Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 26 : Marie Vierge du silence, notre guide invisible

 

Psaumes 95,7 : « Car il est notre Dieu, Et nous sommes le peuple de son pâturage, Le troupeau que sa main conduit. Oh ! si vous pouviez écouter aujourd'hui sa voix ! »

 

Marie, Ta main douce mais ferme et communicative me dit : « Arrête-toi... Ne crains pas, ta vie est entre mes mains ... Ne t'inquiète pas et ne t'agite pas pour les choses de la vie, car Dieu pourvoit et réalise pour toi ».

Tu me montres un chemin particulier du Silence, en écartant les pensées de ce monde, mais aussi tous les « bruits » de l'âme qui peuvent être des intuitions, des locutions, des prophéties qui, sans le discernement, ne sont que du bruit, des distractions et non confiance en ton Œuvre. Ton doigt nous indique la voie des simples et des enfants et nous commande doucement de nous taire, d'abord intérieurement, puis extérieurement.

Vierge du Silence, trace dans mon âme un chemin fait de Silence, de la Parole de Dieu, de l'Eucharistie, du saint Rosaire et de charité concrète envers tous. Mère de Dieu, tu nous rappelles de goûter Dieu dans l'étonnement de chaque jour de notre vie. Dans la simplicité du Pain des Anges, chaque jour, il pénètre dans la « fournaise » de notre cœur pour brûler les péchés et nous donner la chaleur de la grâce pour avancer.

Marie, toi l'immaculée, tu es la Vierge de l'Assomption et du silence, tu es la Reine de la Paix, mais tu es unique et toi seule es notre Mère Céleste qui nous berce et nous éduque dans la vie de l'âme. Marie, tu es mère parce que tu nous gardes, tu prends soin de nous. Tu es figée seulement dans les statues des églises, car tu ne cesses jamais de sauver tous tes enfants. L'ancien adversaire nous injecte ses stratégies, mais son venin inerte ne peut rien contre ceux qui sont sous ton manteau céleste.

Je t'obéis, Marie ; je donne mon âme, mon corps, mon esprit et toute ma force à l'Œuvre de ton Fils pour la guérison, la libération et le salut du monde entier. Je pense à saint Maximilien Maria Kolbe, amoureux de l'immaculée Conception et des villes qui te sont dédiées ; à Padre Pio qui, dès son enfance, fut confié à Notre-Dame de Grâce dans son pays d'origine jusqu'à sa mort à San Giovanni Rotondo. Je me souviens de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, cet « esclave » de l'amour, qui t'a dédié ce très beau traité ; enfin, je pense qu'aucun saint, qu'aucun vrai chrétien n'a pu ne pas t'aimer.

Marie, je vois chaque jour les miracles que tu accomplis dans les âmes, je vois des cœurs changés et des vies transformées uniquement par le passage des franges de ton manteau. J'imagine que chaque jour du ciel tu nous offres un bouquet de fleurs parfumées et nous dis ainsi bonjour. Nous ne pouvons pas être tristes devant tous les cadeaux que tu nous donnes. Nous ne pouvons pas être indociles, car tu es la mère de la docilité qui rejoint » à chacune de nos demandes.

Qu'est-ce qui a changé dans ma vie depuis que je t'ai rencontré, Mère de Dieu ? Je ne cherche pas de visions, de miracles ou d'apparitions extraordinaires, car chaque fois que je murmure un Ave Maria, tu « apparais » dans mon cœur avec un silence aimant et une tendresse maternelle. Le soir, fatigué de tant de préoccupations, je me mets devant toi et te confie cet ami, cet ennemi, ce malade, cette personne qui souffre spirituellement, cette mère qui s'inquiète pour ses enfants, ce prêtre, cette religieuse, cette personne que j'ai rencontrée. Je mets tout mon cœur dans ton cœur et non seulement il y a toujours de la place, mais il est toujours grand ouvert pour recevoir toutes les joies et tous les chagrins de Ses enfants. Amen.

 


 

 POUR PRIER : Aux douze vertus de Marie (cliquer pour déployer)

1. Silence. Ô Marie, Vierge du Silence, je te demande le don du silence intérieur pour écouter la voix de Dieu en moi. Amen. Je vous salue Marie…

2. Ecoute. Ô Marie, Vierge de l'Écoute, donne-moi la foi d'entendre et de mettre en pratique la Parole de la Croix et de Lumière de Ton Fils Jésus. Je vous salue Marie…

3. Humilité. Ô Marie, Vierge de I'Humilité, je suis un mélange de terre et de ciel, donne-moi la douceur envers mon prochain et la sainte humilité envers Dieu. Je vous salue Marie…

4. Joie. Ô Marie, Mère de notre joie, fais que mon âme magnifie les merveilles de l'amour de Dieu. Je vous salue Marie…

5. Attention. Ô Marie, Vierge attentive au Fils de Dieu, fais que je sois attentif à Dieu et aux frères et sœurs qui m'entourent. Amen. Je vous salue Marie…

6. Attente. Ô Marie, Vierge de l'Attente, rends-moi capable d'attendre avec patience et persévérance les moments de Dieu, afin que s'accomplisse exclusivement en moi la volonté de Dieu. Amen. Je vous salue Marie…

7. Équilibre. Ô Marie, Vierge de l'Équilibre, donne-moi le juste équilibre entre silence et paroles, repos et travail, prière et apostolat. Amen. Je vous salue Marie…
8. Docilité. Ô Marie, Vierge de la Docilité, mets dans mon cœur ton Cœur de « maman du Ciel » et le cœur doux et humble de ton Fils, obéissant dans l'abandon au Père céleste. Amen. Je vous salue Marie…

9. Stabilité. ô Marie, Vierge de la Stabilité ,je te demande la stabilité du cœur et de l'esprit pour que je puisse chaque jour porter ma croix sur le chemin du Calvaire et du Tabor. Amen. Je vous salue Marie…

10. Pureté. Ô Marie, Vierge Toute Pure, donne-moi un cœur pur, plein de tendresse et d'amour sincère pour toutes les créatures. Amen. Je vous salue Marie…

11. Confiance. Ô Marie, Mère de la Confiance, éloigne de moi le découragement et la tristesse, et remplis-moi, au contraire, de paix, de joie et d'espérance, pour que la confiance en Dieu puisse accomplir des miracles. Amen. Je vous salue Marie…

12. Miséricorde. Ô Marie, Mère de Miséricorde, je mets toute ma vie sous ton manteau, fais-en un instrument de paix, de pardon et de miséricorde. Amen. Je vous salue Marie…

Archanges Michel, Gabriel et Raphaël, tous les anges et les saints, priez pour nous et avec nous.
On termine avec la prière jaculatoire : « Jésus, Marie, sauvez les âmes ! » répétée avec un chapelet (cinquante fois), puis en priant un Notre Père, un Je vous salue et le Gloria pour les intentions du pape et de l'Église.
Enfin, on trace le signe de la croix. Amen.
Père Emiliano Antenucci

 


 

1. Cal Robert Sarah* - La force du silence (cliquer pour déployer)

Dom Dysmas de Lassus, chartreux, entretien avec le Cal Robert Sarah.

Quel pourrait être le lien entre le silence et la prière continuelle ?

Dom Dysmas : L'expression « prière continuelle » ne doit pas tromper : il ne s'agit pas de dire des prières sans s'arrêter. En fait, cette formule désigne une manière d'être sans cesse avec Dieu, de se laisser habiter par lui, de vivre consciemment cette inbabitation. Une femme qui a connu cette expérience témoigne : « Mon moi de surface "voit" mon moi intérieur en adoration. Et si la "surface" veut s'en mêler et rejoindre par une prière parlée l'adoration profonde, ça arrête tout. Je ne peux me joindre à ce moi intérieur que par le silence, "regarder" l'adoration en moi et me taire » (Cahiers sur l'oraison, n° 211, janvier-février 1987). Cette femme vit dans le monde, ce qui veut dire que cerce expérience n'est pas réservée aux religieux.

Peut-on considérer le silence comme une voie vers la prière continuelle, ou au contraire la prière continuelle comme une voie vers le silence ?
Posée ainsi, la ques­tion serait trop simple car l'un et l'autre sont vrais. Je
préférerais mettre ensemble deux aspects que j'ai déjà évoqués : plus on entre dans le mystère, plus on encre dans le silence. De même, plus on encre dans l'intimité d'une personne, plus le silence et le simple regard prennent de place. La prière continuelle contient l'un et l'autre : une intimité habituelle avec Dieu qui rend son mystère plus fascinant que jamais. Le moine reçoit alors ce que saint Bruno avait évoqué : « Une paix que le monde ignore et la joie dans l'Esprit-Saint, » La joie de l'union intime n'a plus besoin de beaucoup de paroles. Le silence ne demande plus d'efforts à ce stade, il en faudrait plutôt pour en sortir.

Un tel état n'est pas habituel. Un frère chartreux qui a l'expérience de la prière continuelle me disait : « Nous ne sommes pas maître. » Cela voulait dire que le choix appartient à l'hôte intérieur, à l'Esprit-Saint qui attire dans un monde où on ne peut guère que se taire, comme lorsqu'on est pris par une émo­tion intense. Dans la vie courante, la prière prendra la forme évoquée à l'instant : l'activité ordinaire se poursuit, mais quelque chose à l'intérieur demeure silencieusement uni à celui que nous aimons et qui nous aime, une présence aimante qui suffit à combler. Lorsque nous n'habitons plus « avec », mais l'un en l'autre, comme le priant n'est pas maître de l'œuvre que Dieu fait en lui, il s'unit simplement à ce mystère dont il n'a pas besoin de connaître les contours. Il ne demande pas d'explications. « Je suis à mon Bien-Aimé et mon Bien-Aimé est à moi », dit le Cantique des Cantiques (6, 3).

 

 

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Que veux-tu de moi, Marie ? Réponds à cette question en demandant chaque jour de vivre une « spiritualité du quotidien » à l'école de Jésus et de Marie, sans être à un niveau spirituel élevé, mais toujours débutant comme un nourrisson dans les choses de Dieu : tu goûteras ainsi au royaume des cieux.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

*Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère Emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel