Logo Etoile Notre Dame

Etoile Notre Dame

« Allez de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19)

Télécharger

Neuvaine des saints Innocents Du 20 au 28 décembre – fête des Saints Innocents

Introduction

Après la visite des mages à Bethléem, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit ; il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Egypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D’Egypte, j’ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l’avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages. Alors s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie : Un cri s’élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu’on la console, car ils ne sont plus. (Mt 2, 13-18)

Le 28 décembre, l’Eglise célèbre depuis le IIème siècle, la mémoire des enfants victimes de la fureur aveugle d’Hérode le Grand, qui désirait tuer Jésus.

La tradition liturgique les appelle les "Saints Innocents" et elle les considère comme des martyrs historiquement massacrés à cause du Christ.

Livrés sans défense, ce sont de nouveaux « agneaux conduits à l'abattoir » (Is 53,7; Ac 8,32). 

De nos jours, les enfants subissent encore d’innombrables formes de violence, qui attentent à leur vie et constituent des attaques contre leur dignité, leur vie morale et leur droit de recevoir une éducation digne de ce nom. Il faut toujours avoir présent à l’esprit la foule innombrable des enfants vivant encore dans le sein de leurs mères et qui sont tués avant même de voir le jour, à cause des lois qui autorisent l'avortement, ce crime abominable.

Attentive aux problèmes concrets, l'Eglise encourage en de nombreux endroits, des initiatives d’ordre cultuel mettant en valeur le respect du caractère sacré de la vie, ainsi que des gestes de charité dans des domaines aussi divers que l’assistance aux mères qui attendent un enfant, l’adoption des enfants et le développement de leur instruction.( Kyriale XII (Pater cuncta). 

Prières quotidiennes

 

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen.

 Je crois en Dieu

Prière à l’Esprit Saint

O Esprit Saint, Amour du Père et du Fils, 
inspirez-moi toujours ce que je dois penser, 
ce que je dois dire, comment je dois le dire, 
ce que je dois taire, ce que je dois écrire, 
comment je dois agir, ce que je dois faire 
pour procurer votre gloire, le bien des âmes 
et ma propre sanctification. Amen.
Cardinal Verdier

Psaume 123

Sans le Seigneur qui était pour nous, quand des hommes nous assaillirent, 
Alors ils nous avalaient tout vivants, dans le feu de leur colère.

Alors le flot passait sur nous, le torrent nous submergeait,
Alors nous étions submergés par les flots en furie.

Béni soit le Seigneur ! Le filet s’est rompu : nous avons échappé. 
Notre secours est le nom du Seigneur ! Qui a fait le ciel et la terre.

Prière à Marie

O Marie, tu as enfanté le Rédempteur du monde dans la grotte de Bethléem, 
en cette fête des Saints Innocents, soit une mère consolatrice et accueillante 
pour tous les enfants victimes de la méchanceté humaine. 

Ceux qui meurent dans des guerres et ceux qu'on met à mort dans les cliniques d'avortement. 

O mon Dieu, par l’intercession de Marie, Mère de tous les saints Innocents, daignez accueillir auprès de Vous dans le ciel,
les âmes des petits enfants
qu'on fait mourir avant ou après leur naissance sur la terre
et pour lesquels nous désirons fraternellement 
qu'ils soient baptisés,
au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit
 

Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, priez pour nous ! 

Prière à Jésus

Jésus, tu es engendré de toute éternité dans le sein du Père, accueille près de toi ces êtres fragiles qui ont été privés de la vie.

Ceux, victimes avant même de voir le jour et ceux, victimes dès leur tendre âge.

Tu te reconnais dans ces êtres faibles si démunis de toute protection, car tu as connu le dénuement, l'abandon et le rejet.

Aie pitié des mères qui les ont portés.

A celles qui ont eu recours à l'avortement, daigne leur pardonner leur faute, et éveille en elles le sens de leur dignité d'êtres libres et responsables.

Apporte le réconfort et le soutien dont elles ont besoin. Dans le cœur de toutes les mamans, entretiens l'amour pour l'enfant qu'elles ont porté en elles. Amen.

Notre Père, 10 Je vous salue Marie, Gloire au Père

 

Premier jour de la neuvaine - Visite des Mages

Les mages vinrent à Jérusalem, s’informant de la naissance du nouveau roi que leur annonçaient les présages.

Hérode, en les entendant, craignit que, de la famille des vrais rois de Judée, un enfant ne fût né qui pourrait le chasser comme usurpateur.

Il demanda donc aux rois mages de venir lui signaler l’enfant royal dès qu’ils l’auraient trouvé, feignant de vouloir adorer celui qu’en réalité il se proposait de tuer.

Mais les mages s’en retournèrent dans leur pays par une autre route. Et Hérode, ne les voyant pas revenir, crut que, honteux d’avoir été trompés par l’étoile, ils s’en étaient retournés sans oser le revoir ; et, là-dessus, il renonça à s’enquérir de l’enfant.

Pourtant, quand il apprit ce qu’avaient dit les bergers et ce qu’avaient prophétisé Siméon et Anne, toute sa peur le reprit, et il résolut de faire massacrer tous les enfants de Bethléem, de façon que l’enfant inconnu dont il avait peur pérît à coup sûr.

C'étaient des tout-petits enfants, ils avaient à peine deux ans pour les plus âgés. L'âge de la crèche, pas même de la maternelle.

Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles qu'on élève encore contre sa joue.

Voulant atteindre le roi d'Israël, ce sont les petits qu'Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d'Amour qui vient sauver les hommes. Ils sont incapables de parler. Mais aux yeux du Christ, c'est l'existence et non l'âge qui offre la liberté d'entrer dans l'Eglise.

Petits enfants qui furent massacrés à Bethléem de Judée sur l’ordre du roi impie Hérode, pour que périsse avec eux l’enfant Jésus, dès les premiers siècles de l’Eglise, vous avez été honorés comme martyrs, car vous êtes les prémices de tous ceux qui devaient verser leur sang pour Dieu et pour l’Agneau de Dieu. 

Petits enfants de Bethléem, nous confions à votre intercession tous les saints innocents d’aujourd’hui, ceux qui sont dans le sein de leur mère et ceux qui sont encore trop petits pour se défendre devant le mal.

O sainte Famille de Nazareth, Jésus, Marie et Joseph, accueillez notre prière pour ces enfants arrachés à la vie.

Pour eux, nous demandons au Père Céleste qu’ils les appellent par leur nom et qu’ils soient introduits dans la sainte maison du ciel pour pouvoir contempler avec leurs Anges son divin Visage.

Nous demandons la grâce du pardon et de la conversion pour ceux qui, en tuant les enfants, ont violé le commandement de ne pas tuer et nous prions la Divine Miséricorde pour que ce sang innocent ne retombe pas sur eux et leurs enfants. 

Nous demandons, au nom des enfants perdus, de pouvoir les déposer dans les bras de Marie et Joseph, pour que, plus près de leur Cœur Immaculé et Chaste, ils nous obtiennent les grâces dont nous avons besoin pour la santé du corps et le salut de l’âme, par leurs prières et les mérites de leurs souffrances et la perte de leur vie. Amen.

Prières quotidiennes

 

Deuxième jour de la neuvaine - La fuite en Egypte

Mais Joseph, averti par un ange, s’enfuit avec l’enfant et la mère en Egypte, dans la ville d’Hermopolis, et y resta sept ans, jusqu’à la mort d’Hérode.

La clé du récit est là. L’enfant Jésus échappe à la mort, comme le fut l’enfant Moïse sauvé par Dieu en vue de sa mission.

Jésus, dès ses premiers instants de vie, revit l’histoire du salut du peuple.

Jésus est bien le Seigneur qui accompagne le peuple, de la violence de l’Exode jusqu’à la violence de la Passion.

Le massacre des innocents annonce ainsi le massacre de l’Innocent, dont le don sauvera définitivement le peuple.

Jésus, le nouveau Moïse, accomplit ainsi les Ecritures. En citant (Jr 31,15) Matthieu fait allusion à d’autres événements douloureux et violents vécus par le peuple de Dieu. Rachel, la « mère » des tribus du nord d’Israël, pleure ses fils et ses filles déportés par les Assyriens. C’est de Rama (l’un des lieux probables, avec Bethléem, du site de la tombe de Rachel) que les tribus du Sud partirent pour Babylone lors de l’Exil (Jr 40,1).

Des premiers moments de l’histoire d’Israël jusqu’à la naissance du Messie, la violence frappe. Dieu est innocent de ces carnages, il se met toujours du côté des violentés, solidaires de ceux qui souffrent et leur offrant le Salut.

Jésus annonce ce Dieu-là, bien plus, il est ce Dieu-là !

Le souvenir de ces enfants innocents, exterminés par la cruauté d'un potentat, est rappelé dans l'Eglise au rang des martyrs La mémoire chrétienne a toujours fait le lien entre ce meurtre d'innocents et le sacrifice de Jésus sur la Croix, Lui l'Innocent est le Juste, absolument. 
Nous pouvons relier à ce mémorial pathétique des saints Innocents, la question atroce des "enfants martyrs d’aujourd'hui". On nous rappelle fréquemment que l'un des plus grands malheurs, scandales et déshonneurs de notre époque, c'est le drame des enfants innocents - par millions - : mal-aimés, battus, sous-alimentés, et même exploités, esclaves, éliminés de la vie. Des chiffres insoutenables sont redonnés de temps à autre par les médias, suscitant des émois passagers.

Avec Jésus adorable enfant de la crèche: Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père.

Céleste Enfant Jésus, petit Roi, Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, purifie et glorifie tous tes compagnons du ciel. Amen.

Prières quotidiennes 

Troisième jour de la neuvaine - Saints Innocents

 Les Innocents sont appelés de ce nom pour trois motifs, à savoir : en raison de leur vie, en raison de leur martyre, et en raison de l’innocence que leur mort leur a acquise.

Ils sont innocents en raison de leur vie, parce qu’ils ont eu une vie innocente, c’est-à-dire n’ont pu, de leur vivant, nuire à personne.

Ils sont innocents en raison de leur martyre, parce qu’ils ont souffert injustement et sans être coupables d’aucun crime.

Enfin ils sont innocents en raison des suites de leur mort, parce que leur martyre leur a conféré l’innocence baptismale, c’est-à-dire les a purifiés du péché originel.

Voilà donc que des milliers de pierres précieuses viennent s'attacher à la couronne de cet Enfant qui naît pour rajeunir la vieillesse d'un monde devenu caduc. Avant d'être fixés à l'auréole du Sauveur, les diamants de Bethléem, les petits innocents avaient été arrachés des mamelles de leurs mères. Le glaive du cruel persécuteur ayant abattu ces précoces et tendres fleurs, celui qui distribue les couronnes en avait fait une couronne pour orner son diadème, et leurs tiges devaient d'autant mieux briller sur son front, qu'elles étaient de couleur pourpre. C'étaient des lis, en raison de leur innocence; ils sont devenus des roses, parce qu'ils ont été teints dans leur sang. C'étaient des pépites d'or sorties des riches entrailles de leurs mères; ils sont devenus des lingots aux mains des anges, en attendant l'heure de leur incrustation dans la couronne du Premier-né.

Notre Père du ciel,
Tu nous as fait le don de la liberté d'aimer et de suivre Tes voies et Tes commandements. Nous Te prions de pardonner à ceux qui détruisent la vie humaine
en avortant les bébés à naître.
Permets à ces enfants qui n'ont pu naître,
d'être avec Toi pour l'Eternité.
,,

Avec Marie, la Mère de miséricorde: Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père. Amen.  

Prières quotidiennes 

Quatrième jour de la neuvaine - L’Agneau céleste

Saint Augustin nous a dépeint le saisissant tableau de cette horrible boucherie :

"Les mères s’arrachaient les cheveux ; elles voulaient cacher leurs petits enfants, mais ces tendres créatures se trahissaient elles-mêmes ; elles ne savaient pas se taire, n’ayant pas appris à craindre. C’était un combat entre la mère et le bourreau ; l’un saisissait violemment sa proie, l’autre la retenait avec effort. La mère disait au bourreau : "Moi, te livrer mon enfant ! Mes entrailles lui ont donné la vie, et tu veux le briser contre la terre !" Une autre mère s’écriait : "Cruel, s’il y a une coupable, c’est moi ! Ou bien épargne mon fils, ou bien tue-moi avec lui !" Une voix se faisait entendre : "Qui cherchez-vous ? Vous tuez une multitude d’enfants pour vous débarrasser d’un seul, et Celui que vous cherchez vous échappe !" Et tandis que les cris des femmes formaient un mélange confus, le sacrifice des petits enfants était agréé du ciel. »

Saint Jean, dans son Apocalypse, nous montre les saints Innocents entourant le trône de l’Agneau parce qu’ils sont purs, et Le suivant partout où Il va.

"Demanderez-vous, dit saint Bernard, pour quels mérites ces enfants ont été couronnés de la main de Dieu ? Demandez plutôt à Hérode pour quels crimes ils ont été cruellement massacrés. La bonté du Sauveur sera-t-elle vaincue par la barbarie d’Hérode ? Ce roi impie a pu mettre à mort des enfants innocents, et Jésus-Christ ne pourrait pas donner la vie éternelle à ceux qui ne sont morts qu’à cause de Lui ? Les yeux de l’homme ou de l’ange ne découvrent aucun mérite dans ces tendres créatures ; mais la grâce divine s’est plu à les enrichir", aussi l’Eglise a-t-elle établi leur fête au plus tard dès le second siècle.

Tendres agneaux immolés pour Jésus, vous qui le suivez partout où il va, parce que vous êtes purs. Donnez-nous d’approcher de l’Agneau céleste qui vous conduit. 

Etablissez-nous en Bethléem avec vous ; que nous ne sortions plus de ce séjour d’amour et d’innocence.

Présentez-nous à Marie, votre Mère, plus tendre encore que Rachel ; dites-lui que nous sommes ses enfants, que nous sommes vos frères ; et comme elle a compati à vos douleurs d’un instant, qu’elle daigne avoir pitié de nos longues misères.

Demandez pour nous la simplicité, l’enfance du cœur, cette naïve confiance en Dieu qui va jusqu’au bout dans l’accomplissement de ses volontés.

Obtenez que nous supportions avec calme sa croix, quand il nous l’envoie ; que nous ne désirions que son bon plaisir.

Au milieu du sanglant tumulte qui vint rompre votre sommeil, votre bouche enfantine souriait aux bourreaux ; vos mains semblaient se jouer avec ce glaive qui devait percer votre cœur ; vous étiez gracieux en face de la mort. 

Obtenez que nous aussi, nous soyons doux envers la tribulation, quand le Seigneur nous l’envoie. Qu’elle soit pour nous un martyre par la tranquillité de notre courage, par l’union de notre volonté avec celle du Maître souverain, qui n’éprouve que pour récompenser. Que les instruments dont il se sert ne nous soient pas odieux ; que la charité ne s’éteigne pas dans notre cœur ; et que rien n’altère cette paix sans laquelle l’âme du chrétien ne saurait plaire à Dieu.

Avec les mamans de Bethléem inconsolables et toutes les mamans qui souffrent: Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père. Amen.


Prières quotidiennes

Cinquième jour de la neuvaine - Avec les papas 

Pourquoi, ô Hérode, vous mettez-vous en colère, lorsque vous vous croyez trompé par les mages? Ne savez-vous pas que cet enfantement est divin ? N’avez-vous pas rassemblé les prêtres et les scribes? N’ont-ils pas fait voir que le prophète avait jugé par avance de cette affaire, et que longtemps auparavant il avait prophétisé cette naissance? N’avez-vous pas vu cet admirable rapport du présent avec le passé? N’avez-vous pas su qu’une étoile avait conduit les mages? N’avez-vous pas rougi du zèle de ces étrangers ? N’avez-vous pas admiré leur liberté de langage? N’avez-vous pas tremblé à l’oracle du prophète? N’avez-vous pas dû comprendre aisément quelle devait être la suite de tant de merveilles? Ne jugiez-vous pas de l’avenir par le passé? Pourquoi donc toutes ces choses ne vous faisaient-elles pas conclure en vous-même, que ce n’était point là l’ouvrage de la tromperie des mages, mais de la puissance de Dieu, qui conduisait tout avec une admirable sagesse? Mais quand même les mages se seraient joués de vous, pourquoi vous en prendre à ces enfants, qui ne vous ont fait aucun mal?

Hérode ne devait pas ainsi entrer en colère. Il devait craindre, s’humilier, et reconnaître la vanité de son entreprise. Mais rien ne l’arrête.

Car lorsqu’une âme est une fois devenue impie et désespérément malade, elle rejette tous les remèdes que Dieu lui offre pour la guérir.

Considérez donc combien ce prince ajoute à ses premiers crimes, prolonge la chaîne de ses homicides, et se jette de lui-même de précipice en précipice. Sa colère, son envie est comme un démon qui l’agite et qui le transporte, sans que rien ne puisse l’arrêter.

L’insensé se déclare contre la nature même; et furieux d’avoir été joué par les mages, il tourne sa fureur contre des enfants innocents. II semble qu’il veuille faire dans la Judée, ce que Pharaon fit autrefois dans l’Egypte.

O Martyrs innocents ! Nous glorifions le Seigneur qui vous a choisis, et nous applaudissons avec toute l’Eglise à votre félicité.

Avec tous les papas de Bethléem et tous les papas qui souffrent à cause de la mort de leur enfant: Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père. Amen.

Prières quotidiennes

Sixième jour de la neuvaine - Avec les mamans

C’était Hérode qui commettait l’injustice, soit, mais pourquoi Dieu la laissait-il commettre?

Il se trouve beaucoup de personnes qui veulent faire du mal aux autres. Mais il n’y a pas d’homme qui puisse faire un mal véritable à un autre homme. Qui que ce soit d’entre les hommes qui nous offense, Dieu tourne le mal qu’il nous fait à notre avantage, et s’en sert ou pour nous pardonner ou pour augmenter notre récompense. 

Voici un exemple. Supposons qu’un serviteur soit redevable d’une somme considérable à son maître, que des hommes injustes le maltraitent, qu’on lui ravisse une partie de ce qu’il a. Supposons encore que le maître puisse empêcher le vol, commander la restitution, et qu’au lieu d’agir de la sorte, il prenne sur ses comptes pour dédommager son serviteur, pourrait-on dire que : celui-ci a été lésé? Pas le moins du monde.

Mais si le maître remet au serviteur plus qu’on ne lui a pris, celui-ci n’aura-t-il pas gagné au lieu de perdre? Evidemment si.

Avec les mamans enceintes, pour que cette grossesse, cette vie qu'elles portent soit source de joie infinie. Seigneur, que toutes les mamans enceintes puissent dire cette prière:

Père qui es dans les cieux, voici que je porte en mon sein un tout petit enfant, faible et vulnérable,
qui déjà transforme tout mon corps
et tout mon cœur.


Merci de me l'avoir confié.


Merci de me donner de l'accueillir
comme Marie a accueilli Jésus,
au jour de l'Annonciation.

Merci de me donner de l'accueillir
comme ma mère m'a accueilli(e)
quand elle a reconnu ma présence
au plus intime d'elle-même.



Père tu nous aimes,
je suis émerveillée face à cette vie
si secrète et si palpitante,
si fragile et si pleine de promesses.


Merci de m'avoir donné les yeux du coeur,
qui me permettent déjà de voir cet enfant,
alors qu'il est encore si invisible.



Père plein de tendresse,
aide-moi à faire chaque jour ce que je peux faire
pour que ce petit enfant soit heureux.


Je te demande, Père de toute grâce,
de pouvoir transmettre à cet enfant,
toute la foi, toute l'espérance, tout l'amour
que je porte dans mon cœur.


Enfin, avec mon enfant, qui est d'abord le tien,
je Te prie, Père, de nous garder sous Ta protection,
maintenant et pour toujours.

Ainsi soit-il.
(Mgr Michel Schooyans)

Prières quotidiennes 

Septième jour de la neuvaine - Avec saint Joseph

Mais quels crimes, ces enfants avaient-ils fait pour qu’ils les expient par une mort si sanglante? C'est peut être vrai pour les personnes avancées en âge, et qui ont commis beaucoup de péchés; mais pour ces innocents qui meurent dans le berceau, quel péché avaient-ils pu faire, qui dût être lavé de leur sang?

Quel mal est-il donc arrivé à ces enfants, lorsqu’ ils ont passé par une mort si prompte, comme par une courte tempête, au port éternel d’une heureuse paix?

Ils auraient pu devenir de grands saints, s’ils avaient longtemps vécu.

Mais croyez-vous que leur récompense ait été médiocre, pour avoir été tués à la place de Jésus-Christ?

Nous pouvons croire que si Dieu avait prévu que ces enfants avaient dû s’élever un jour à un grand mérite, il n’aurait pas permis qu’ils soient tués dans le berceau. Car s’il tolère avec une patience si infatigable, ceux même qu’il sait devoir toujours demeurer dans le crime, il aurait bien plutôt empêché la mort de ceux-ci, s’il avait prévu qu’ils allaient un jour parvenir à un haut degré de vertu.

Avec saint Joseph, protecteur de la sainte famille et les papas qui viennent d'apprendre qu'ils vont être père : Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père.

Que tous les papas puissent dire cette prière:

Je vous glorifie, Père très Saint, Dieu Créateur,
parce que vous avez fait de grandes choses
et qu'un enfant va naître de cet amour humain
que vous avez béni.


Jésus, Fils de Dieu,
qui me permettez de vous adorer
sous les traits charmants du bébé de la crèche,
je vous consacre mon tout-petit, votre frère.


Enrichissez-le des plus beaux dons de la nature et de la grâce.


Qu'il soit sur la terre votre joie,
dans l'éternité votre gloire !



Esprit-Saint, couvrez-le de votre ombre
pendant ces mois bénis de l'attente,
afin que rien ne puisse nuire à mon enfant.


Aidez-moi à faire face à ma nouvelle responsabilité,
à savoir m'organiser et pour rester disponible à ma femme, à nos enfants et aux autres.



Vierge Marie, Reine des familles,
donnez-moi le dynamisme de l'Espérance,
afin que dès à présent notre enfant en soit imprégné.


Faites que notre foyer, par l'éclosion de cette vie,
s'enrichisse d'un amour plus grand.


Mère du Bel Amour, apprenez-moi à offrir toutes mes fatigues
pour que notre foyer s'ouvre à la vie en Dieu, 
par l'accueil, le partage et le don aux autres.
Ainsi soit-il.

Prières quotidiennes

Huitième jour de la neuvaine - Avec tous les saints Innocents

La violence au berceau ! Abomination ! Le passage est inséré au cœur de l’épisode de Jésus en fuite avec ses parents en Egypte. Il rejoint ainsi l’événement fondateur du Peuple élu : le massacre orchestré par Pharaon (Ex 1-2).

Nous ne devons jamais nous troubler, lorsqu’il nous arrive des choses contraires aux promesses que Dieu nous a faites. Car aussitôt que Celui qui venait pour sauver son peuple, ou plutôt toute la terre, est né, considérez par quelles épreuves il commence une si grande œuvre : Sa mère s’enfuit, son pays tombe dans la dernière affliction, on fait un carnage d’enfants le plus lamentable qu’on eût jamais vu, et on n’entend de toutes parts que les pleurs, les soupirs et les cris des mères désespérées.

Cependant ne vous troublez pas. Dieu d’ordinaire accomplit ses desseins par des voies qui leur semblent tout opposées, pour nous faire admirer davantage sa toute-puissance. C’est ainsi qu’il a formé ses disciples, les préparant à de grandes actions par des moyens qui semblent tout contraires à ce dessein, afin que ce miracle parût plus grand. Car en souffrant les fouets, les exils et mille autres maux, ils sont devenus les maîtres de ceux même qui les ont traités de cette sorte.

Seigneur, Source de la vie,
nous te louons et nous te bénissons.


Face au fléau de l'avortement qui menace tant d'enfants à naître,
nous te demandons, Père très bon,
de nous donner un grand respect pour
toute mère qui porte un enfant;
inspire-nous les paroles et les actes
qui donnent courage et confiance.
Eclaire les mères en attente qui délibèrent
du sort de leur enfant;
dans ta Miséricorde,
montre-leur la beauté de la maternité
et la dignité de toute vie humaine.



Suscite chez les pères le vrai
sens de la responsabilité
et de l'accompagnement.

Fais que les médecins secourent avec
sagesse les mères en détresse;
qu'ils leur procurent l'aide nécessaire
dans leurs doutes, leurs difficultés
et leurs tentations
pour qu'elles acceptent de mener à terme
la vie qu'elles portent en elles.
Donne à ces mères, à ces pères,
à ces médecins et à nous tous,
la force d'accomplir ta volonté,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Ainsi soit-il »
(Paru dans "Eglise du Puy" - 30 juin 1995)

Seigneur, nous te confions tous les enfants à naître d’aujourd’hui

Avec tous les saints protecteurs des mamans enceintes:

Sainte Cunégonde, patronne des femmes enceintes;

Sainte Anne, invoquée par les femmes stériles;

Saint Antoine de Padoue, protecteur des petits enfants;

Sainte Catherine d'Alexandrie et sainte Marguerite d'Antioche qui protègent contre les fausses couches et de tous les autres dangers;

Saint Pancrace et saint Gérard Majella afin que l'accouchement se passe au mieux;

Saint Ulrich et saint Nicolas, protecteurs contre les maladies infantiles;

Saint Gilles, invoqué par les mères qui donnent le sein à leur nourrisson

Seigneur, que ton amour infini soit le refuge de ces enfants innocents que tu remets à la tendresse de ton Père. Amen.

Prières quotidiennes 

Neuvième jour de la neuvaine - Notre Dame de Guadalupe

Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit. Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant. De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naître et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ. 

O Vierge Marie, secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les cœurs afin que la vie soit respectée.

Marie,
aurore du monde nouveau,
Mère des vivants,
nous te confions la cause de la vie :
regarde, ô Mère, le nombre immense
des enfants que l'on empêche de naître ;
des pauvres pour qui la vie est rendue difficile ;
des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine ;
des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse.


Fais que ceux qui croient en ton Fils
sachent annoncer aux hommes de notre temps
avec fermeté et amour
l'Evangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l'accueillir
comme un don toujours nouveau,
la joie de le célébrer avec reconnaissance
dans toute leur existence
et le courage d'en témoigner
avec une ténacité active, afin de construire,
avec tous les hommes de bonne volonté,
la Civilisation de la Vérité et de l'Amour,
à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie » (Jean Paul II, Encyclique "Evangelium Vitae 1995)

Sainte Mère, nous prions ton Cœur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus-Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente. Nous désirons que les enfants innocents, non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins. Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton cœur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité.

O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos cœurs. Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, priez pour nous ! 

Puisqu’en ce jour, Seigneur, les saints Innocents ont annoncé ta gloire, non point par la parole, mais par leur seule mort, fais que notre vie tout entière témoigne de la foi que notre bouche proclame. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. Amen.

Prières quotidiennes

 

Litanies des Saints de l'enfance de Jésus et des Enfants Martyrs


Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.


Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous.


Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.


Sainte Marie,                                                                                                 priez pour nous.
Sainte Mère de Dieu, ...
Sainte Vierge des Vierges, ...
Saint Michel, ...
Saint Gabriel, messager de l'Incarnation, ...
Saint Raphaël, ...
Saints Anges et Archanges, ...
Saints ordres des Esprits bienheureux, ...
Saint Abraham, ...
Saint David, ...
Saint Isaïe, ...
Saint Jean-Baptiste, ...
Saint Joseph, ...
Saint Joachim, ...
Saint Zacharie, ...
Saints Patriarches et Saints Prophètes, ...
Saints Pasteurs, ...
Saints Rois Mages, ...
Saint Syméon, ...
Saints Innocents, ...
Saint Celse d'Antioche, ...
Saint Celse de Milan, ...
Saint Modeste, ...
Saint Ammon, ...
Saint Pergentin, ...
Saint Laurentin, ...
Saint Claude, ...
Saint Hypace, ...
Saint Paul, ...
Saint Denis, ...
Saint Sancie, ...
Saint Cyr, ...
Saint Pelage, ...
Saint Just, ...
Saint Pasteur, ...
Saint Rufin, ...
Saint Sylvain, ...
Saint Vitalic, ...
Saint Crescent, ...
Saint Flocel, ...
Saint Paulin, ...
Saint Barulas, ...
Saints Enfants Martyrs, priez tous pour nous.
Saint Luc, Evangéliste privilégié de la sainte Enfance, ...
Saint Léon, ...
Saint Jean Chrysostôme, ...
Saint Augustin, ...
Saint Jérôme, ...
Saint Antoine de Padoue, ...
Saint François, ...
Saint Laurent-Justinien, ...
Saint Thomas de Villeneuve, ...
Saint Stanislas Kotska, ...
Saints Pontifes et saints Confesseurs, ...
Sainte Anne, aïeule de Jésus, ...
Sainte Elisabeth, ...
Sainte Anne prophétesse, ...
Sainte Agnès, ...
Sainte Eulalie, ...
Sainte Eutropie, ...
Sainte Aquiline, ...
Sainte Emérentienne, ...
Sainte Seconde, ...
Sainte Julie, ...
Sainte Basilisse, ...
Sainte Paule, ...
Sainte Eustochie, ...
Sainte Hélène, ...
Sainte Thérèse, ...
Sainte Gertrude, ...
Sainte Catherine, ...
Sainte Rose de Lima, ...
Saintes vierges et saintes veuves, priez toutes pour nous.
Saints amis de l'enfant Jésus, ...


Saints et Saintes de Dieu, intercédez pour nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Prions
O Dieu, qui, par un effet admirable de votre grâce, en fortifiant la foi et la constance de l'âge le plus tendre contre les perfides caresses de l'ennemi du salut et les menaces effroyables de sa cruauté, avez donné à de petits enfants la force de supporter les supplices et de triompher des tyrans, accordez-nous, s'il vous plaît, par leur intercession, l'obéissance à vos préceptes et la fidélité à votre service, afin que ni les pièges secrets du démon, ni la violence de ses fureurs, ne puissent jamais nous séparer de vous, qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 

 

Le CD de la neuvaine est disponible à la librairie d’Etoile Notre Dame