Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 2 : Le silence des images

 

Jean 8,43 : « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. »

 

Le silence de l’hortus conclusus (Frère Emiliano)*

Entrons dans le cloître des pèlerins, comme nous nous disposons à entrer dans le sentier du Silence de notre âme. D'emblée, nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas rester sur le niveau habituel ; nous sommes obligés de monter.
Du cloître du couvent nous montons pour arriver au couloir des cellules, le lieu de notre demeure avec le Christ. Empruntons, nous aussi, ce chemin intérieur, montons, élevons-nous au-dessus du niveau normal de notre vie quotidienne, remplie d'images factices, provocantes et parfois profanatrices.
Quitter notre vie quotidienne ne signifie pas quitter notre vie, nos rencontres, nos relations, nos suggestions, mais plutôt les retrouver transfigurées.
La fresque qui s'offre à nos yeux représente l'annonce de l'Ange à Marie. Nous voyons immédiatement les deux personnages, à la fois grands, minces et puissants. Les piliers du cloître apparaissent si petits en comparaison avec eux, qu'ils semblent disparaître devant la sérénité majestueuse de cette conversation. Nous aussi, nous sommes appelés à un silence plein d'enchantement et de communion, à un silence profondément habité par la vraie Parole : « Et le Verbe s'est fait chair » (Jn 1, 14).
Marie est simple : simple dans ses vêtements, simple dans la posture. L'image de cette simplicité recouvre radicalement les nombreuses complications de notre vie. (…)
L’Ange, au contraire, est solennel et vient du ciel ; la lumière du haut des cieux est imprimée sur ses ailes. Il nous demande d'élever notre pensée, de lever les yeux, de tenir le cœur en haut.
L'humilité, pour Dieu, n'est pas victimisation, méfiance, humiliation : elle est plutôt abandon et vérité mais aussi, fierté et conscience d'être aimés.
Derrière l'ange, nous voyons un jardin entouré d'une clôture. Il semble inaccessible, mais nous voyons aussitôt, derrière la Vierge, une petite fenêtre avec des balustrades qui donne sur le même jardin. C'est l'hortus conclusus, le jardin d'Eden qui a été fermé à cause de la désobéissance mais maintenant rouvert grâce à l'obéissance de la Vierge. Nous pouvons désormais y entrer nous aussi. Laissons-nous bercer par la verdure de ce jardin, par la fraîcheur de cette virginité redécouverte. Là, grâce à Marie, nous apprendrons à dire notre Fiat, notre petit Amen, solennel et silencieux comme le cloître où se trouve la Vierge : « Marie, Femme de beauté intérieure, donne-nous la joie de contempler le visage de la beauté de ton fils ».
 
Le silence de l'imagination
Nous, qui vivons à l'ère numérique, sommes constamment bombardés de messages, d'images, de publicités et de choses mondaines. Quelle est leur influence sur notre âme et sur la formation de notre conscience chrétienne ?
Chaque jour, nous sommes exposés à une foule d'émotions qui créent des images positives et négatives (vues à la télévision, dans les journaux, sur Internet, sur des panneaux publicitaires) et des images qui apparaissent dans notre esprit, comme la mer laisse ses déchets remonter à la surface.
Nous sommes appelés à purifier notre esprit et notre cœur à l'aide de prières incessantes. La mystique du Carmel nous apprend à abaisser les « pouvoirs de l'âme » (vouloir, pouvoir, avoir, être) afin d'arriver au centre de notre château intérieur, là où l'Éternel Époux nous attend dans la chambre nuptiale.
Comment détruire les « images-idoles » qui habitent notre esprit ? Nous devons pratiquer une sorte d'écologie de l'esprit et du cœur. Comment ?
Par le contact avec la Création :
- faire des promenades dans les espaces verts de l'espérance pour dissiper la grisaille de la tristesse et la noirceur du désespoir ; comme disait saint Bernard : « Tu trouveras plus dans les forêts que dans les livres. Les arbres et les rochers t'apprendront des choses qu'aucun maître ne te dira » (Lettre CVI 1 2) ;
- marcher pour comprendre que la vie spirituelle est une marche vers la  Lumière, faite de prière, de sacrifices, de nouveaux horizons, de levers et couchers du soleil, de sources de grâce et de guides qui accompagnent le voyage ;
- remplacer les images virtuelles par des images réelles de la Création ; puis, éliminer, par une saine séparation, toutes les images qui perturbent, troublent et salissent l'eau du puits de notre âme.
Il y a, deux manières d'éliminer les images négatives qui sont en nous :
- supprimer les images indésirables en les remplaçant par des représentations célébrant la beauté de la vie et de la création ; se détacher de la séduction du monde et du mal (nous ne devons pas dialoguer avec le mal !) ;
- faire silence pour vaincre ces paroles sombres qui sont en nous et bloquent le chemin vers la lumière.
Que Marie, Femme de beauté intérieure, nous donne la joie de contempler le visage de la beauté de son Fils.

 

1. Cal Robert Sarah - La force du silence (cliquer pour déployer)

Le monde extérieur est comme un fleuve qui déborde, dévalant une pente et menaçant de tout briser sur son passage. Le silence est cette digue puissante qui maîtrise les eaux tumultueuses du monde, protège des bruits et des égarements. Le silence est un barrage qui redonne à l’homme une dignité. Les monastères et les grands spirituels sont des digues qui protègent l'humanité des menaces qui pèsent sur elle. Combien les hommes doivent-ils les imiter !

 

 

  • Résolution : Je vais aller à la messe (à pied ?) le plus possible pendant ce temps de carême pour que la Parole et le Pain éternel que Jésus me donnera me nourrissent en abondance.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel