Télécharger

Neuvaine à saint Yves du 11 au 19 mai

Neuvaine à saint Yves - Du 11 au 19 mai, fête de saint Yves

Introduction

Tout commence avec Tanoü, le grand-père d'Yves, qui obtient le titre de Chevalier au retour des croisades avec saint Louis, au début du XIII° siècle.

Jean Héloury, son fils, épouse Aude du Quinquys de Pommerit-Jaudy.

Après Catherine, arrive le petit Yves. Yves Hélory naît au manoir de Kermartin à Minihy-Tréguier le 17 octobre 1253. Il mourra là, à deux kilomètres de Tréguier, le 19 mai 1303 

Parti à l’âge de quatorze ans à Paris avec son ami Jehan de Kergoz, il effectue à la Faculté des Arts de brillantes études qu’il poursuit ensuite à Orléans. Docteur en droit, Yves Hélori est nommé « official » à Rennes en 1281. Dans cette fonction de juge d’un tribunal ecclésiastique, il acquiert une grande réputation de défenseur des plus pauvres. Il est ordonné prêtre à l'âge de 31 ans. 

Ses études achevées, il revient travailler en Bretagne à Rennes dans un premier temps, où il devient conseiller juridique du diocèse. L’évêque de Tréguier remarque ses talents et le presse de revenir à Tréguier. Sa mère meurt en 1280. Etant le fils aîné de la famille Heloury, il hérite de tout le patrimoine familial.

En 1284, l'évêque de Tréguier Alain de Bruc lui confie successivement les paroisses de Trédrez et de Louannec, proches des terres de son enfance.

En 1293, il fit construire un refuge pour les indigents, Krech-Martin.

L'enquête de canonisation, nous fournit un certain nombre de témoignages sur ce que fut sa vie et la manière dont les gens le percevaient.

Autrefois, le lieu où se trouvent les reliques de saint Yves était sujet d'un pèlerinage annuel en provenance de toute la Basse-Bretagne. De nos jours un « Pardon » important a lieu tous les ans à Tréguier, ville natale du saint. La Fête de la Saint Yves a inspiré la création de la Fête de la Bretagne, autrefois appelée « Fête de la Bretagne à la Saint  Yves».

Que cette neuvaine à ce saint avocat et juge, obtienne des grâces de justice et de paix à tous ceux qui l’invoquent. 

Prières quotidiennes

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

Je crois en Dieu

Prière à l’Esprit Saint

Feu et Lumière qui resplendit sur la face du Christ,
Feu dont la venue est parole,
Feu dont le silence est lumière,
Feu qui établis les cœurs dans l’action de grâce,
Nous te magnifions.

Tu reposes en Christ,
Esprit de sagesse et d’intelligence,
Esprit de conseil et de force,
Esprit de science et de crainte,
Nous te magnifions. 

Tu scrutes les profondeurs,
Tu illumines les yeux de notre cœur,
Tu te joins à notre esprit,
Toi par qui nous réfléchissons la gloire du Seigneur,
Nous te magnifions. 

Notre Père, dix Je vous salue Marie, Gloire au Père

Premier jour de la neuvaine – Saint Yves, Patron des professions de justice et de droit

Saint Yves est le saint patron de toutes les professions de justice et de droit, notamment celle des avocats.

Chaque 19 mai, à Tréguier (Côtes-d'Armor), lors de la Fête de la Saint Yves, une délégation de ces professions accompagne le  « Pardon » à saint Yves qui est une des grandes fêtes religieuses bretonnes.

La veille du Pardon, depuis 1993, le Barreau de Saint-Brieuc organise à Tréguier un Colloque, occasion de rencontre et de réflexion entre juristes sur un sujet d'actualité.

De même, de nombreuses associations de juristes et des facultés de droit ont pour saint patron Yves. Citons par exemple la Saint Yves Society (une ONG basée à Jérusalem), la Conférence Saint Yves  (une aumônerie d'avocats basée au Luxembourg), ou encore l’association lyonnaise Saint Yves.

On représente généralement saint Yves avec une bourse dans une main, pour signifier tout l'argent qu'il a donné aux pauvres dans sa vie, et un parchemin dans l'autre, qui rappelle sa charge de juge ecclésiastique.

Les grands juristes du passé rendirent hommage à saint Yves et on lui attribua comme un dû les histoires dans laquelle il fallait grande finesse et courage pour trouver et juger la vérité. Aujourd'hui encore les Barreaux, organisations professionnelles des avocats, le considèrent comme leur patron ; au « Pardon » de saint Yves il y en a toujours de présents. Il y a même parfois des délégations venues de loin comme ces avocats américains et anglais. Mais les prêtres bretons aussi lui sont restés fidèles et ce sont eux qui portent les reliques à la procession du Pardon.

Prière par l’intercession de Saint Yves pour tous ceux qui ont des procès ou vivent des conflits de voisinage, familiaux et professionnels… 
Seigneur nous nous adressons à vous avec confiance, appuyés sur la prière de votre serviteur saint Yves.
Vous êtes le Dieu de l'amour et de la vérité, de la justice et de la paix, et vous avez donné à Yves Hélori en son temps de juger avec équité, d'assister les pauvres et de les défendre comme avocat dans leurs procès; d'appeler l'Esprit Saint sur lui-même et sur les plaideurs.
Vous avez voulu que son sens de la justice et son aide aux plaideurs en difficultés perdure à travers les siècles en confirmant par des miracles nombreux sa sainteté.

je prends aujourd'hui saint Yves comme mon avocat auprès de vous, afin qu'il vous supplie avec moi dans mes difficultés actuelles (procès, injustices), (brouilles familiales ou de voisinage), (calomnies et médisances), (incompréhensions, difficultés dans le contrat de travail), (difficultés administratives), (conflits commerciaux ou dans les affaires), (procès pénaux), (haines et jalousies dans les relations personnelles et sociales), de m'obtenir justice et paix, équité, miséricorde, réconciliation.

Seigneur Esprit Saint que Jésus nous a laissé comme avocat et défenseur, qui avez assisté saint Yves durant son office de Juge, son service d'avocat et son dévouement pour les pauvres et les malheureux :
–donnez-moi un bon avocat et défenseur, inspirez-le ainsi que mes juges, et aussi mes adversaires, pour obtenir justice et paix; et si c'est possible réconciliation;
–venez visiter mon cœur, donnez-moi de supporter sans haine les épreuves auxquelles je suis confronté;
–de votre huile de guérison guérissez mon cœur;
–donnez-moi la force de supporter comme vous l'avez fait l'injustice des hommes ;
–donnez-moi le cas échéant de supporter la justice des hommes pour le mal que j'ai fait et obtenez-moi l'indulgence et la miséricorde;
– donnez-moi l'Espérance;
–donnez-moi s'il le faut un regard nouveau sur mon procès et mes griefs, la possibilité de transiger; 
–donnez-moi la grâce du pardon, dans le temps qui serait nécessaire, des blessures et injustices reçues et libérez ainsi mon cœur ;
–donnez la paix dans cette famille, (ou) dans ce village, (ou) dans cette communauté, (ou) dans cette entreprise (ou)ce groupe social;
Saint Yves, grand saint patron et avocat des pauvres gens, avec vous je me confie (tel que je suis aujourd'hui) de tout mon cœur au Seigneur Dieu et à son Amour miséricordieux !

Prières quotidiennes

Deuxième jour de la neuvaine : Saint Yves,  « Juge juste »

Les gens appréciaient saint Yves pour sa façon de rendre la justice, il était réputé pour son sens de l'équité qui lui interdisait de privilégier le riche sur le pauvre.

Saint Yves étonnait tout le monde par son désintéressement : « advocatus erat, sed non latro, res mirabilis populo » Cette exclamation en latin a traversé les siècles, elle veut dire : « Il était avocat, mais pas voleur, chose admirable pour les gens ». 
Comment pouvait-il être avocat en même temps que Juge ? C'est que les juridictions, ou tribunaux étaient nombreux à l'époque : Juge au Tribunal de l'Evêque, l'Officialité, il pouvait défendre comme avocat des justiciables devant toutes les autres juridictions féodales ou royales. Il acceptait donc de plaider pour les pauvres sans honoraires et allait jusqu'à demander aux auxiliaires de justice, notaires ou greffiers, de réduire leurs frais. 
Aujourd'hui saint Yves est le saint patron des avocats non seulement en Bretagne mais dans toute la France et bien des pays du monde. C'est peut-être à cela que nous devons le caractère international de son " Pardon ", ce qui veut dire en Bretagne fête religieuse du Saint Patron. 
Le Juge était encore plus réputé. Les statues nous montrent souvent saint Yves habillé en juge, entre le riche et le pauvre. L'un ou l'autre a des sacs de procès à la main, car on écrivait les actes sur des papiers ou parchemins roulés ensuite dans un sac. Le riche se reconnaît à ses beaux habits et à sa mine hautaine, par exemple chapeau sur la tête alors que le pauvre s'est découvert. Qu'un Juge en ce temps-là tint la balance égale entre le riche et le pauvre paraissait admirable.

Un certain nombre de faits sont ainsi rapportés sur la manière dont Yves Hélory rendait justice. Ainsi à Rennes, doit-il traiter une affaire opposant un aubergiste à un mendiant. Ce dernier est accusé par le premier d'avoir été pris à rôder autour des cuisines ; comme l'aubergiste ne peut l'accuser d'avoir volé de la nourriture, il l'accuse de se nourrir des odeurs de sa cuisine… Le jugement a dû en étonner plus d'un ! Yves Hélory prend quelques pièces dans sa bourse et les jette sur la table devant lui ; l'aubergiste tend la main pour les prendre mais saint Yves retient sa main. L'aubergiste s'exclame : « c'est à moi ! » Yves lui répond : « Ah non ! Le son paye l'odeur, à cet homme l'odeur de ta cuisine, à toi le son de ces pièces ! ».

En arrière-fond de ce petit épisode plutôt amusant, saint Yves sera reconnu par les démunis comme l'avocat qui fait justice aux pauvres et ne tient pas compte de la condition sociale.

Son attachement aux pauvres et au soulagement de leur misère est de notoriété publique. Il a dû bien scandaliser sur le moment ces deux femmes qui bavardaient près de l'Hôtel-Dieu à Tréguier. Elles rapporteront le fait au procès de canonisation : entré environ une heure plus tôt dans l'hospice, Yves en sort à moitié nu et passe devant elles en courant vers Minihy où se trouve son manoir. Les femmes se demandent ce qui a bien pu se passer, elles entrent dans l'hôtel-Dieu et remarquent qu'un malade porte telle pièce des vêtements d'Yves, un autre telle autre, etc.

Il fait, depuis, l'objet d’un culte toujours vivant. Patron des juristes et avocats, patron aussi de la Bretagne avec sainte Anne, saint Yves a acquis une renommée bien au-delà du Trégor.

Prière à Dieu par l’intercession de saint Yves :

Dieu, de qui vient ce qui est juste et bon, tu as établi saint Yves Hélory comme juge parmi ses frères, et tu as fait de lui un grand ami des pauvres; accorde-nous, par son intercession, de rechercher passionnément la justice et de communier à ton amour pour les hommes. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur. Amen. »
Saint Yves Hélory, défendez-moi ! 
Saint Yves Hélory, protégez-moi ! 
Saint Yves Hélory, priez pour moi ! 

Prières quotidiennes

Troisième jour de la neuvaine – Saint Yves, « Avocat charitable des pauvres »

Il donnait son propre pain, pas seulement le surplus, et cela de nombreuses fois. Il donna un jour à des pauvres affamés son blé à couper avant qu'il ne soit mûr et à d'autres qui avaient froid ses taillis avant qu'ils ne soient poussés. Quant aux pauvres habits que parfois il faisait faire, le jour où l'on les lui portait ne finissait pas toujours avant qu'un malheureux ne se les voit offrir.
Il enterrait les morts abandonnés, recueillait toute une famille de pauvres dans sa propre maison comme en témoigne à 80 ans la veuve du jongleur Rivallon : " Mon défunt mari et moi-même, nous vînmes accompagnés des quatre enfants que j'avais, onze ans environ avant la mort de dom Yves, à sa maison de Kermartin pour recevoir aumônes et hospitalité pour l'amour de Dieu. Don Yves nous accueillit avec beaucoup de joie, et pendant ces onze années-là, ou à peu près, il nous a gardés chez lui, pourvoyant à notre nourriture et à notre habillement ".
La charité de saint Yves rayonnait de son vivant non seulement dans son ministère de prêtre au service des âmes, dans sa fonction de Juge ou son service d'avocat mais encore dans toute la vie quotidienne. C'est pour donner aux pauvres qu'il abandonne ses riches habits couverts de la fourrure distinctive de l'Official. Si vous allez à Tréguier, à l'ancien couvent des Augustines, vous verrez encore la très vieille salle de l'hôpital où il donna ses riches habits.

Pourquoi Saint Yves est-il encore si populaire ? Le juste juge n'a peut-être pas été tout d'abord le plus reconnu, mais l'ami des pauvres qui s'était fait pauvre lui-même, l'ami des malheureux et des malades qui les guérissait.

Une des histoires les plus étonnantes, et qui peut-être résonne d'un accent de vérité, c'est celle de la mendiante d'Angers, dont le fils de cinq ans meurt un jeudi saint. La mère et la sœur rapportent environ trente cinq ans après comment elles ont mendié l'argent du linceul pendant trois jours dans la ville avec le corps de l'enfant mort sur leurs genoux. Le petit est ressuscité le dimanche de Pâques, après qu'un bourgeois de la ville, breton d'origine leur eut fait invoquer saint Yves ; et il est mort à Noël suivant.

Les récits hagiographiques sur saint Yves abondent comme, à titre d'exemple, celui-ci :

« Quand les Bretons voyaient passer dans la campagne saint Yves revêtu de son grand manteau blanc, ils se disaient que Dieu l'avait mis en Bretagne pour défendre des grands les faibles, les petits.
A son nom s'éveillaient, sur leurs couches funèbres des enfants dont les mères avaient fermé les yeux.
Les marins l'invoquaient au milieu des ténèbres, et leurs barques passaient les brisants périlleux. »

Prière à saint Yves :

Puissant serviteur de Dieu, vous à qui la voix du peuple chrétien a décerné le beau nom d'Avocat des pauvres, écoutez l'humble prière des fidèles qui viennent aujourd'hui remettre entre vos mains la cause de leur salut. Vous avez été cher au Christ, "notre Avocat auprès du Père" (I Jean 2,1) parce que vous avez été, comme lui, le protecteur du faible contre l'oppresseur (Psaume 71, 12-14) ; vous avez attiré sur vous les regards Miséricordieux de Marie, que la Sainte Eglise appelle "notre Avocate" ; plaidez maintenant en notre faveur en présence du Fils et de la Mère.

Aimez toujours, ô grand Yves, la noble terre qui vous a produit pour l'Eglise et pour le ciel. En retour du culte dont elle vous honore, demandez au Seigneur qu'Il lui conserve la Foi, qu'Il la préserve de la séduction, qu'Il la maintienne ferme et loyale dans un temps où les caractères défaillent parce qu'ils sont moins chrétiens. La Bretagne est demeurée votre héritage ; ne la laissez pas déchoir. Ainsi soit-il.

Prières quotidiennes

Quatrième jour de la neuvaine – Saint Yves, « Prédicateur aimé »

Alors que ses prédécesseurs prêchaient en latin, Yves étonne ses paroissiens en le faisant en breton, rendant ainsi accessible au peuple la compréhension de l'Evangile et de son message. Il se déplace beaucoup à pied dans la région de Tréguier

Yves a été un modèle de prêtre avant d'être un modèle d'avocat et de juge. Ce qu'on sait, par le procès de canonisation, ce sont les transformations et conversions qu'il opérait par ses sermons, ses visites et ses entretiens avec les personnes.

 Il lui est arrivé de prêcher cinq fois le même jour à des endroits différents, à bonne distance : Tredrez, Saint Michel en Grève, Trédarzec et Pleumeur. 
On aimait venir de partout entendre ce saint prêtre humble dont la piété faisait aimer la piété. Il ne ménageait pas sa peine pour aller dire l'espérance de Dieu aux pauvres gens de la campagne bretonne. Il faisait tout le chemin à pied, jamais à cheval. 

Geoffroy Jubiter, recteur de l'église de Trédrez (âgé de 50 ans) qui témoigne lors du procès de canonisation de Saint-Yves en 1330 mentionne le fait suivant : 

" Yves allait fréquemment à pied d'une localité à une autre prêcher la parole de Dieu. Un jour je l'ai vu se rendre à l'église de Trédrez, à celle du Bienheureux Michel en Grève, au diocèse de Tréguier, et il prêcha dans ces deux églises ". 

Dom Yves demeure recteur de Trédrez durant huit années, jusqu’en 1292, date à laquelle il est nommé à Louannec. 

A Louannec, Dom Yves va continuer son ministère jusqu’à sa mort en 1303. C’est en effet le 19 mai 1303, qu'Yves Héloury s’éteignit, usé, dans la maison qui le vit naître en 1253 (manoir de Kermartin, près de Tréguier).

Prière à saint Yves :

Saint Yves, tant que tu as vécu parmi nous, tu as été l’avocat des pauvres, le défenseur des veuves et des orphelins, la providence de tous les nécessiteux.

Ecoute aujourd’hui nos prières ! Obtiens-nous d’aimer la justice comme tu l’as aimée !
Fais que nous sachions défendre nos droits, sans porter préjudice aux autres,
en cherchant avant tout la réconciliation et la paix.
Suscite des défenseurs qui plaident la cause de l’opprimé, pour que « justice soit rendue dans l’amour ».

Donne-nous un cœur de pauvre, capable de résister à l’attrait des richesses, capable de compatir à la misère des autres et de partager.

Toi, le modèle des prêtres, tu parcourais nos campagnes, bouleversant les foules par le feu de ta parole et le rayonnement de ta vie.
Obtiens à notre pays les prêtres dont il a besoin !

Saint Yves, prie pour nous ! Prie pour ceux que nous aimons !
Et prie pour ceux que nous avons du mal à aimer !

Prières quotidiennes 

Cinquième jour de la neuvaine – Saint Yves,  «  Thaumaturge généreux »

C'est l'époque où l'Eglise, par son droit appelé " canonique "  (les " canons " sont les règles de droit) influe beaucoup sur le droit et la procédure en adoucissant les coutumes d'origines barbares et féodales. Aussi beaucoup de plaideurs préfèrent s'adresser à ses tribunaux. Il faut donc de nouveaux juges bien instruits dans le nouveau droit et Yves Hélori est appelé par l'Archidiacre de Rennes, un assistant de l'Evêque alors, à tenir les fonctions de Juge d'Eglise autrement dit " Official ".
De 1280 à 1284 Yves est ainsi à Rennes. Il prend en pitié deux orphelins qu'il loge chez lui, et se prive pour nourrir les pauvres.

Dès la sortie de Rennes, sur le chemin pour retourner en Trégor, Yves vend le cheval que lui avait offert l'Evêque et donne l'argent aux pauvres.

Nommé official à Tréguier, il est aussi titulaire de la cure de Trédrez. A noter que la paroisse voisine de Saint-Michel-en-Grève n’existait pas encore à cette époque. Saint-Michel-en-Grève était à l’époque un prieuré-cure ou une trêve qui dépendait de Plouzélambre. Le territoire de Saint-Michel-en-Grève s’appelait à cette époque « Locus Michaelis ». 

S’il réside souvent dans la ville épiscopale, Dom Yves exerce néanmoins avec zèle son ministère de recteur de Trédrez. Son presbytère sert d’asile aux misérables et aux malades : Dom Yves vit lui-même de peu et distribue tous ses revenus.

Il nourrissait aussi les pauvres : une fois que le pain manque dans la paroisse, plus de deux cents pauvres de la région se présentent au presbytère pour y mendier un peu de nourriture. Dom Yves se met à distribuer le peu de pain qu’il possède : le pain se multiplie alors jusqu’à ce que la foule affamée soit rassasiée. Au grand étonnement du vicaire qui s'était fait mettre de côté, au préalable, un morceau pour lui.

Prière à saint Yves :

Cher Saint Yves, vous avez tant aimé vos contemporains au point d’offrir tous vos biens aux pauvres et de défendre au tribunal les cas réputés indéfendables, prenez à cœur ma cause, je vous en prie, acceptez d’intervenir auprès de Dieu pour obtenir la grâce qu’ardemment je désire…

Si en moi quelque chose empêche que j’obtienne cette grâce, aidez-moi à me débarrasser de cet obstacle. Couvrez ma prière de vos précieux mérites et présentez-la au Christ en union à la vôtre. Mon espoir est donc en vous, et par votre intermédiaire j’attends le cœur battant l’accomplissement de mon souhait.

Tant de prodiges opérés à votre glorieux tombeau montrent assez que vous êtes demeuré attentif et compatissant aux besoins des habitants de la terre.

Nous vous demandons d'élever nos cœurs jusqu'à Jésus ressuscité, que vos yeux contemplent maintenant, et vers lequel vous avez constamment aspiré ici-bas.

Obtenez que nous soyons affranchis comme vous des convoitises terrestres, et que nous aimions la justice comme vous l'avez aimée.

Inspirez aux magistrats qui recourent à vous le sentiment que vous éprouviez vous-même sur votre tribunal, en pensant à la suprême judicature du Christ qui doit, au dernier jour, réviser toutes les sentences de la terre.

Suscitez des défenseurs qui plaident la cause de l'opprimé, non pour un vain renom d'éloquence ou pour un intérêt mondain, mais pour rendre hommage au bon droit. Amen.

Prières quotidiennes

Sixième jour de la neuvaine – Saint Yves, « Sauveteur humble et chaste »

Ceux qui connurent Dom Yves de son vivant, comme les époux De Keranmes de Saint-Michel-en-Grève ont témoigné, de ses qualités d’humilité, de chasteté, et de justice

L’enquête fut ouverte le 23 juin 1330 et dura jusqu’au 4 août de la même année. Le but de la déposition des époux Keranmes était de démontrer que saint Yves sauva leur serviteur et son cheval de la noyade.

« Le chevalier mon mari, et moi, voulions, il y a bien environ huit ans de cela (donc en 1322), faire pèlerinage aux Sept Saints de Bretagne, et nous étions en direction d’un port de mer nommé Laber, au diocèse de Vannes. Nous fîmes embarquer le palefroi liard du chevalier à bord d’un bateau, car nous voulions faire traverser le port au palefroi avant nous. Le palefroi se trouvait donc sur le navire. Pour empêcher que les voiles hissées haut sur le navire ne le troublent, le chevalier lui fit couvrir la tête d’un surcot, ainsi par la suite il ne serait pas troublé. Le navire avec le palefroi était à mi-chemin de la traversée du port, quand notre palefroi, bondissant du bateau, sauta dans la mer et y précipita avec lui le serviteur du chevalier qui le tenait par les rênes. Voyant cela du rivage où nous nous trouvions, mon mari et moi criâmes : « Saint Yves, à l’aide ! ». A peine l’avions-nous dit que le serviteur apparut hors de l’eau et saisit un aviron du bateau. Tout de suite alors d’autres l’attrapèrent du navire, et l’y déposèrent. Quant au palefroi qui avait la tête recouverte, il était agité par la houle. Ce que voyant, le chevalier dit « Saint Yves, rends-moi mon palefroi, et je l’amènerai à votre tombeau ». Aussitôt que le chevalier eut prononcé ce vœu, le palefroi tourna face à la houle sa tête toujours recouverte et s’en vint, tout droit, au rivage d’où il était parti, malgré le flot et le courant. Je ne me souviens ni du jour, ni de l’heure, ni du mois. Avec moi et mon mari assistaient à cela un assez grand nombre de gens dont j’ai oublié les noms… ».

Prière par l’intercession de Marie et de saint Yves :

O Vierge Marie, notre bonne Mère du Ciel, Co-Rédemptrice du monde, dépositaire des Divins Trésors et dispensatrice de toutes les grâces, appuyez, je Vous en prie humblement, de Votre puissante intercession, celle de Votre grand dévot saint Yves, pour m’obtenir de Dieu et de Votre Fils la grâce désirée. Amen.

Prières quotidiennes

Septième jour de la neuvaine – Saint Yves, « Médecin des âmes »

Saint Yves soignait aussi les âmes et l'on nous rapporte le nom des plus scandaleux fauteurs qui changèrent de vie grâce à son ministère.

Il pratiquait les exorcismes avec succès quand c'était nécessaire.

Il faudra encore patienter dix-sept ans (1347, quarante–quatre ans après sa mort) pour que Yves Héloury devienne un saint, honoré le 19 mai (grâce à Clément VI, pape d'Avignon).

A Trédrez et à Saint-Michel-en-Grève, son souvenir se perpétue à travers divers lieux ou monuments : on connaît sa fontaine, près de Toull Bili en Trédrez, son lit, un amas de rochers au-dessus de la Lieue de Grève, son oreiller, une pierre scellée maintenant à l’entrée du cimetière de Trédrez, le pavé, ce passage qu’il empruntait pour se rendre du presbytère jusqu’à l’église de Trédrez (la tradition affirme qu'il ne pousse jamais sur ce sentier une seule herbe qui puisse effacer la trace des pas du saint).

En plus du grand pardon de Saint Yves, au mois de mai de chaque année, une cérémonie traditionnelle a lieu fin octobre dans la cathédrale de Tréguier depuis le 29 octobre 1347, après la canonisation de saint Yves. Il s'agit de " la petite Saint Yves "ou " petit pardon de Saint Yves ". 

En effet 44 ans après la mort de saint Yves, Mgr. Richard du Poirier, évêque de Tréguier, recevait une bulle rédigée en Avignon par le pape Clément VI, autorisant " la célébration solennelle de la translation des reliques du bienheureux Yves Hélory ". La pierre sépulcrale était alors relevée dans la cathédrale où reposait Yves. Les ossements de son corps, parfaitement conservés, sont exhumés pour permettre la vénération des reliques. Le chef de Saint Yves est mis dans un reliquaire en argent doré pour être offert à la vénération des fidèles.

Prière à saint Yves :

O cher Saint Yves, que la confiance et l’espoir mis en vous  ne soient pas déçus; faites que ma requête ne demeure pas vaine; obtenez pour moi de Dieu ce que je demande… Alors, je ferai connaître à tous, la bonté du Seigneur et l’efficacité de votre intercession.

O Bon Seigneur Jésus-Christ au Cœur si compatissant, Vous qui Vous êtes montré toujours si sensible aux plus petites misères de l’humanité, laissez-Vous émouvoir; et, sans regarder ma faiblesse et mon indignité, daignez m’accorder cette grâce qui me tient tant à cœur, et que Vous demande pour moi Votre fidèle serviteur, Saint Yves. Pour la fidélité avec laquelle Saint Yves a toujours répondu à la Divine Grâce, pour tous ces dons dont Vous avez voulu combler son âme, pour tout ce qu’il a enduré en sa vie de serviteur dévoué aux plus démunis; et, enfin, pour l’extraordinaire pouvoir d’intercession et de guérison, et les nombreux miracles par lesquels Vous avez voulu récompenser sa fidélité, concédez-moi je Vous en supplie cette grâce à laquelle je tiens tant.  Amen.

Prières quotidiennes

Huitième jour de la neuvaine – Saint Yves,  « Consolateur »

Vêtu d’une pauvre soutane, Yves se promenait souvent du côté de « Locus Michaelis » et la pointe de Beg-ar-Forn, devant l’imposante lieue de grève où semble-t-il, il se mettait à écrire, comme un cantique, un livre « Bleuniou ar Sent » (les fleurs des Saints). De tous côtés, il allait porter des secours, des consolations sous la chaume du pauvre, parlant breton à ses chers paroissiens et aux enfants de la paroisse, instruisant, catéchisant, moralisant et passant partout en faisant du bien. On l’aurait vu, un jour de tempête, dans la baie de Loquémeau, accompagner l’équipe de sauvetage afin de rechercher une batelée perdue, et, sur la Lieue de Grève, aider les goémoniers à charger sur des charrettes leur moisson noire.

Prière à saint Yves :

Bon et si pieux Saint Yves, voici devant vous une âme désemparée, qui, ayant besoin d’aide, a recours à vous avec la douce espérance d’être exaucée (énoncer maintenant ce que l’on désire). A cause de mon indignité et de mes manquements passés, je n’ose pas espérer que mes prières arrivent à forcer le cœur de Dieu, et c’est pour cela que je sens le besoin d’un médiateur qui a Son écoute; aussi c’est vous que j’ai choisi Saint Yves  car votre vie exemplaire, votre abnégation, votre altruisme et votre foi immense forcent le respect et font de vous le parfait intercesseur à ma cause.

Je mets ma confiance totale en votre intercession, aidez-moi, priez pour moi. Amen.

Prières quotidiennes

Neuvième jour de la neuvaine – Saint Yves,  « Saint européen »

Le culte de saint Yves s'est répandu dans toute l'Europe, jusqu'à Rome où deux églises lui sont dédiées.

En effet le cardinal Alain de Coëtivy, alors évêque de Quimper, obtient du pape Nicolas V la concession d'une petite église, construite au XIIème siècle, dans le cœur de Rome, à deux pas de Saint-Louis-des-Français et de la place Navone. La communauté bretonne des Bretons y construisit un hospice, aujourd'hui disparu. Par une bulle datée du 16 septembre 1455, le pape Calixte III ratifia cette concession, alors que la Bretagne n'était pas encore rattachée à la France. Des différentes églises que la France possède à Rome, celle de Saint-Yves-des-Bretons était la plus ancienne et la plus intéressante au point de vue archéologique. 

Cette vieille église fut détruite en 1875 pour cause de vétusté et reconstruite dans le même temps plus petite dans un style néo-renaissance florentine.

Un tympan en terre cuite vernissée surmonte la porte d'entrée principale et représente au centre une Vierge à l'Enfant, à sa droite saint Yves et à sa gauche saint Bernard. L'ancienne église conservait de nombreuses pierres tombales de bretons décédés à Rome et enterrés dans l'église. Elles ornent aujourd'hui le cloître de Saint-Louis-des-Français à Rome. La façade a été restauée pour l'année 2003, année du septième centenaire de la mort du saint. Cette petite église dite « Saint-Yves-des-Bretons » (Sant'Ivo dei Bretoni), située au n° 8 Vicolo della Campana se visite sur demande auprès du recteur de Saint-Louis-des-Français. Le 19 mai, chaque année, une messe en français y est célébrée en l'honneur de saint Yves.

La seconde église dédiée au saint s'appelle Sant’Ivo alla Sapienza. Eglise originale en particulier par la tour qui la surmonte représentant la tour de Babel. Elle fut construite entre 1642 et 1660 par Borromini dans l'enceinte du Palazzo della Sapienza abritant alors le Studio Romano qui devint ensuite l'université de Rome (jusqu'en 1935). À l'intérieur de l'église se trouve un retable représentant saint Yves commencé par Pierre de Cortone (1596-1669) et achevé par un ou plusieurs de ses élèves.

D'autres églises furent consacrées à saint Yves à travers l'Europe : en Espagne, en Allemagne, et aux Pays-Bas.

Son culte est resté particulièrement vivace en Bretagne: les chapelles qui lui sont dédiées, les statues le représentant sont innombrables ;

Lors de la Saint-Yves, des Bretons, avocats, personnes portant le prénom d'Yves, catholiques ou curieux se retrouvent à Tréguier, ancienne capitale de l'évêché du Trégor où le chef du saint est porté à la tête d'une procession.

« Saint Yves était l'objet d'un culte encore plus populaire. Le digne patron des avocats est né dans le minihi de Tréguier, et sa petite église y est entourée d'une grande vénération. Ce défenseur des pauvres, des veuves, des orphelins, est devenu dans le pays le grand justicier, le redresseur de torts. En l'adjurant avec certaines formules, dans sa mystérieuse chapelle de Saint-Yves de la vérité, contre un ennemi dont on est victime, en lui disant : "tu étais juste de ton vivant, montre que tu l'es encore", on est sûr que l'ennemi mourra dans l'année. Tous les délaissés deviennent ses pupilles. à la mort de mon père, ma mère me conduisit à sa chapelle et le constitua mon tuteur. Je ne peux pas dire que le bon saint Yves ait merveilleusement géré nos affaires, ni surtout qu'il m'ait donné une remarquable entente de mes intérêts ; mais je lui dois mieux que cela ; il m'a donné contentement, qui passe richesse, et une bonne humeur naturelle qui m'a tenu en joie jusqu'à ce jour. Le mois de mai, où tombait la fête de ce saint excellent, n'était qu'une suite de processions au minihi ; les paroisses, précédées de leurs croix processionnelles, se rencontraient sur les chemins ; on faisait alors embrasser les croix en signe d'alliance. La veille de la fête, le peuple se réunissait le soir dans l'église, et, à minuit, le saint étendait le bras pour bénir l'assistance prosternée. Mais, s'il y avait dans la foule un seul incrédule qui levât les yeux pour voir si le miracle était réel, le saint, justement blessé de ce soupçon, ne bougeait pas, et, par la faute du mécréant, personne n'était béni. »

(Ernest Renan, Souvenirs d'enfance et de Jeunesse, 1893) 

Six ans avant sa mort, en 1297, il avait démissionné de sa charge d'Official, il se retira pour prier et accueillir ses pauvres au Minihy, où il avait fait construire une chapelle.

Yves Hélory s'éteint le 19 mai 1303.

Ses obsèques à la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier où est érigé son mausolée, sont l'objet d'un faste et d'une ferveur populaire extraordinaire ; pour tous, il devient le « mirouër des ecclésiastiques, avocat et père des pauvres, veuves et orphelins ».

La réputation de sainteté de dom Yves se manifesta à son enterrement, suivi par toute la population.

A son tombeau les guérisons fleurissent et les Ducs de Bretagne firent des démarches pour faire ouvrir son procès de canonisation. La totalité des témoignages recueillis alors, nous sont encore aujourd'hui conservés tels qu'hier, comme si nous étions présents à l'audience.
Les plus savants historiens ont essayé d'expliquer les nombreux miracles que les témoins attestent. Ils sont étonnants, et nous sommes déconcertés.

Il y a 18 résurrections de morts ! " Signe de la culture bretonne et de son intérêt pour la mort ", dit un de ces savants.

Les malades du 14ème siècle affluèrent au tombeau de l'humble prêtre breton enterré dans la Cathédrale de Tréguier. Les foules étaient d'un côté, les juristes de l'autre.

Prière à saint Yves :

Saint Yves, nous venons vers toi. Ecoute les prières de tous ceux qui viennent t'invoquer au pied de ton tombeau ou dans ton église du Minihy.

Toi, le Père des pauvres, prends pitié de tous les pauvres de notre temps : les chômeurs, les sans-abri, les laissés-pour-compte, les malades, tous ceux et celles qui, d'une manière ou d'une autre, ont été blessés dans leur dignité d'hommes et de femmes.

Toi, le Patron des avocats et hommes de loi, nous te prions pour ceux qui ont la lourde mission de rendre justice, et nous te prions aussi pour toutes les victimes de l'injustice sous toutes ses formes.

Toi, le saint Prêtre de Dieu, obtiens à notre Bretagne, autrefois si chrétienne, les prêtres dont elle a grand besoin.

Toi, le modèle de la jeunesse étudiante, aide nos jeunes, en particulier ceux qui sont sans repère,

à trouver un sens à leur vie, une raison d'exister.

Saint Yves, secours de tous ceux qui t'invoquent, entends notre prière, et, nous t'en conjurons, sois à l'heure dernière l'avocat des Bretons. Amen !

Prières quotidiennes

Litanies de saint Yves – Letanioù Sant Erwan

Seigneur, ayez pitié de nous. --> Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous. --> Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous. --> Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous, --> Christ, écoutez-nous,

Christ, exaucez-nous. --> Christ, exaucez-nous.


Père céleste qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous.

Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous.

Saint-Esprit qui êtes Dieu, --> ayez pitié de nous.

Sainte Trinité qui êtes un seul Dieu, --> ayez pitié de nous.


Sainte Marie, Reine de tous les saints, --> priez pour nous.

Saint Yves, père des pauvres, --> priez pour nous.

Saint Yves, lumière de notre pays, --> priez pour nous.

Saint Yves, modèle de charité, --> priez pour nous.

Saint Yves, patron des prêtres, --> priez pour nous.

Saint Yves, serviteur de la Croix, --> priez pour nous.

Saint Yves, voué à la pénitence, --> priez pour nous.

Saint Yves, exemple de toutes les vertus, --> priez pour nous.

Saint Yves, gardien des foyers, --> priez pour nous.

Saint Yves, ami des jeunes, --> priez pour nous.

Saint Yves, aide pour les adolescents, --> priez pour nous.

Saint Yves, tuteur des veuves et des orphelins, --> priez pour nous.

Saint Yves, défenseurs des innocents, --> priez pour nous.

Saint Yves, modèle de pureté, --> priez pour nous.

Saint Yves, homme de miracles, --> priez pour nous.

Saint Yves, terreur des démons, --> priez pour nous.

Saint Yves, vous guérissez les malades, --> priez pour nous.

Saint Yves, salut des marins, --> priez pour nous.

Saint Yves, consolateur des affligés, --> priez pour nous.

Saint Yves, vous rassasiez ceux qui ont faim, --> priez pour nous.

Saint Yves, refuge des malheureux, --> priez pour nous.

Saint Yves, secours de tous ceux qui vous invoquent, --> priez pour nous.

Saint Yves, notre défenseur et notre patron, --> priez pour nous.


Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du Monde, --> prenez pitié de nous.

Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du monde, --> prenez pitié de nous.

Agneau de Dieu, qui enlevez le péché du monde, --> donnez nous la paix.


Prions : Dieu de qui vient ce qui est juste et bon, tu as établi saint Yves comme juge parmi ses frères et Tu as fait de lui un grand ami des pauvres : Accorde-nous, par son intercession, de rechercher passionnément la justice et de communier à Ton Amour pour les hommes. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. Amen.

 

Le CD de la neuvaine est disponible à la librairie d’Etoile Notre Dame