Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Neuvaine à Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal

Neuvaine à Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal - A faire du 7 au 16 juillet

Saint Sébastien de Garabandal est un village perdu des montagnes Cantabriques, à 80 km au sud de Santander, au nord-ouest de l’Espagne. C'est un village de 270 montagnards à la vie rude. Ils sont pauvres mais d'une piété exemplaire.

Le 18 juin 1961, l'Archange Saint Michel, qui semble avoir neuf ans, apparaît à quatre petites filles qui, elles, en ont douze ou onze : Conchita, Jacinta, Loli et Mari-Cruz. Il annonce la venue de Notre Dame du Carmel pour le 2 juillet suivant.

Du 2 juillet 1961 au 13 novembre 1965, la Sainte Vierge apparut aux fillettes. Elle se présenta comme « Notre Dame du Mont Carmel ». Pendant ces quatre années, un nombre important d’apparitions eut lieu – plus de 2000 – certaines duraient quelques heures

Un premier MESSAGE de la Vierge, annoncé d'avance lui aussi, fut donné le 18 octobre 1961 : "Il faut faire beaucoup de sacrifices, faire beaucoup pénitence. Visiter souvent le Saint-Sacrement. Mais avant tout, il faut être très bons. Si nous ne le faisons pas, viendra un châtiment. Déjà la coupe est en train de se remplir : Si nous ne changeons pas, le châtiment sera très grand".

Après le 20 janvier 1963, seule Conchita eut encore des extases publiques, particulièrement le 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception dont elle porte en réalité le nom. Conchita n'est en effet que le diminutif espagnol de Marie de la Conception.

Ces apparitions furent très importantes, surtout celle du 8 décembre 1964. Ce jour-là, Notre Dame du Carmel lui annonça que le 18 juin 1965, elle reverrait Saint Michel.

Cette annonce prophétique, datant de plus de six mois, se réalisa à la lettre. Et ce fut le deuxième MESSAGE donné par l'intermédiaire du Grand Archange, Saint Michel :

"Comme on n'a pas accompli, et comme on n'a pas fait connaître beaucoup au monde mon Message du 18 octobre, Je veux vous dire que celui-ci est le dernier. Auparavant la coupe de la Colère divine se remplissait ; maintenant, elle déborde. Les Cardinaux, Évêques et Prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup plus d'âmes. A l'Eucharistie, on donne sans cesse moins d'importance. Vous devez, avec vos efforts, éviter la colère du Bon Dieu, qui pèse sur Vous. Si vous Lui demandez pardon, avec des âmes sincères, II vous pardonnera. Moi, votre Mère, à l'intercession et par l'intermédiaire de Saint Michel, Je veux vous dire que vous vous amendiez. Déjà, vous êtes dans les derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et Je ne veux pas votre condamnation. Priez-Nous sincèrement, et Nous vous exaucerons. Vous devez vous sacrifier davantage. Méditez la Passion de Jésus".

La dernière apparition eut lieux aux Pins, à la sortie du village, le 13 novembre 1965. C'est à cette occasion, qu'au cours d'une conversation extrêmement émouvante pour nous, notre Mère du Ciel dit à Conchita les paroles que voici : "Parle-moi donc de mes enfants de la Terre. Je les aime tant, Je les garde sous mon manteau".

Les prophéties de Garabandal nous annoncent quatre événements majeurs surnaturels dans l’histoire de l’humanité.

  • L’avertissement : Cet Avertissement envoyé par Dieu sera vu et ressenti intérieurement par tout le monde. Chacun verra le mal qu’il a commis et le bien qu’il n’a pas fait. L’avertissement permettra de corriger la conscience du monde et de le préparer pour le grand Miracle.
  • Le grand Miracle: Le Miracle aura lieu aux pins qui dominent Garabandal. Il arrivera un jeudi soir à 8h30. Conchita connaît la date et l’annoncera huit jours avant. Le fruit de ce Miracle sera la conversion de la Russie.
  • Un signe permanent : après le miracle, un signe surnaturel, permanent restera visible aux pins jusqu’à la fin des temps.
  • Le châtiment : si le monde ne change toujours pas après le miracle, alors Dieu enverra le châtiment.

Cette neuvaine dresse un grand tableau apocalyptique du monde qui, s’il ne se convertit pas, risque de sombrer dans les pires cataclysmes. Marie apparaît pour nous avertir et nous conduire au salut.

Prières quotidiennes

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. 

Je crois en Dieu, Gloire au Père.

Prière à l’Esprit-Saint

Très charitable Esprit Saint de sainte Marguerite Marie

Très charitable Saint Esprit, je t’offre ma volonté,afin que Tu l’échauffes
et l’embrases de Ton Divin Amour.

Ouvre mon âme à Tes Sept dons, et me rends Ton temple de pureté.

Remplis-moi de Tes grâceset prépare mon cœur
à recevoir mon Dieu. Amen.

Prière par l’intercession de Notre-Dame du Mont Carmel de Garabandal

Père Eternel, en regardant les plaies de Votre Divin Fils ; le cœur angoissé, de Notre Mère du Carmel de Garabandal et la Foi de Votre Eglise, daignez pardonner nos pêchés ; nous épargner les peines de l'enfer et emporter au Ciel toutes les âmes, spécialement, celles qui ont le plus besoin de Votre Miséricorde.

Notre Dame de Garabandal, Notre Mère, selon Votre désir, nous voulons pratiquer Votre Message et le propager de toutes nos forces, le plus et le mieux possible. Amen.

Premier Jour de la neuvaine : L’enseignante

Prières quotidiennes

2 Timothée 3,16 : « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume. »

A Garabandal, la Mère de Dieu et notre Mère, nous apprend à aime ; à prier pour nous et pour nos morts (ils ont un immense besoin de nos prières !) ; à obéir (l’obéissance aujourd’hui est signe d’abaissement pour l’Homme qui ne connaît pas Dieu) ; à se préparer à ce qui va arriver. Marie nous apprend également l’humilité, la charité, la joie, la pénitence. En un mot, Marie, à Garabandal nous catéchise !

Notre-Dame du Mont Carmel, tu viens pour nous préparer à la plus grande école qui existe : la grande école de Dieu qui veut notre salut.

Tu nous rappelles les vérités de l’Evangile. Obtiens-nous la grâce d’être d’heureux diplômés de cette école de lumière et d’amour.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

Saint Michel, le Sacré-Cœur, Saint Joseph, l’Eucharistie, le Rosaire, sont à l’honneur à Garabandal. Cette apparition de Notre-Dame du Mont Carmel est étroitement liée à la Fin des Temps car tout est dit dans les messages qu’Elle donne aux fillettes : « Déjà, vous êtes dans les derniers avertissements. » (Extrait du second message) 

Deuxième Jour de la neuvaine : La Femme 

Prières quotidiennes 

Jean 19, 24-26 : « Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Écriture : Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats. Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère. »

Associée, par une grâce gratuite, à Dieu Père pour fonder la race nouvelle. Marie renverse, répare la scène du paradis terrestre : la nouvelle Eve est devenue celle qui arrache les hommes à la tentation, celle qui répercute la voix de Dieu, celle qui transmet le message, au lieu d’induire en tentation.

Notre-Dame du Mont Carmel, nouvelle Eve, parfaite et immaculée, garde-nous à l’abri de ton manteau et tout contre ton Cœur Immaculé.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père. 

Marie est une femme faible, mais la force de Dieu est à sa disposition : Michel. Jeune de toute la jeunesse de son innocence immaculée, Marie est belle avec la lumière dont Dieu souligne et éclaire sa splendeur.

Troisième Jour de la neuvaine : La Mère 

Prières quotidiennes

Actes 1, 14-16 : « Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, le nombre des personnes réunies étant d'environ cent vingt. Et il dit : Hommes frères, il fallait que s'accomplît ce que le Saint Esprit, dans l'Écriture, a annoncé d'avance, par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus. »

Marie est Mère de Dieu d’abord, et c’est pourquoi elle porte Jésus dans ses bras. Un Jésus qu’elle a le droit maternel de faire toucher, voire de « prêter », de faire embrasser.

Des hommes, ensuite, auxquels elle s’adresse dans une intense préoccupation de leur salut. Elle se déclare Mère de tous les hommes, même des pécheurs. Elle veut le salut de tous. Elle les appelle tous sous son manteau : « Il est bien petit, ton manteau »,lui dira Conchita.

Notre-Dame du Mont Carmel, tadernière parole à Conchita, a été :« Tu ne me verras plus ici, mais je serai toujours avec toi, et avec tous mes enfants ! »Marie, nous avons confiance en ton amour maternel que tu as pour chacun de nous.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

La Mère Marie s’identifie dans son rôle, avec des charismes miraculeux, à la Mère Eglise. On l’atteindra à travers un immense amour, une familiarité enfantine, une tendresse émue.

Quatrième Jour de la neuvaine : La Vierge

Prières quotidiennes 

Luc 1, 25-27 : « C'est la grâce que le Seigneur m'a faite, quand il a jeté les yeux sur moi pour ôter mon opprobre parmi les hommes. Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. »

Pour Jésus, bien sûr, mais aussi pour tous ses autres fils, la maternité au lieu « d’entamer la virginité de Marie, l’a consacrée »(liturgie). En effet, Jésus et les hommes « devenus enfants de Dieu sont nés non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu »(Jn 1,13).

Et c’est avec l’Eglise, avant l’Eglise, comme type de l’Eglise, en l’Eglise et sur l’Eglise que Marie exerce cette « virginité féconde, fécondité virginale ».Dieu est Père par une création toute pure, sans division de Lui-même. Quand Il crée en Marie ses Fils, Il la fait Mère à l’intérieur de sa virginité, sans que rien n’en atteigne les formes, n’en force les limites, n’en sacrifie les exigences, n’en ternisse l’éclat.

Notre-Dame du Mont Carmel, Toi seule est préservée du péché originel. Aide-nous dans ce monde où règne le mal pour que nous puissions un jour te rejoindre dans le royaume de pureté et d’amour de Dieu.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

« Ah ! Que tu es Immaculée ! »soupirera un jour Conchita.

Marie est Mère d’une façon d’autant plus plénière qu’elle l’est par Dieu seul, dans le miracle d’une prodigieuse fécondité que lui a valu, sans l’intervention de l’homme, la vertu du Très-Haut la couvrant de son ombre » (Lc 1,35),c’est à dire le Saint Esprit venant sur elle à l’Annonciation et à la Pentecôte.

Cinquième Jour de la neuvaine : La Reine 

Prières quotidiennes

Matthieu 12, 41-43 : « La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu'elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon. »

Marie est Reine. Ses privilèges uniques la sacrent telle. Au-dessus des hommes, puisqu’elle est leur Mère. Au-dessus des anges puisqu’elle est la Mère de leur Roi.

Dès lors, les premiers conjugueront l’insigne faveur d’être ses fils et d’être ses sujets, comblés à ce double titre de la grâce qui la couronne. Les seconds seront ses serviteurs, les princes de sa cour, gardiens et défenseurs de sa famille.

Notre-Dame du Mont Carmel, Reine du rosaire et des familles, apprends-nous à être fidèles à la prière du rosaire qui est l’arme la plus puissante au monde, afin que nous soyons tes petits serviteurs d’amour.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

Marie est tellement « maîtresse de sa couronne » qu’elle pourra la « prêter », laisser des petites filles sans complexe l’essayer et se piquer maladroitement à une des étoiles qui en composent les fleurons.

Sixième Jour de la neuvaine : Messagère

Prières quotidiennes

Matthieu 11, 8-10 : « Mais, qu'êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu'un prophète. Car c'est celui dont il est écrit : Voici, j'envoie mon messager devant ta face, Pour préparer ton chemin devant toi. »

A Garabandal, la Vierge apporte un message lapidaire, sans bavure, décisif. C’est une analyse de la situation, un diagnostic de l’Eglise, une vue cosmique de l’humanité.

En même temps, Marie nous révèle la cure, le remède. Certes, rien de nouveau. Il n’est que d’aller voir l’Evangile : d’une part, la parole, faut-il dire désabusée de Jésus (Lc 18,8),d’autre part, les trois consignes qu’Il donne (Lc 18,1 ;13,3 ; Mt.5,48) :

- Prier le chapelet,

- Faire pénitence,

- Etre bons.

Voici les trois conditions de salut. Mais les a-t-on oubliées ces conditions !

Notre-Dame du Mont Carmel, continue ton œuvre bienfaisante qui contre les fumées maléfiques de Satan. Il veut la perte des âmes, mais toi, Reine, tu veux que tous tes enfants soient sauvés, les bons comme les méchants.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

La Vierge nous rappelle à Garabandal, le sens d’éternité de la vie chrétienne. Elle vient au secours de notre sens eschatologique défaillant. Situant le mal où il est, elle indique le remède. Son cri est un appel angoissé de Mère ; un cri d’alarme solennel. Le dernier peut être avant la catastrophe.

Septième Jour de la neuvaine : Notre-Dame du Mont Carmel

Prières quotidiennes

Esaïe 35, 2-4 : « Elle se couvrira de fleurs, et tressaillira de joie, Avec chants d'allégresse et cris de triomphe ; La gloire du Liban lui sera donnée, La magnificence du Carmel et de Saron. Ils verront la gloire de l'Éternel, la magnificence de notre Dieu. Fortifiez les mains languissantes, Et affermissez les genoux qui chancellent ; Dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; Voici votre Dieu, Il viendra lui-même, et vous sauvera. »

La dévotion à Notre-Dame du Mont Carmel est liée aux valeurs historiques et spirituelles de l'Ordre des Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel et est exprimée à travers le scapulaire. Ainsi, celui qui reçoit le scapulaire devient un membre de l'ordre et s'engage à vivre selon sa spiritualité en conformité avec les caractéristiques de son état dans la vie. 

Notre-Dame du Mont Carmel, tu nous rappelles, à Garabandal, la valeur du port du scapulaire, de la prière pour les défunts. Donne-nous de recevoir dans le cœur l’appel à tout faire pour nos amis qui souffrent dans le purgatoire. 

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

Le scapulaire est un habit ou un vêtement Marial. Il est à la fois un signe et un gage un signe d'appartenance à Marie ; un gage de sa protection maternelle, non seulement dans cette vie, mais après la mort. Comme un signe, c'est un signe conventionnel signifiant trois éléments intimement associés : d'abord, l'appartenance à une famille religieuse particulièrement consacrée  à Marie, particulièrement chère à Marie, l'Ordre du Carmel, d'autre part, la consécration à Marie, la dévotion et la confiance dans son Cœur Immaculé, le troisième une incitation à devenir comme Marie en imitant ses vertus, surtout son humilité, chasteté, et l'esprit de prière.

Huitième Jour de la neuvaine : Figure de l’Eglise 

Prières quotidiennes

3 Jean 1, 4-6 : « Je n'ai pas de plus grande joie que d'apprendre que mes enfants marchent dans la vérité. Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et même pour des frères étrangers, lesquels ont rendu témoignage de ta charité, en présence de l'Église. Tu feras bien de pourvoir à leur voyage d'une manière digne de Dieu. »

A Garabandal, la nouvelle Eve s’adresse à l’humanité. Elle apporte un message de salut. Non pas qu’elle se substitue à l’Eglise ; elle la personnifie : les enfants de l’une sont les enfants de l’autre. L’une et l’autre atteignent à une maternité cosmique. C’est pourquoi le message est universel.

Notre-Dame du Mont Carmel, nous voulons nous laisser guider par toi qui est la Mère de l’Eglise. Nous te confions nos prêtres et nos séminaristes. Vierge Marie, Mère de tous les prêtres, aide-les en toutes circonstances, surtout les plus éprouvantes. Qu’ils sachent user de leur bienveillance, de leur bonté et de leur bénédiction, de leur exemple, calqué sur celui de ton Fils.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père 

Marie a comme serviteur, le serviteur même de Dieu, l’archange saint Michel. C’est donc que là se joue le sort de l’humanité prise en bloc, de cette Humanité que Dieu Père veut atteindre en la maternité et par la maternité de son épouse mystique, Marie est une figure combien dynamique et combien précise de l’Eglise et nouvelle Eve. Là, également, Marie apparaît comme la Femme-Eglise 

Neuvième Jour de la neuvaine : ultime espoir

Prières quotidiennes

Psaume 146, 5-7 : « Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, Qui met son espoir en l'Éternel, son Dieu ! Il a fait les cieux et la terre, La mer et tout ce qui s'y trouve. Il garde la fidélité à toujours. Il fait droit aux opprimés ; Il donne du pain aux affamés ; L'Éternel délivre les captifs. »

Les apparitions et le Message de Garabandal sont l’ultime espoir du catholicisme.

La Vierge, Elle-même, l’a bien démontré en faisant chanter aux petites voyantes, en août 1961, en français, alors qu’elles n’en connaissaient pas le moindre mot, le cantique de Pontmain :« Espoir, espoir, au ciel étoilé,paraît et sourit Notre Mère. Espoir, espoir, Marie a parlé,son Fils entend notre prière. »

Notre-Dame du Mont Carmel, ne laisse pas l’humanité sans espérance. Gagne tous les cœurs à ton message d’espoir.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père.

Dans ce petit village espagnol des monts cantabriques, par l’intermédiaire de quatre fillettes incultes, précédée de saint Michel archange, prince des armées célestes, Notre Dame du Mont Carmel (la Vierge du Commencement, la Vierge de la Fin) est venue nous révéler le plan divin. Ce dessein éternel, cette gigantesque et grandiose fresque divine voit le peuple de Dieu (l’Eglise) agrandi de toutes les Nations et, après l’épreuve purificatrice qu’Elle annonce, vivre en Paix sous le Règne du Christ-Roi, puis s’élancer vers son époux pour les Noces Eternelles !

Voilà la grandeur unique, le mystère de Garabandal ! »

Prière

Oh la plus belle fleur du Mont Carmel ! Vigne féconde, splendeur du ciel, SainteMère du Fils de Dieu, Vierge Immaculée, aidez-moi dans ma nécessité.

Oh Etoile de la mer ! Aidez-moi et montrez-moi que vous êtes ma Mère.

Oh Sainte Marie, Mère de Dieu, Reine du Ciel et de la terre ! Je vous supplie humblement du fond de mon cœur de me secourir dans ma nécessité (faire la demande).

Il n'y a rien qui ne puisse résister à votre puissance.

O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous (ter).

Sainte Marie, je mets cette prière dans vos mains (ter). Amen.

Fleur du Carmel ; Vigne fleurie ; Beauté du Ciel ; Vierge féconde ; Mère douce et toute pure ; Etoile de la mer, donne-nous un signe de ta maternelle protection. Amen.