Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Neuvaine au Bon Berger

Neuvaine à Jésus, Bon Berger 

Introduction 

Jésus parlait en paraboles pour expliquer les vérités du royaume de Dieu. Dans l’évangilede saint Jean 10, 1-42, Jésus explique qui il est véritablement : « le Bon Berger ». Sa réponse qu’il va développer apparait d’une franchise étonnante, mais tellement rassurante.

Voici la vraie vérité à propos de cette parabole : la seule porte par où passent les brebis, c’est moi. Ceux qui s’opposent à ma mission de Messie, vous pouvez les considérer comme des voleurs et des brigands qui gardent les brebis pour eux-mêmes. Heureusement, les brebis ne se sentent pas en sécurité avec eux et les suivent par la peur plutôt que par attachement. C’est moi la porte par laquelle les brebis seront à l’abri. Celles qui comptent sur moi seront protégées pour toujours et elles trouveront toujours à manger où qu’elles aillent. Mais le voleur, lui, n’approche les brebis que pour voler, pour tuer et pour détruire. Moi, au contraire, je suis venu vivre sur terre pour que tout le monde soit plein de la vraie Vie, et même avec surabondance. Je vous le certifie : je suis le bon berger que mon Père vous envoie. Vous voulez savoir ce qu’est un bon berger ? C’est celui qui est prêt à donner même sa vie pour le bonheur de ses brebis. Tandis que le mercenaire, qui n’est pas vraiment un berger parce que les brebis n’ont aucun lien d’appartenance avec lui, il les abandonne et prend la fuite quand il voit venir un loup ; et alors le loup peut disperser le troupeau et se nourrir des brebis qu’il désire. Le mercenaire agit ainsi parce que les brebis ne lui importent pas : il ne les aime pas. Moi, je suis attaché à mes brebis et elles, elles me sont attachées, tout comme mon Père est attaché à moi et que je suis attaché à mon Père. J’engage toute ma vie au service des brebis pour qu’elles vivent, elles aussi. Un jour, il n’y aura plus qu’un seul troupeau : Il y a d’autres brebis qui ne sont pas encore avec moi et de celles-là aussi je me préoccupe ; j’ai mission de les rallier avec celles qui me suivent. Elles finiront par reconnaître ma voix et, un jour, il n’y aura plus qu’un seul troupeau et un seul berger. Le Père m’a donné cette mission parce qu’il m’aime et que, moi, Je suis certain que ma vie me sera rendue encore plus belle au temps voulu. Ma vie, personne ne me l’enlèvera de force ; c’est mon choix de la donner gratuitement : j’ai le pouvoir de la sacrifier de moi-même et j’ai le pouvoir de la reprendre, selon la mission que j’ai reçue de mon Père.

Cette neuvaine, proposée par Etoile Notre Dame, nous permettra d’approfondir toutes les affirmations que Jésus donne sur lui-même : Il est le Bon Berger, l’unique Berger, le Berger légitime qui mène ses brebis vers de bons pâturages où ses brebis ne risqueront jamais plus rien. Car il a accompli parfaitement sa mission qui l’a conduit à donner sa vie sur la croix.

Prières quotidiennes

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit

Je crois en Dieu 

Prière à l’Esprit-Saint

Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres. Viens, dispensateur des dons.
Viens, lumière en nos cœurs.

Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu donne le salut final
donne la joie éternelle. Amen.

Prière à Jésus, Bon Berger

Bon Berger, rassemble tes brebis, Seigneur, dans tous les lieux où elles furent dispersées aux jours de brouillard et de ténèbres.

Mène-les dans de gras pâturages, fais-les reposer dans de bons pacages.

Celles qui se sont perdues, cherche-les,
Celles qui se sont égarées, ramène-les.

Celles qui sont blessées, panse-les,
Celles qui sont malades, guéris-les.

Celles qui sont bien portantes, veille sur elles,
Garde-les toutes dans ta bergerie.

Seigneur Jésus, puisque tu es notre bon berger, guide-nous par ta Parole et le don de ta vie.

Rassemble tous les hommes dans l’enclos de ton amour pour qu’il n’y ait qu’une seule humanité, réunie par les liens de la fraternité et de la paix.

Nous t’en prions, toi le Vivant pour les siècles de siècles. Amen !

Premier jour de la neuvaine : Jésus est le Bon Berger qui donne sa vie

Prières quotidiennes

Jean 10,11 : « Jésus dit : Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » 

Jean 10, 14-15 : « Jésus dit : Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, tout comme le Père me connaît et que je connais le Père. Je donne ma vie pour mes brebis. »

En charge d’un troupeau, le berger doit le conduire là où la nourriture est abondante, veillant avec soin que les brebis paissent en toute tranquillité.

Jésus est le bon berger qui peut prendre soin du peuple de Dieu. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Le fait que Jésus soit prêt à tout donner, à se donner lui-même, pour le bien des croyants prouve que sa motivation, c’est l’amour pour le peuple dont il veut prendre soin. Rien n’est plus important que le bien des hommes qu’il vient sauver. Cet amour-là est la preuve ultime que Jésus est le Bon Berger, celui qui fait tout pour sauver son troupeau.

Nous étions des brebis errantes, sans but et sans espoir, il a donné sa vie en rançon sur la croix de Golgotha pour nous sauver, et donner un sens à notre vie.

Et au-delà de toute espérance, il nous a aussi fait don de la vie éternelle.

Jésus est notre bon berger, il connaît chacun d’entre nous personnellement. Bien que mort pour l’humanité toute entière, Jésus veut entreprendre une relation personnelle avec chacun de ceux qui veulent lui accorder sa confiance.

Divin Berger, jette un regard de compassion sur nous-mêmes et sur toutes les personnes que nous portons dans notre cœur : blessés, malades, égarés parfois, tous et toutes engagés sur la route de la vie. Nous avons besoin de toi.

Accompagne-nous, nous t’en supplions. Porte-nous sur tes épaules quand nous sommes fatigués. Sois notre guide et notre soutien jusqu’au jour où nous pourrons entrer avec toi au bercail du bonheur éternel. 

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Deuxième jour de la neuvaine : Jésus, Vrai Berger donne une vie abondante

Prières quotidiennes

Ezéchiel 34,31 : « Vous, mes brebis, vous qui faites partie du troupeau de mon pâturage, vous êtes des hommes et moi, je suis votre Dieu, le Seigneur, l’Eternel, le déclare. »

Jean 10, 7-10 : « Vraiment, je vous l'assure : je suis la porte par où passent les brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi étaient des voleurs et des brigands. Mais les brebis ne les ont pas écoutés. C'est moi qui suis la porte. Celui qui entre par moi sera sauvé : il pourra aller et venir librement, il trouvera de quoi se nourrirMoi, je suis venu afin que les hommes aient la vie, une vie abondante. »                                                                                                                                      

Jésus est le vrai berger, légitime, authentique, mais il est aussi la porte de l’enclos. Avec ces deux images du berger et de la porte qui se superposent, Jésus montre ainsi son rôle tout à fait unique par rapport au peuple de Dieu. Il est un berger non seulement légitime mais aussi supérieur aux autres bergers, le seul qui puisse leur donner exactement ce dont ils ont besoin. De plus, la vie avec Jésus est une vie pleine, abondante, débordante. Nous avons tout pleinement en Christ.

Jésus, tu es le Vrai Berger : Donne ton esprit aux brebis de ton troupeau. Façonne à ton image ceux qui te suivent. Comble nos cœurs de ton amour obéissant afin qu’à notre tour, nous servions ton troupeau toute notre vie !

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Troisième jour de la neuvaine : Jésus est le seul, l’unique Berger

Prières quotidiennes

Ezéchiel 34, 11-12 : « Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel : Comme un berger va à la recherche de son troupeau le jour où il le trouve dispersé, ainsi j’irai à la recherche de mes brebis et je les arracherai de tous les lieux où elles ont été. " 

Jean 10, 28-29 : « Jésus dit : Mes brebis, jamais elles ne périront et personne ne pourra les arracher de ma main. Mon Père qui me les a données est plus grand que tous, et personne ne peut arracher qui que ce soit de la main de mon Père. »

Jésus nous parle aussi du troupeau et des brebis, les croyants, qui le composent. Les brebis du Christ sont celles qui reconnaissent la voix du berger et le suivent sur le chemin de la vie, celles qui passent par la porte de l’enclos qui est le christ. Elles discernent en Jésus leur Seigneur, le seul qui ait autorité sur elles. Viennent des faux messies, des faux bergers, elles refusent de les suivre mais attendent la voix du Bon Berger, le Christ. Il est Celui qui vient les sauver, l’Envoyé de Dieu, son Fils unique. Les brebis reconnaissent sa voix et elles se réunissent à son appel.

Jésus, tu es est le seul Berger, l’unique Berger,celui que Dieu envoie. Tu es aussi Dieu Toi-même, celui qui est à la fois un homme aux intentions pures et un Dieu qui met en œuvre le salut de ton peuple.

Tu nous donnes la vie éternelle pour qu’aujourd’hui nous vivions de toi. Nous nous sentons en paix près de toi, car tu es toujours avec nous.

Nous te rendons grâce, ô bon pasteur, de nous accompagner sur nos chemins.
Donne-nous de savoir reconnaître ta voix à travers les événements de tous les jours.

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Quatrième jour de la neuvaine : Jésus, Bon Berger qui sauve les cent brebis

Prières quotidiennes 

Luc 15, 1-7 :« Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !”
Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. »

Jésus nous enseigne qu’aucune brebis ne doit se perdre. Le Seigneur ne peut se résoudre au fait que ne serait-ce qu’une seule personne puisse se perdre. L’action de Dieu est celle de celui qui va à la recherche des enfants perdus pour ensuite faire la fête et se réjouir avec tous de leurs retrouvailles. Il s’agit d’un désir irréfrénable : pas même quatre-vingt-dix-neuf brebis ne peuvent arrêter le pasteur et le garder enfermé dans la bergerie.

Lui, va à la recherche de la brebis perdue, car chacune est très importante pour lui et celle-ci a davantage besoin, elle est la plus abandonnée, la plus délaissée ; et il va la chercher.

La miséricorde envers les pécheurs est le style selon lequel Dieu agit et Il est absolument fidèle à cette miséricorde : rien ni personne ne pourra le détourner de sa volonté de salut. Dieu aime tout le monde, il cherche tout le monde : un par un, car Il est entièrement amour et miséricorde.

Dans la vision de Jésus, il n’y a pas de brebis définitivement perdues, mais seulement des brebis qui doivent être retrouvées. Nous devons bien comprendre cela : pour Dieu, personne n’est définitivement perdu. Jamais ! Jusqu’au dernier moment, Dieu nous cherche.

Aucune distance ne peut garder le pasteur éloigné ; et aucun troupeau ne peut renoncer à un frère. Trouver celui qui s’est perdu est la joie du pasteur et de Dieu, mais c’est aussi la joie de tout le troupeau ! Nous sommes tous des brebis retrouvées et rassemblées par la miséricorde du Seigneur, appelés à rassembler avec Lui tout le troupeau !

Jésus, Berger au cœur brûlant d’amour, tu vas chercher la brebis perdue jusqu’à ce que tu la trouves, car tu ne tolères pas qu’aucune de tes brebis ne se perde. Tu portes sur tes épaules la brebis malade ou fatiguée, nous te remercions pour ton infinie bonté, et, en toute confiance, nous t’adressons notre prière.

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Cinquième jour de la neuvaine : Jésus, Bon Berger connaît chaque brebis

Prières quotidiennes

Jean 10,14 ; 27 :« Moi, je suis le bon berger ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent… Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. »

Jésus connaît parfaitement chacune de ses brebis. Il connaît bien nos besoins et nos craintes, et aussi nos péchés. On ne se cache pas de lui et on a tout avantage à s'approcher de lui et le connaître davantage.

Il connaît bien aussi le Père, Sa puissance, Sa volonté, Son amour pour Jésus et pour ses brebis. Sa connaissance des besoins des brebis ne le laisse pas indifférent et inerte. Il nous appelle lorsque nous nous éloignons de lui. Il vient à notre secours lorsque nous nous sommes rendu malade par les poisons du monde ou que nous nous sommes pris dans les liens de l'iniquité. Il nous discipline au besoin pour que nous apprenions à rester proche du berger.

Cette parole de Jésus implique sa responsabilité envers les brebis que nous sommes. Il nous procure la nourriture nécessaire à l’édification de notre âme, il prend l’engagement de répondre à nos besoins et de nous protéger contre les prédateurs qui rôdent autour de nous.

Le texte biblique fait naître une réelle relation entre le berger et sa brebis. Il connaît chacune de ses brebis qu’il appelle par son nom. La bible sous-entend une intimité, un attachement du berger pour sa protégée.

Jésus, mon berger augmente mon amour pour toi, ma connaissance de toi.

Jésus, tu nous connais par notre nom dans le Cœur miséricordieux du Père.

Fais grandir notre foi en ta Parole, augmente en nous le désir de te plaire, viens répandre ton souffle créateur en ceux et celles que tu appelles.

Merci d’être là, Seigneur, dans cette liberté à te suivre.
Apprends-nous à réagir avec compassion à la détresse de nos frères et sœurs.

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père 

Sixième jour de la neuvaine : Jésus, bon Berger s’identifie aux brebis

Prières quotidiennes

Ezéchiel 40,11-12 : « Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein ; Il conduira les brebis qui allaitent. »

Psaume 23,1 : « L’Eternel est mon berger. Je ne manquerai de rien. »

Le bon Berger a un engagement total envers ses brebis. Jésus s'identifie personnellement aux brebis. Il met en péril son confort pour la protection et le bien-être des brebis. Il défend et protège les siens.

Jésus prend les fardeaux des siens sur lui-même ; il prend même l'agneau tout entier dans ses bras.

Sa mission envers nous n’est pas un simple devoir, mais c’est dans le cadre d’une vraie relation intime empreinte de tendre et d’affection qu’il nous prodigue au quotidien, tous les soins nécessaires à notre épanouissement.

Prière de saint Ambroise de Milan

Viens, bon berger, cherche la brebis épuisée, laisse les autres et cherche la seule qui est perdue.
Viens vers moi que guette l'incursion des loups.
Cherche-moi, trouve-moi, accueille-moi, porte-moi.
Tu peux trouver celui que tu cherches,
Accueilles celui que tu trouves, place sur tes épaules celui que tu as accueilli.
Ce fardeau n'est pas pour toi une charge.
Viens donc, Seigneur, chercher ta brebis, viens toi-même.

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen. 

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Septième jour de la neuvaine : Jésus, Bon Berger a aussi des brebis dans d’autres enclos

Prières quotidiennes

Jean 10,16 : « J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos. Celles-là aussi, il faut que je les amène. »

Jésus est l'unique berger conduisant l'Église formée de juifs et de païens.

Jésus a aussi des brebis dans d’autres enclos, c’est-à-dire des croyants qui ne viennent pas de l’enclos d’Israël mais d’autres nations, jusque-là sans bergers. Jésus révolutionne la conception du peuple de Dieu : il ne s’agit plus d’un lieu ou d’un groupe déterminé par des origines communes, la question n’est pas d’être au bon endroit au bon moment, mais de connaître personnellement le berger, de le suivre sur le chemin qu’il emprunte, de passer par là où lui-même passe. Ce qui sauve, c’est de dire : oui, Jésus-Christ est bien le berger, mon berger, mon sauveur, mon seigneur, et je veux le suivre. C’est le seul critère pour appartenir au peuple de Dieu.

Jésus, bon Berger, tu continues à appeler les brebis au service de l’amour. Toutes les brebis, d’où qu’elles viennent.Brûle le cœur des jeunes avec ton feu d’amour,
donne leur du courage pour qu’ils puissent répondre par un don total et se consacrent au service de ton Eglise !

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père 

Huitième jour de la neuvaine : Jésus, bon et unique Berger d’un seul troupeau

Prières quotidiennes

Jean 10,16 : « J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos. Celles-là aussi, il faut que je les amène ; elles écouteront ma voix, ainsi il n'y aura plus qu'un seul troupeau avec un seul berger. » 

Jésus dit que son but, c’est d’avoir un seul troupeau, avec un seul berger.Ce qui unit les brebis n’est pas l’enclos d’origine, la race ou la manière de bêler, ce n’est pas non plus les prouesses de chacune ou la qualité de son lait ou de sa laine, mais uniquement le fait qu’elles suivent un même berger. Ce qui fait l’unité du peuple de Dieu, c’est son Seigneur, le Christ qui nous conduit à Dieu et qui nous sauve.

Pour continuer à faire entendre sa voix, Jésus appelle et envoie des bergers, des prêtres.

Jésus, Bon Pasteur, suscite dans toutes nos communautés des prêtres missionnaires selon les nécessités de l’Eglise. Merci pour les pasteurs que tu nous donnes aujourd’hui. Assiste-les. Guide les pas de ceux qui ont accueilli généreusement ton appel. Tourne ton regard d’amour vers nous. Donne-nous la joie d’avoir des prêtres. Afin que nous écoutions la voix du Bon Berger, pour aller vers les prairies verdoyantes au bord des ruisseaux limpides ! Par ton fils, Jésus Christ, notre Seigneur qui règne pour les siècles des siècles. Amen

Bon Berger, Amour et Miséricorde, prends soin de moi, écoute mon appel en particulier pour cette prière que je te présente pendant cette neuvaine. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père 

Neuvième jour de la neuvaine : Jésus est le Berger légitime, le Messie attendu

Prières quotidiennes

Jean 10, 17-18 : « Si le Père m'aime, c'est parce que je donne ma vie ; mais ensuite, je la reprendrai. En effet, personne ne peut m'ôter la vie : je la donne de mon propre gré. J'ai le pouvoir de la donner et de la reprendre. Tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. » 

Dans son discours, Jésus se présente comme le berger, le messie légitime, celui qui correspond aux critères de Dieu pour prendre soin du peuple.

Jésus insiste largement sur son authenticité. Il se présente au grand jour, à la porte de l’enclos, au gardien qui le reconnaît, quand il appelle ses brebis, elles viennent à lui directement, et reconnaissent en lui celui qui les conduira au pâturage en toute sécurité. Jésus est le vrai berger, celui que Dieu le Père, a envoyé pour sauver son peuple. Tout ce qu’il fait est en accord avec les plans de Dieu.

De plus, Jésus se sacrifie volontairement pour ouvrir la porte à son peuple, pour lui ouvrir un chemin vers Dieu. Par sa mort à la croix à notre place, il efface les obstacles qui nous séparaient de Dieu, il efface la dette de notre péché et il nous réconcilie avec Dieu en nous rendant justes à ses yeux. Pourtant, la mort ne le retient pas, et le berger parfait qu’il est triomphe de cette épreuve : son amour et sa puissance le ramènent de la mort et le rétablissent dans son office de grand berger.

La rédemption est basée sur le sacrifice volontaire de Jésus. Le Bon Berger a un amour libre pour les brebis. C'est le bon vouloir du Père qui aime son Fils qui s'est porté volontaire pour rendre possible le nouveau troupeau dont il est le berger. 

Jésus, Bon Berger, sur la croix, tu m’as prouvé que tu m’aimes passionnément. Je te fais confiance. J’écoute ta vois m’appeler à chaque instant, en particulier pendant les heures de ténèbres.

Seigneur, aide-moi à me tourner résolument vers toi. Je ne peux me sauver moi-même. Je reviens à ton bercail, fais de moi une de tes brebis.

Jésus bon pasteur, porte-moi sur la croix, qui est salutaire à ceux qui sont perdus, qui est reposante aux fatigués, qui est vivifiante aux mourants.
Bon Berger, Amour et Miséricorde, je te remercie. Je sais que tu m’exauces toujours. J’accueille ta réponse à ma prière. Sois béni mon Bon Berger. J’ai confiance en toi. Amen.

Notre Père, 10 je vous salue Marie, Gloire au Père

Prières finales

Je crois que Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu, est venu sur terre pour sauver les hommes par amour. Je crois qu’il est le seul à nous conduire vers Dieu : il est la porte qui s’ouvre sur le chemin de la vie. Il est le berger qui nous guide et nous accompagne dans notre marche vers Dieu. Je crois qu’il a tout accompli pour que nous soyons réconciliés avec Dieu, et qu’en lui seul repose mon salut et mon espérance. Je sais que la mort ne l’a pas retenu, mais qu’il est ressuscité, et qu’un jour tous les croyants ressusciteront avec lui pour vivre ensemble une vie abondante, une vie éternelle, dans la lumineuse présence de Dieu.

Prière au Bon Pasteur

Seigneur Jésus, Bon Pasteur, tu as rendu témoignage à la vérité au prix de ta vie.
Donne-nous d’être à notre tour de vrais témoins de ton amour au cœur du monde.

Envoie l’Esprit de Vérité promis sur nos familles, nos paroisses, nos communautés.
Qu’il témoigne en nos cœurs et nous rende féconds et persévérants
dans les œuvres du Père.

Accorde-nous de saints prêtres, heureux et rayonnants, affermis-les dans la grâce de leur sacerdoce. Qu’ils puissent nous communiquer la vie et l’amour de ton Cœur.

Amen.