Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Carême 2021 - Jour 6 : Le silence de la création

 

Psaume 65 : « Le silence est louange pour toi, ô Dieu. »

Saint Cyprien : « Quand le soleil se couche et quand le jour finit, il faut encore prier. Car le Christ est le vrai soleil et le jour véritable ».


Le silence dans le jardin (Frère Emiliano)*

La rencontre entre Jésus et Marie Madeleine : la Résurrection du Christ a lieu dans un jardin. La Sainte Écriture s'ouvre sur un jardin, l'Éden et se termine sur un jardin, celui de la Résurrection. Le jardin est un symbole de la vie nouvelle et de la nouvelle Création.
La rencontre entre le Christ et Marie Madeleine est profondément marquée par le silence. Le Christ ressuscite en silence, Marie-Madeleine pleure sa peine en silence, même la nature est plongée dans un profond silence : fleurs, arbres, rochers, tout participe intimement à l'événement extraordinaire de la victoire du Christ sur le mal et sur la mort. Lorsque la Parole, celle du Ressuscité, interrompt, elle prononce un nom : « Marie ». Et elle le reconnaît : « Maître ! »
Le silence prépare toujours à la rencontre. Dans le silence, la parole qui résonne en nos cœurs est le nom nouveau que Dieu a pensé pour nous depuis toute éternité. C'est peut-être justement pour cela que le Christ a rencontré Madeleine dans un jardin, pour que nous aussi, chaque fois que nous entrons en profondeur dans ce silence, nous soyons ramenés à l'origine du Mystère qui nous a engendrés.
Ici aussi, le jardin d'Eden, fermé par le péché, s'ouvre à nouveau nonseulement pour Marie, mais pour chacun de nous. Ici, l'âme s'épanouit dans le silence, en offrant à son Créateur le parfum d'un nom nouveau, unique et mystérieux, capable de chanter Sa gloire !

Le silence devant la création

La Création doit être écoutée parce que « les cieux racontent la gloire de Dieu et le firmament proclame l'œuvre de ses mains » (Ps 18,2). Bonaventure trouve dans la création les traces et les empreintes du Créateur. La seule louange que la Création attend est le silence de l'homme : « Tibi silentiutn laus - Pour toi, le silence est une louange » (Ps 64, 1 (Vg)).

François d'Assise, chantre de la vie et de la Création, presque aveugle et avant de mourir, crie dans la nuit son Loué sois-Tu à son Seigneur, Créateur et Rédempteur.

La « petite arabe », sainte Marie de Jésus Crucifié, grande carmélite palestinienne, écrit : « Jésus m'a donné cinq pratiques sur le silence :

1.Le jour passe, la nuit passe sans bruit, ils passent en silence. Gardez, vous aussi, le silence ; passez sur la terre en silence pour trouver la joie au ciel.
2. Quand l'eau sort de sa source, elle sort sans bruit, sans trouble ; elle coule ensuite en silence. Pratiquez ainsi le silence.
3. Lorsqu'on met en terre les herbes, les plantes, les rosiers, ils se laissent faire en silence, ils grandissent en silence, ils répandent leur parfum en silence ; ils tombent, ils meurent en silence, ils font tout en silence. Faites de même.
4. Le raisin se laisse cueillir en silence ; il se laisse jeter au pressoir et broyer en silence ; c'est alors que le vin est doux. Le bon fruit devient doux par le silence. Pratiquez le silence.
5. Imitez le bois : il se laisse couper en silence ; il se laisse peindre de la couleur qu'on veut en silence ; il se laisse brûler en silence. Laissez-vous humilier en silence ; travaillez, souffrez, faites tout en silence. Le silence garde pour le ciel. »

Sœur Marie-Aimée de Jésus ajoute : « La fleur s'épanouit en silence et son parfum loue en silence le créateur. L'âme intérieure doit faire de même ».

Le silence prépare toujours à la rencontre.

 

1. Cal Robert Sarah - La force du silence (cliquer pour déployer)

24 - Les merveilles de la création sont silen­cieuses, et nous ne pouvons les admirer que dans le silence. L'art est aussi le fruit du silence. Comment contempler autrement que dans le silence un tableau ou une sculpture, la beauté d'une couleur et la jus­tesse d'une forme ? La grande musique s'écoute en silence. L'émerveillement, l'admiration et le silence fonctionnent par correspondance. La musique vulgaire et sans goût s'exécute dans le brouhaha, les hurlements, le chahut, une agitation diabolique et exténuante. Elle ne s'écoute pas ; elle assourdit l'homme, le rend ivre de vide, de confusion et de désespoir.
Nous n'éprouvons pas les mêmes sentiments, la même pureté, la même élégance, la même élévation de l'esprit et de l'âme lorsque nous écoutons silen­cieusement Mozart, Berlioz, Beethoven, ou un chant grégorien. L'homme entre alors dans une dimension sacrée et dans une liturgie céleste, au seuil de la pureté elle-même. Ici, la musique, par son caractère expressif, par sa capacité de convenir les âmes, fait vibrer le cœur de l'homme à l'unisson de celui de Dieu. Ici, la musique retrouve sa sacralité et son origine divine.

Les sentiments qui émergent d'un cœur silen­cieux s'expriment dans l'harmonie et le silence. Les grandes choses de l'existence humaine se vivent dans le silence, sous le regard de Dieu.
Le silence est la plus grande liberté de l'homme.
Aucune dictature, aucune guerre, aucune barbarie ne peut lui enlever ce trésor divin.
En vous écoutant, nous comprenons que si le silence peut être l'absence de paroles, il est avant tout l'attitude de celui qui écoute. Écouter, c'est accueillir l'autre dans son cœur.

 

 

 

 

23 - Que deviendra notre monde s'il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l'harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie n'existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence. Comment la nature se développe-t-elle ? Dans le plus grand silence. Un arbre pousse dans le silence, et les sources d'eau coulent d'abord dans le silence de la terre. Le soleil qui se lève sur la terre nous réchauffe, étincelant et grandiose, dans le silence. L'extraordinaire est toujours silencieux.
Dans le ventre de sa mère, l'enfant grandit en silence. Quand un nourrisson dore dans son berceau, ses parents aiment à le couver du regard en silence, pour ne pas le réveiller ; ce spectacle ne peut se contempler qu'en silence, dans l'émerveillement du mystère de l'homme en sa pureté originelle.

 

 

 

  • Résolution : Je loue dans un émerveillement silencieux. Je m’agenouille physiquement ou spirituellement en prononçant le nom de Jésus avec amour.

 


 

 


Prière à notre-Dame du silence

O Marie silencieuse, Toi qui as tout imaginé sans parler, au-delà de toute vision humaine, aide-moi à entrer dans le mystère du Christ doucement et en profondeur, comme un pèlerin brûlant de soif qui entre dans une grotte sombre au fond de laquelle il entend couler de l'eau paisiblement. Fais que, tout d'abord, je m'agenouille pour adorer. Et qu'ensuite, je touche le rocher avec confiance, pour entrer en toute sérénité dans le mystère. Enfin, fais que j’apaise ma soif dans l'eau de la Parole en silence comme Toi. Alors, ô Marie, le secret de ton Fils Crucifié me sera peut-être révélé dans son immensité infinie, et les images et les mots tomberont pour laisser la place uniquement à l'Infini. Amen


 

Sources utilisées pour le carême 2021

 

La force du silence, contre la dictature du bruit
du cardinal Robert Sarah, éditions Fayard

 

Le chemin du silence, manuel pour ceux qui cherchent le bonheur
de frère emiliano Antenucci, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du silence en Italie. Editions du Carmel