Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 24 : Libre vis-à-vis du monde

 

Ap 22,20 : « Viens, Seigneur Jésus ! »

Sentences des Pères du désert : « De même que les portes des bains continuellement ouvertes font très vite partir la chaleur au-dehors, ainsi l'âme, lorsqu'elle veut parler beaucoup dissipe sa propre chaleur par la porte de la parole même s'il lui arrive de dire de belles choses. Le silence opportun est donc beau, puisque c'est Justement lui la mère des pensées les plus avisées ».

 

Père Emiliano Antenucci* : On peut parler à une grande foule et recevoir beaucoup d'applau­dissements, mais sans connaître la joie du cœur. Je crois que, dans la vie, seuls comptent les applaudissements du ciel, c'est-à-dire ceux de Jésus, de Marie, des anges et des saints.

On ne voit pas les applaudissements des anges, mais ils sont beaucoup plus « bruyants » que ceux des hommes. Les gens continuent à rechercher la sécurité auprès de gourous de toutes sortes. Ils sont comme des papillons qui ne se posent sur aucune fleur, au lieu d'être industrieux comme les abeilles qui discernent sur quelle fleur se poser pour produire leur miel. Ils sont spirituellement instables et humainement déficients. J'ai dit une fois à une personne : « Tu me parles toujours de Jésus et de Marie, mais qu'elle place occupent-ils dans ta vie ? Essaie de te réaliser dans le domaine des études, du travail, du bénévolat, de la vie affective et ta vie me montrera Dieu ».

Tant de chrétiens sont désincarnés de la réalité, alors que le principe de réalité et l'Incarnation de Jésus ne nous portent pas à avoir la tête dans les nuages mais bien les pieds sur terre, avec un cœur aimant envers les gens concrets dans notre vie. Le soir, quand tu te reposes, le cœur en paix grâce aux petites joies de la journée ou les rencontres profondes avec des amis, c'est un avant-goût du Paradis. A quoi bon être un gourou pour les gens, si on n'a pas d'amis avec qui échanger des idées et prendre un café au bar.

La Liberté intérieure est un don de génie du Séraphique Père saint François qui épouse Dame Pauvreté, et met sa confiance en sœur providence et sœur paix pour annoncer l'Évangile dans le monde entier. Le pape François a raison : il y a aussi des fondamentalistes catholiques qui ont tendance à dire qu'il n'y a pas de salut en dehors d'eux et de leurs groupes. Je crois fermement au discernement du temps qui fait fleurir la terre aride et assèche les terres qui semblaient fertiles. On voit les œuvres de Dieu dans le temps et non avec l'enthousiasme d'un moment.

Nous dépendons parfois de ce que disent des autres, mais nous n'écoutons pas ce que Dieu dit dans nos cœurs. Neuvaine, chapelets, messes, rencontres avec des charismatiques... mais ton cœur et ta vie changent-ils ? Nous avons remplacé la table de la Loi par la tablette, mais qu'est-ce que nous partageons ? Souviens-toi toujours que tu peux visiter tous les sanctuaires, aller voir des prêtres, faire des retraites, suivre des cours et la catéchèse, sans avoir visité l'endroit le plus important au monde : ton cœur. Un véritable chemin spirituel ne résout pas nos problèmes mais change notre façon de voir les choses et, nous plonge au plus profond des responsabilités de la vie qui nous sollicite chaque jour.

J'imagine un voyage humain et spirituel en forme d'un escalier avec dix marches :

1. Arrête-toi pour écouter et entendre ce que Dieu dit en toi.
2. Découvre le monde qui l'habite, avec tes talents et tes limites, et demande à d'autres de t'aider à t'améliorer.
3. Prie pour l'incarner dans ta vie et dans ton histoire.
4. Si tu as, tous les soirs, une réunion, une raison de rester en dehors ; passe une nuit dans ta chambre, ouvre la fenêtre et contemple les étoiles.
5. Nous sommes tous capables de faire des analyses, mais qu'as-tu fait personnellement pour aider les autres ou les personnes qui ont des responsabilités ? C'est facile de dire du mal, mais c'est important de faire du bien à ceux qui, à notre avis, font mal ce qu'ils font.
6. Celui qui devient un instrument du diable sème les mauvaises herbes ; celui se fait l'instrument de Dieu, sème la paix.
7. Prie, travaille et transpire : c'est le meilleur moyen de ne pas bavarder et de ne pas perdre de temps dans le vice de la paresse.
8. Ce n'est qu'en devenant le plus « patient des patients », et donc frère ou sœur du prochain, que tu pourras grandir humainement et spirituellement.
9. Essaie de ne plaire qu'à Dieu seul : cela te donne une vraie paix intérieure et une joie dans tout ce que tu fais.
10. Mon évêque, le Père Bruno Forte, a dit une belle phrase aux jeunes : « Ceux qui prient aiment, et ceux qui ne prient pas tôt ou tard se lassent d'aimer ».

Nous sommes tous sur le chemin de la sainteté : c'est le vrai bonheur de la vie.

 

 


 

 POUR PRIER : Thomas Merton, Semences de contemplation

Justifiez mon âme, ô mon Dieu, mais aussi remplissez ma volonté du feu de vos fontaines. Resplendissez dans mon esprit, bien que, peut-être, cela signifie « soyez ténèbres pour mon expérience », mais remplissez mon cœur de Votre Vie prodigieuse. Que mes yeux ne voient au monde que Votre gloire, et que mes mains ne touchent rien qui ne soit pour Votre service. Que ma langue ne goûte pas de pain qui ne me fortifie pour Vous glorifier. En chantant Vos hymnes, j'entendrai Votre voix et toutes les harmonies que Vous avez créées. La laine de la brebis et le coton des champs me tiendront assez chaud pour que je puisse vivre à Votre service ; je donnerai le reste à Vos pauvres. Que j'use de toute chose pour l'unique motif de trouver ma joie à Vous glorifier magnifiquement.
C'est pourquoi, avant tout, préservez-moi du péché. Gardez-moi de la mort du péché mortel qui met l'enfer dans mon âme. Préservez-moi du crime de concupiscence, qui aveugle et empoisonne mon cœur. Préservez-moi des péchés qui rongent la chair de l'homme d'un feu irrésistible jusqu'à ce qu'il soit consumé. Préservez-moi de l'amour de l'argent qui contient la haine, de l'avarice et de l'ambition, qui étouffent ma vie. Gardez-moi des ouvrages inutiles de la vanité, et du labeur stérile dans lequel les artistes s'usent pour l'orgueil, l'argent et la réputation, et où les saints sont écrasés sous l'avalanche de leur zèle importun. Pansez en moi la plaie fétide de la convoitise et les appétits qui saignent ma nature jusqu'à l'épuisement. Écrasez le serpent de l'envie qui inflige à l'amour sa venimeuse morsure et qui tue toute joie. Déliez mes mains et libérez mon cœur de son indolence. Délivrez-moi de la paresse qui s'agite déguisée en activité alors que l'activité ne m'est pas demandée, et de la lâcheté qui accomplit ce qu'on ne demande point afin d'éluder un sacrifice. Mais donnez-moi la force qui s'applique à Vous servir en paix et en silence. Donnez-moi l'humilité en qui seule est le repos, et délivrez-moi de l'orgueil qui est le plus lourd des fardeaux. Pénétrez tout mon cœur, toute mon âme, de la simplicité de l'amour : Remplissez toute ma vie de la seule pensée et du seul désir de l'amour, qu'il me soit permis d'aimer, non pour le mérite, non pour la sainteté, mais pour Dieu seul.

 


 

1. Cal Robert Sarah* - La force du silence (cliquer pour déployer)

138 - Il est vrai que l'Esprit-Saint reste le « Dieu inconnu » selon le titre d'un petit livre du père Victor Dillard, prêtre jésuite mort à Dachau le 12 janvier 1945. Dans Au Dieu inconnu, il introduisait sa réflexion par cette prière magnifique qui est une supplication et un cri vers l'Esprit-Saint pour lui demander de se laisser connaître, saisir, toucher, et même de révéler son visage. Car notre désir de le voir est intense : « Seigneur, faites que je voie. (…) Je ne sais même pas comment vous appeler, comment dire : Esprit-Saint, ô Saint-Esprit. (…) J'essaie de vous saisir, de vous isoler dans le divin où je plonge. Mais la main tendue ne me ramène rien, et je glisse insensiblement à genoux devant le Père, ou penché sur mon Christ intérieur plus familier. Mon corps s'arrête. Les sens veulent leur ration d'images pour permettre à l'âme de voler vers vous. Et vous ne leur donnez que d'étranges nourri­tures matérielles : colombe, langues de feu, souffle. Rien là qui permette la chaude intimité d'une prière à deux, humaine, familiale. C'est que vous êtes trop près de moi. J'aurais besoin d'un peu de recul pour vous regarder, vous délimiter et me délimiter moi aussi vis-à-vis de vous, satisfaire mon besoin de concours précis pour comprendre notre union. »

 

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Ce soir en me couchant, je fais mien cette parole : « Viens, Seigneur Jésus ! » et je la répère en mon for intérieur jusqu'à ce qu'elle prenne vie en moi.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

*Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère Emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel