Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 32 : La mystique du quotidien

AUJOURD'HUI : FETE DE L'ANNONCIATION

« Notre Dame du silence, toi qui méditais dans ton cœur  tous les événements de ta vie, accorde-moi le silence de la vigilance qui scrute dans la nuit les passages du Seigneur. » Extrait de la prière à Notre-Dame du silence du Père Michel Hubaut

  


 

Frère Emiliano *: Chacun dit : « Je n'ai pas le temps, j'ai tellement de choses à faire ». Nous mourons et nous perdons de vue les hirondelles qui volent, les étoiles qui illuminent le ciel nocturne, le soleil qui se lève tous les matins et se couche le soir au-dessus de tous les hommes « bons et mauvais » (cf. Mt 5,45). Nous sommes pris par la  culture du provisoire, de l'homo faber et de l'homo videns, et n'avons pas le temps de regarder les personnes dans les yeux, de donner un sourire et une caresse aux gens, de regarder le ciel.

Le temps est un grand cadeau de Dieu et nous sommes appelés à l'utiliser de la meilleure façon possible. Le passé devient parfois comme une toile d'araignée qui nous entrave, nous paralyse et nous empêche d'avancer vers l'avenir. L'avenir nous remplit d'angoisse et de soucis, nous sommes perdus sur la mer agitée d'une vie sans but, sans rocher de secours ou sans une terre pour faire une halte et repartir.

Je crois à la devise bénédictine :  « Ora et labora », mais avec un ajout : « Ora et labora et restora » (Prier et travailler et se reposer). Une vie humaine authentique et belle a besoin de l'équilibre entre prière, travail et repos. Toutes les pathologies psychologiques et spirituelles résultent du déséquilibre de ces trois composantes de la vie.

Il est essentiel de discerner le temps. Comment utiliser le temps du jour et de la nuit ? Est-ce que je perds du temps dans des choses inu­tiles comme les moyens de communication, les commérages, du repos excessif ? Le temps utilisé pour la prière et pour faire le bien n'est jamais perdu mais, au contraire, enrichit de la qualité à notre vie. Saint Alphonse­ Marie de Liguori avait fait le vœu de ne jamais perdre de temps. Même dans l'Église, il y a trop de congrès, de conférences et de catéchèses, mais en même temps peu de spiritualité incarnée dans la vie quotidienne. Nous n'avons pas vocation à faire du bavardage mais à être des témoins. Vivre le « moment présent » comme un moment unique, irremplaçable, beau et éternel : voilà l'astuce et la sagesse de la vie.

Je crois que nous devons tous revenir à une mystique du cœur, une mystique concrète qui engage toute notre vie. Des gens disent : « On voit qu'il parle avec le cœur », «  Il fait tout avec cœur ». Le cœur n'est pas un appendice de notre vie spirituelle mais la source et la vie où nous écoutons les battements du « Grand Cœur » de Dieu. Dieu a un cœur ouvert, ouvert à la miséricorde infinie et inépuisable. Dieu pardonne toujours, nous sommes ceux qui ne nous pardonnons pas.

Nous devons parcourir un chemin de guérison et de libération du cœur. Avoir le cœur pur signifie être libéré des craintes, de l'esclavage, des habitudes mortelles, des poisons de la vie, des sentiments de vengeance et de rancune, et de toutes les peurs ;  il faut demander à Dieu la grâce de faire le vide, d'embrasser sa propre mort, sa propre solitude, son propre silence. La raison de ton cœur est-elle le Christ ? Comment ton cœur bat-il pour le monde ou pour le Christ ? Examine ton cœur devant Jésus le « cardiologue » et tu verras les remèdes divins que tu dois prendre pour courir librement vers Lui.

Les ingrédients pour une vie heureuse en Dieu sont :

1. Le silence, et la prière intense et persévérante.
2. La Parole de Dieu priée.
3. L'Eucharistie.
4. L'amour filial envers la Vierge Marie.
5. Un peu de folie du Saint-Esprit.
6. Les amis.
7. L'art (musique, théâtre, danse, cinéma et arts divers).
8. Les lectures de mystiques et de divers auteurs choisis qui constituent une nourriture pour l'âme.
9. L'humilité.
10. La confiance.
11. La joie.
12. La charité efficace et concrète.

Il existe un lien étroit entre la folie et la sainteté : il existe même des études sur ce thème. Le saint, qui est fou de l'amour de Dieu, renverse les équilibres, provoque une révolution par son mode de vie, la joie de son cœur est contagieuse au point de rendre les ennemis fous d'envie et de jalousie. Celui qui fait le bien triomphe sur le mal. Le saint est celui qui brise les formalités des circonstances, sa vie et sa parole sont dérangeantes ; il regarde devant lui et ne se soucie pas du jugement des gens. Son seul compte en banque est l'Amour de Dieu : le véritable trésor inépuisable à distribuer à tous. Il sait comment prendre des décisions et se met toujours sous le manteau de Marie pour tous les besoins.

Les gens veulent être parfaits : voilà la source de la tristesse, de la frustration et de l'absence de croissance humaine et spirituelle. Le Seigneur nous demande, au contraire, d'être saints comme lui-même est saint. Le saint est celui qui met son cœur dans le cœur de Jésus et de Marie : dans cette « transfusion de cœurs » se trouve la paix constante du cœur. Mets ton cœur et ton âme dans tout ce que tu fais : c'est le stratagème. Comment puis-je prêcher ? Comment puis-je chanter ? Prie et mets ton cœur et ton âme dans ta voix et ton chant, et tu verras des miracles. Tu peux parler comme un livre imprimé ou chanter avec toutes les techniques vocales, mais sans le cœur, cela ne vaut rien.

Tant de souffrances proviennent de l'attachement aux choses, aux gens et aux lieux ; voici le génie de saint François qui épouse la pauvreté et veut que les frères soient des pèlerins et des étrangers partout. Un frère sage m'a dit : « Tu dois aller dans un couvent comme si tu y étais pour toujours et partir comme si tu n'y étais jamais allé ». Le véritable amour est aussi le détachement : si tu ne peux pas te détacher, tu ne tiendras pas debout sur le chemin de la vie. S'accrocher au rocher de la vie qu'est Dieu : cela nous rend libres pour nous-mêmes et pour les autres.

 


 

1. Cal Robert Sarah* - La force du silence (cliquer pour déployer)

112 - Sans les amarres du silence, la vie est un mouvement déprimant, une petite barque chétive sans cesse bousculée par la violence des flots. Le silence est le mur extérieur que nous devons bâtir pour protéger un édifice intérieur.

 

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Je prends le temps de réfléchir à ces questions posées par frère Emiliano : « La raison de ton cœur est-elle le Christ ? Comment ton cœur bat-il pour le monde ou pour le Christ ? Examine ton cœur devant Jésus le « cardiologue » et tu verras les remèdes divins que tu dois prendre pour courir librement vers Lui. »

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

*Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère Emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel