monde : essayons d'être solidaires de ceux qui souffrent plus ou moins que nous (même si la souffrance de chacun ne peut être ni mesurée ni calculée). En catéchèse, je pose parfois cette question : « Qui d'entre nous n'a pas souffert dans la vie ? » Et par souffrance, nous entendons son vaste éventail physique, psychologique, spirituel, moral et existentiel. Je peux vous assurer que personne ne lève la main pour dire le contraire.

La joie sort de soi pour « contaminer » les autres avec la paix et la lumière ; ce n'est pas la même chose que l'ironie, le sarcasme ou la simple drôlerie des humoristes. Pensons que nous sommes « destinés » à la joie éternelle et que le temps vécu sur cette terre n'est qu'un « très petit fragment » de l'éternité : par conséquent, la vraie joie, qui est le sentiment d'être continuellement aimé par l'Éternel, nous donne l'avant-goût du Paradis et nous initie au chant des anges et à la contemplation de la Face de Dieu.

En chacun de nous, il y a un comédien, un dramaturge et un génie d'art. Nous sommes appelés à utiliser nos talents (dons de Dieu pour les autres) pour rendre le monde plus lumineux, plus beau et meilleur. La joie dilate l'artère du cœur et permet à l'âme de mieux respirer. Pour être joyeux, nous devons abandonner un ascétisme de tristesse et une spiritualité « funèbre » faite de mortifications, de jeûnes, de pénitences et de pratiques sans amour, tout ce qui donne un « masque » de bon et saint chrétien mais ne nous fait pas grandir sur le chemin de la sainteté.

La tristesse est une hérésie (une non-vérité), donnée par le faussaire, le menteur et l'ennemi numéro un de notre joie : le diable. Il y avait deux signes d'orthodoxie dans la foi catholique de saint François et de ses premiers compagnons : l'obéissance à l'Église et la joie. Les mouvements hérétiques de cette époque étaient peut-être plus pauvres que les premiers franciscains, mais il leur manquait ces deux choses fondamentales. Nos églises sont-elles pleines de «tristes hérétiques » ou de catholiques ?

La joie est le témoignage de la beauté d'être aimé de Dieu et d'être chrétien.

Photo d'une statue de Notre-Dame de la Joie réalisée par le sculpteur Juan Carlos Carillo

  


 

1. Cal Robert Sarah* - La force du silence (cliquer pour déployer)

61 - Aujourd'hui, lorsque nous acclamons le Christ lors des grandes fêtes liturgiques, nous devons instamment veiller à ce que notre joie ne soit pas purement factice. Souvent les hommes ne donnent pas au Fils de Dieu la possibilité de demeurer dans leurs cœurs.

Dans l 'Imitation de Jésus-Christ, nous trouvons ces phrases extraordinaires : « Allons, âme fidèle, prépare con cœur pour que cet Époux daigne venir habiter en roi. Car il dit : "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, nous viendrons chez lui, nous ferons en lui notre demeure". 
Laisse donc entrer le Christ. Lorsque tu posséderas le Christ, tu seras riche, il te suffira. C'est lui qui veillera sur toi, qui te pourvoira fidèlement de toutes choses, si bien que tu n'auras plus besoin de rien espérer de la part des hommes. Mets toute ta confiance en Dieu. N'aie pas d'autre crainte, pas d'autre amour que lui. C'est lui qui répondra de toi et agira au mieux [ ... ].
Tu n'auras jamais de repos si tu n'es pas intimement uni au Christ.
Que ta pensée soit auprès du Très-Haut et que ta supplication se dirige sans relâche vers le Christ. Si tu ne sais pas considérer les sublimités célestes, prends ton repos dans la passion du Christ, et demeure avec joie dans ses blessures sacrées.
Souffre patiemment avec le Christ et pour le Christ, si tu veux régner avec Lui. Si une seule fois tu étais parfaitement entré dans l'intimité de Jésus, si tu avais savouré un peu seulement de son brûlant amour, alors tu ne tiendrais aucun compte de ce qui est pour toi­-même heureux ou malheureux, mais tu te réjouirais bien davantage des humiliations, parce que l'Amour de Jésus donne à l'homme la force de se mépriser. »

 

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Je vais relire aujourd'hui la lettre de saint Paul adressée aux Philippiens et surtout je vais être vigilent à faire l'expérience d'être dans la joie et de la communiquer pour m'améliorer sur ce point pendant ce temps de carême, ne pas laisser la tristesse m'envahir et me dominer.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

*Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère Emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel